Arrêté du 27 mars 2008 portant modification des arrêtés relatifs aux divers concours et examen d'accès au corps des ingénieurs des travaux de la météorologie

JORF n°0090 du 16 avril 2008
texte n° 3




Arrêté du 27 mars 2008 portant modification des arrêtés relatifs aux divers concours et examen d'accès au corps des ingénieurs des travaux de la météorologie

NOR: DEVK0759084A
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2008/3/27/DEVK0759084A/jo/texte


Le ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, et le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique,
Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, ensemble la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique d'Etat ;
Vu le décret n° 65-184 du 5 mars 1965 modifié relatif au statut particulier du corps des ingénieurs des travaux de la météorologie ;
Vu le décret n° 93-861 du 18 juin 1993 modifié portant création de l'établissement public Météo-France ;
Vu l'arrêté du 1er avril 1976 modifié fixant les modalités de l'examen professionnel prévu à l'article 7 du décret n° 65-184 du 5 mars 1965 relatif au statut particulier des ingénieurs des travaux de la météorologie ;
Vu l'arrêté du 17 octobre 1988 fixant les modalités du concours spécial d'admission des titulaires d'une maîtrise de sciences en qualité d'élèves ingénieurs des travaux de la météorologie, modifié par l'arrêté du 2 décembre 1994 ;
Vu l'arrêté du 23 février 2000 relatif aux modalités du concours externe de recrutement des ingénieurs des travaux de la météorologie ;
Vu l'arrêté du 23 février 2000 relatif aux modalités du concours interne de recrutement des ingénieurs des travaux de la météorologie, modifié par les arrêtés du 8 août 2003 et 29 octobre 2003 ;
Vu l'avis du comité technique paritaire de Météo-France en date du 12 décembre 2006,
Arrêtent :


Les articles 4 des arrêtés du 1er avril 1976, 17 octobre 1988 et 23 février 2000 susvisés sont remplacés par les dispositions suivantes :
« Art. 4. - Une décision du président-directeur général de l'établissement public Météo-France fixe la liste des candidats admis à concourir. »


L'article 7 de l'arrêté du 1er avril 1976 susvisé et l'article 5 de l'arrêté du 23 février 2000 susvisé sont remplacés par les dispositions suivantes :
« Les membres du jury sont nommés pour chaque session par une décision du président-directeur général de l'établissement public Météo-France. »


L'article 8 de l'arrêté du 17 octobre 1988 susvisé est remplacé par les dispositions suivantes :
« Art. 8. - Les membres du jury sont nommés pour chaque session par une décision du président-directeur général de l'établissement public Météo-France. Le jury comprend obligatoirement une ou plusieurs personnalités universitaires. »


L'article 7 de l'arrêté du 17 octobre 1988 susvisé et l'article 10 de l'arrêté du 23 février 2000 susvisé sont remplacés par les dispositions suivantes :
« Une décision du président-directeur général de l'établissement public Météo-France fixe la liste des candidats admis. »


Il est inséré un article 8 bis à l'arrêté du 1er avril 1976 susvisé rédigé comme suit :
« Art. 8 bis. - Une décision du président-directeur général de l'établissement public Météo-France fixe la liste des candidats admis. »


L'article 5 de l'arrêté du 17 octobre 1988 susvisé est remplacé par les dispositions suivantes :
« Art. 5. - Le concours comporte 2 phases : l'admissibilité et l'admission :
a) La phase d'admissibilité comprend deux épreuves :
― une épreuve écrite, d'une durée de 4 heures, portant sur le programme de météorologie figurant en annexe au présent arrêté. Cette épreuve fait l'objet d'une notation de 0 à 20, affectée au coefficient 6 ;
― une épreuve écrite d'anglais consistant en la rédaction d'un texte à partir d'une question ouverte ou d'un court énoncé basé sur un thème général. Aucune documentation n'est autorisée pour cette épreuve écrite. Le candidat est jugé sur ses capacités à organiser des idées et les présenter en anglais avec une syntaxe correcte et un vocabulaire riche et précis. La durée de l'épreuve est d'une heure et la longueur de la composition ne doit pas excéder une quarantaine de lignes. Cette épreuve fait l'objet d'une notation de 0 à 20, affectée au coefficient 2.
A l'issue des épreuves d'admissibilité, le jury arrête la liste des candidats admissibles.
b) La phase d'admission comprend deux épreuves :
― une épreuve consistant en un examen des titres et travaux du candidat suivi d'un entretien avec le jury, destiné à apprécier l'aptitude et les motivations du candidat aux emplois postulés et portant sur l'ensemble du programme figurant en annexe au présent arrêté (météorologie, statistiques et informatique). Cette épreuve fait l'objet d'une notation de 0 à 20, affectée au coefficient 10 ;
― une épreuve orale de langue d'une durée de 30 minutes visant à tester les capacités d'un candidat à s'exprimer en langue étrangère (anglais, allemand ou espagnol) à partir d'un sujet sur un thème général tiré de magazines de vulgarisation ou de journaux. Pour cette épreuve, le candidat est notamment jugé sur ses aptitudes à présenter une synthèse du texte à partir d'un plan précis et de notes succinctes. Il doit être capable d'argumenter sur le thème du texte à l'aide d'une syntaxe appropriée et d'un vocabulaire riche et précis. Un temps de préparation de 30 minutes est alloué au candidat avant l'épreuve orale et un dictionnaire bilingue est mis à disposition. Cette épreuve fait l'objet d'une notation de 0 à 20, affectée au coefficient 4.
Seuls peuvent être déclarés admis par le jury les candidats ayant obtenu, à l'issue de l'ensemble des épreuves, un total d'au moins 220 points. »


Les annexes à l'arrêté du 17 octobre 1988 susvisé relatives au programme et à la bibliographie du concours spécial sont remplacées par les annexes au présent arrêté.

Article 8


Le président-directeur général de Météo-France est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexe



    A N N E X E S
    PROGRAMME DU CONCOURS SPÉCIAL
    INGÉNIEUR DES TRAVAUX DE LA MÉTÉOROLOGIE
    I. - Météorologie
    A. ― Connaissances générales sur l'atmosphère


    1. Notion d'échelle en météorologie, échelles caractéristiques des phénomènes atmosphériques.
    2. Les échanges de chaleur par rayonnement électromagnétique :
    ― généralités sur le rayonnement électromagnétique ;
    ― grandeurs énergétiques associées au rayonnement ;
    ― émission et absorption : le corps noir ; loi de Stefan ; loi de Wien ; loi de Kirchoff ;
    ― rayonnement solaire ;
    ― rayonnements atmosphérique et terrestre.
    3. Observation de l'atmosphère : paramètres, moyens de mesure in situ et par télédétection.
    4. L'atmosphère en moyenne : moyennes (zonales, temporelles) du bilan radiatif, des champs de température, de vent et de pression ; tropopause (définitions thermique et dynamique).
    5. Notions sur les circulations des zones tropicales : cellules de Hadley ; zone de convergence intertropicale ; mousson ; cyclones.
    6. Notions sur les circulations de grande échelle des moyennes latitudes : zone barocline moyenne ; perturbations baroclines ; rail des dépressions.


    B. ― Lois d'évolution de l'atmosphère à l'échelle du continuum


    1. Particule fluide. Dérivées lagrangienne et eulérienne.
    2. Equation d'état.
    3. Loi de conservation de la masse (équation de continuité). Formes eulérienne et lagrangienne.
    4. Loi de conservation de la quantité de mouvement : équations en repère terrestre (repère local) vectorielles et aux composantes.
    5. Loi de conservation de l'énergie : équation de la thermodynamique :
    ― équation pour la température ;
    ― transformations thermodynamiques élémentaires ;
    ― température potentielle ;
    ― diagramme thermodynamique : émagramme.
    6. Cas particulier : l'atmosphère au repos dans le référentiel terrestre (atmosphère standard ; loi de Laplace).
    7. Changements d'état de l'eau :
    ― évaporation et condensation de l'eau ;
    ― équation d'état de l'air humide, humidités spécifique et relative, rapport de mélange ;
    ― vapeur sèche/vapeur saturante ;
    ― chaleurs latentes de vaporisation, fusion et sublimation ;
    ― processus de saturation d'une particule atmosphérique ;
    ― représentation sur émagramme des évolutions thermodynamiques d'une particule saturée ;
    ― température et température potentielle pseudo-adiabatiques du thermomètre mouillé.
    8. Lois sur les mouvements de rotation :
    ― équation du moment cinétique ;
    ― circulation : théorème cinématique de Kelvin ;
    ― cas atmosphérique : théorème de circulation de Bjerknes, terme barocline, terme de Coriolis et applications ;
    ― décomposition d'un champ vectoriel en parties divergente et rotationnelle ;
    ― vecteur tourbillon (définition, loi d'évolution en coordonnée altitude z) ;
    ― tourbillon vertical ;
    ― tourbillon potentiel ; application : écoulements sur relief à grande échelle.


    C. ― Applications à différents contextes atmosphériques


    1. Notions d'analyse en ordre de grandeur.
    2. Approximations « traditionnelles » : pellicule mince, plan tangent (f-plan, bêta-plan).
    3. Force de flottabilité, stabilité et instabilité dans le modèle de la particule, notion de convection atmosphérique (niveau de convection libre, CAPE, CIN).
    4. Analyse en ordre de grandeur des équations à grande échelle :
    ― continuité ;
    ― thermodynamique ;
    ― mouvement sur la verticale (approximation hydrostatique) ;
    ― mouvement sur l'horizontale (approximation géostrophique ; vent géostrophique en coordonnée verticale z ou pression P ; vent agéostrophique).
    5. Equilibre du vent thermique - Applications.
    6. Les équations à grande échelle (système quasi-géostrophique ― quasi-géostrophisme ― en coordonnée verticale z) :
    ― équation quasi-géostrophique du mouvement horizontal ;
    ― équation quasi-géostrophique de balance géostrophique (analyse en ordre de grandeur de l'équation de la divergence) ;
    ― équation quasi-géostrophique du tourbillon ;
    ― équation quasi-géostrophique de la thermodynamique ;
    ― notion : tourbillon potentiel quasi-géostrophique et principe d'inversibilité.
    7. Ecoulements près de la surface, turbulence :
    ― définition et équations de la couche limite atmosphérique ; couche limite de surface ;
    ― stratification thermique ;
    ― coefficients d'échange turbulent et longueur de mélange de Prandtl ;
    ― mise en équations de l'énergie cinétique turbulente ;
    ― définitions du nombre de Richardson de flux et de gradients ;
    ― couche de surface neutre : profil logarithmique de vent ;
    ― couche de surface non neutre : formulation de similitude de Monin-Obukhov des profils de vent et de température ;
    ― spirale et pompage d'Ekman dans la couche planétaire.


    II. ― Statistiques


    1. Probabilités.
    2. Représentation graphique des échantillons :
    ― populations et échantillons, séries statistiques ;
    ― courbe de fréquences ;
    ― courbe de fréquences cumulées.
    3. Description numérique des échantillons :
    ― paramètres de position et de dispersion ;
    ― paramètres complémentaires.
    4. Etude des échantillons :
    ― problèmes d'échantillonnages ;
    ― estimation des paramètres d'une population ;
    ― intervalles de confiance (cas des petits et des grands échantillons).
    5. Test du khi-deux :
    ― formulations et utilisations.
    6. Contingence :
    ― table de contingence ;
    ― indépendance ;
    ― liaison fonctionnelle.
    7. Corrélation :
    ― lignes et droites de régression ;
    ― coefficient de corrélation linéaire ;
    ― rapport de corrélation ;
    ― significativité des liaisons statistiques.


    III. ― Informatique


    1. Informatique générale et technologies :
    ― représentation des nombres, calculs binaires et opérateurs logiques, précision ;
    ― architecture de Von Neuman ;
    ― processeurs : registres, unités de calcul, architectures (scalaire/vectorielle Risc/Cisc) ;
    ― mémoires, mémoire cache, DMA ;
    ― bus ;
    ― périphériques, contrôleurs, interruptions ;
    ― stockage : disques, bandes, stockage optique, mémoires non volatiles ;
    ― exécution d'un programme, pile ;
    ― technologies réseau : Modèle OSI, réseau Ethernet.
    2. Systèmes d'exploitation :
    ― différents types de systèmes d'exploitation (SE) ;
    ― ressources gérées par un SE ;
    ― noyau et mode noyau, organisation en couches ;
    ― interpréteurs de commandes ;
    ― systèmes de fichiers ;
    ― droits d'accès, sécurité ;
    ― notion de processus ;
    ― commandes de base unix.
    3. Génie Logiciel et gestion de projet :
    ― définition et lancement d'un projet informatique ;
    ― acteurs d'un projet informatique ;
    ― phases d'un projet, construction d'un scénario de projet ;
    ― phases de vie d'un logiciel, modèles de cycle de vie ;
    ― gestion des risques, qualité, documentation ;
    ― contrats et lots, planification ;
    ― bilan et capitalisation.
    4. Algorithmique :
    ― formalisme, documentation de l'algorithme ;
    ― déclarations et définition des données, des procédures et des fonctions ;
    ― structures de données : constantes, variables, tableaux, définition de nouveaux types et structures ;
    ― structures de programmation, branchements conditionnels, boucles ;
    ― procédures et fonctions, paramètres formels, passages d'arguments par valeur et par adresse, récursivité ;
    ― algorithmes de base, recherche, tri.
    5. Programmation d'un langage :
    ― conception modulaire : rôle et utilisation des modules, compilation, imbrication, visibilité ;
    ― programmation structurée : branchements conditionnels, boucles ;
    ― structures de données : tableaux, chaînes de caractères, allocation dynamique, pointeurs ;
    ― procédures et fonctions : déclaration, appels, arguments, récursivité ;
    ― opérations d'entrée/sortie : formats, fichiers ;
    ― tests internes, tests d'intégration, plans de test ;
    ― documentation, lisibilité ;
    ― production de logiciel : compilation, bibliothèques de programmes.


Fait à Paris, le 27 mars 2008.


Le ministre d'Etat, ministre de l'écologie,

de l'énergie, du développement durable

et de l'aménagement du territoire,

Pour le ministre et par délégation :

Par empêchement de la directrice de la recherche

et de l'animation scientifique et technique :

La sous-directrice des affaires financières

et internationales,

A. Desmarest-Parreil

Le ministre du budget, des comptes publics

et de la fonction publique,

Pour le ministre et par délégation :

Par empêchement du directeur général

de l'administration et de la fonction publique :

Le sous-directeur,

G. Parmentier