Vocabulaire des télécommunications (liste de termes, expressions et définitions adoptés)

JORF n°73 du 26 mars 2006 page 4631
texte n° 34



Vocabulaire des télécommunications (liste de termes, expressions et définitions adoptés)

NOR: CTNX0609164K
ELI: Non disponible


I. - Termes et définitions


accès multiple
Domaine : Télécommunications/Techniques.
Définition : Technique permettant à un certain nombre de terminaux ou de stations d'utiliser simultanément les ressources d'un moyen de transmission, d'une façon prédéterminée ou en fonction du volume des échanges.
Note :
1. L'accès de terminaux mobiles à un système de radiocommunication dans une zone géographique déterminée, l'accès de stations terriennes à un même satellite, l'accès de terminaux à une même ligne de transmission dans un réseau local sont des exemples d'accès multiple.
2. Il convient de ne pas confondre l'accès multiple avec le multiplexage.
Voir aussi : multiplexage.
Équivalent étranger : multiple access.
accès multiple par répartition en code
Abréviation : AMRC.
Domaine : Télécommunications/Techniques.
Définition : Mode d'accès multiple dans lequel chaque terminal est caractérisé par une séquence codée permettant de restituer le signal qu'il a émis ou celui qui lui est destiné.
Note : L'accès multiple par répartition en code utilise souvent une modulation à spectre étalé.
Voir aussi : accès multiple, modulation à spectre étalé.
Équivalent étranger : code division multiple access (CDMA).
accès multiple par répartition en fréquence
Abréviation : AMRF.
Domaine : Télécommunications/Techniques.
Définition : Mode d'accès multiple dans lequel des bandes de fréquences distinctes sont affectées à chaque terminal.
Voir aussi : accès multiple.
Équivalent étranger : frequency division multiple access (FDMA).
accès multiple par répartition temporelle
Abréviation : AMRT.
Domaine : Télécommunications/Techniques.
Définition : Mode d'accès multiple dans lequel des intervalles de temps distincts sont affectés à chaque terminal.
Voir aussi : accès multiple.
Équivalent étranger : time division multiple access (TDMA).
bande ultralarge, loc.adj.
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Voir : ultralarge bande.
bribe, n.f.
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Définition : Dans un signal numérique formé selon une loi déterminée à partir d'un élément de donnée, une des parties émises successivement, qui possède des caractéristiques distinctes des autres.
Note : Dans la modulation à spectre étalé à séquence directe, une bribe correspond à un élément de la suite superposée au signal à transmettre. Dans la modulation à spectre étalé à sauts de fréquence, une bribe correspond à l'intervalle de temps pendant lequel le signal reste sur une des fréquences porteuses.
Équivalent étranger : chip.
imputation, n.f.
Domaine : Télécommunications.
Définition : Détermination et enregistrement, pour une communication donnée, des éléments servant à calculer le prix à payer par chacun des clients concernés.
Note :
1. Ces éléments peuvent être, par exemple, la nature du service, la date et l'heure de sa fourniture, la destination et la durée de la communication ou le volume des données échangées.
2. Le mot « taxation », encore employé en ce sens, est impropre.
3. L'imputation est à distinguer de la facturation (en anglais : billing), qui prend en compte la nature des abonnements souscrits, les forfaits ou réductions particulières.
Voir aussi : imputer.
Équivalent étranger : charge.
imputer, v.
Domaine : Télécommunications.
Définition : Effectuer une imputation.
Note : Le mot « taxer », encore employé en ce sens, est impropre.
Voir aussi : imputation.
Équivalent étranger : charge (to).
modulation à étalement du spectre
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Voir : modulation à spectre étalé.
modulation à spectre étalé
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Synonyme : modulation à étalement du spectre.
Définition : Technique de transmission dans laquelle la puissance du signal émis est répartie sur une largeur de bande beaucoup plus grande que celle strictement nécessaire à la transmission des informations.
Note :
1. La modulation à spectre étalé permet l'accès multiple à une voie de transmission et assure une protection accrue contre le bruit et le brouillage radioélectriques, ainsi que la confidentialité.
2. On trouve aussi le terme « transmission à spectre étalé ».
Équivalent étranger : spread spectrum modulation, spread spectrum transmission.
modulation à spectre étalé à sauts de fréquence
Forme abrégée : modulation SESF.
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Définition : Modulation à spectre étalé dans laquelle la fréquence porteuse est modifiée automatiquement à intervalles rapprochés, dans un ensemble de fréquences discrètes qui couvre une large bande.
Voir aussi : modulation à spectre étalé.
Équivalent étranger : FHSS modulation, frequency hopping spread spectrum modulation.
modulation à spectre étalé à séquence directe
Forme abrégée : modulation SESD.
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Définition : Modulation à spectre étalé dans laquelle chaque élément d'un signal numérique à transmettre est représenté par une suite d'éléments numériques dont le débit est beaucoup plus grand que celui du signal à transmettre, ce qui augmente la largeur de bande.
Voir aussi : modulation à spectre étalé.
Équivalent étranger : direct sequence spread spectrum modulation, DSSS modulation.
quantité d'information
Domaine : Télécommunications-Informatique.
Définition : Grandeur exprimant numériquement l'information associée à la réalisation d'un évènement.
Note : La quantité d'information dépend du caractère plus ou moins probable de l'évènement. Mathématiquement, elle est égale au logarithme de l'inverse de la probabilité de l'évènement. Lorsque le logarithme est binaire, elle est exprimée en shannons.
Voir aussi : shannon.
Équivalent étranger : information content.
radiocommande, n.f.
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Définition : Télécommande assurée au moyen d'ondes radioélectriques.

Équivalent étranger : radio-control.
rappel automatique
Domaine : Télécommunications/Services.
Définition : Procédure automatique permettant au demandeur, en cas d'occupation de la ligne du demandé, de se faire rappeler dès que celle-ci sera libérée, le demandé étant appelé dès que le demandeur décroche ; le complément de service mettant en oeuvre cette procédure.
Voir aussi : rétroappel international.
Équivalent étranger : automatic call-back (ACB), completion of calls to busy subscribers (CCBS).
rappel d'enregistreur
Domaine : Télécommunications/Services.
Définition : Manoeuvre effectuée en cours de communication pour obtenir la connexion à un enregistreur capable de recevoir une demande d'activation d'un complément de service.
Note : Un exemple de complément de service ainsi demandé est la conversation à trois.
Équivalent étranger : register recall.
relais de trames
Domaine : Télécommunications/Techniques.
Définition : Technique de multiplexage et d'acheminement de paquets de données numériques, assemblés en trames de longueur variable.
Note :
1. Dans la transmission de données, une trame est une suite de bits consécutifs configurée selon un format dépendant du protocole de transmission.
2. On trouve aussi, dans le langage professionnel, le terme « relayage de trames ».
Équivalent étranger : frame relay.
rétroappel international
Forme abrégée : rétroappel, n.m.
Domaine : Télécommunications/Téléphonie.
Définition : Dans le service téléphonique international, procédure automatique par laquelle la communication entre le demandeur et le numéro demandé est établie par un opérateur situé dans un pays étranger, le demandeur raccrochant pour se faire rappeler par cet opérateur, après avoir communiqué le cas échéant son propre numéro.
Note : Le recours à cette procédure s'avère utile s'il existe une différence de tarif importante selon le sens d'établissement de l'appel.
Voir aussi : rappel automatique.
Équivalent étranger : call-back, international call-back.
réutilisation de fréquence
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Définition : Emploi d'une même bande de fréquences pour transmettre simultanément des informations indépendantes, dans une station radioélectrique ou dans un système de radiocommunication, en vue d'améliorer l'utilisation du spectre radioélectrique.
Note :
1. Dans les réseaux cellulaires de radiocommunication avec les mobiles, les mêmes bandes de fréquences sont employées dans des cellules suffisamment éloignées. Dans les radiocommunications spatiales, on emploie, par exemple, des polarisations orthogonales, la séparation angulaire de faisceaux étroits, ou l'espacement de plusieurs satellites au voisinage d'une même position orbitale. Ces dispositions sont destinées à éviter les brouillages.
2. La réutilisation de fréquence ne doit pas être confondue avec le multiplexage ou l'accès multiple.
Voir aussi : accès multiple, brouillage, multiplexage.
Équivalent étranger : frequency re-use.
service GPRS
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Définition : Service de communication de données par paquets fourni sur un réseau GSM.
Note :
1. Le débit maximal offert est inférieur à celui d'un système UMTS, mais il n'est pas nécessaire d'installer de nouvelles stations de base. Le service GPRS permet en particulier un accès à l'internet.
2. Le service GPRS a été défini et normalisé en Europe.
3. La traduction de la forme développée de l'abréviation anglaise GPRS est « service général de radiocommunication par paquets ».
Voir aussi : paquet, station de base, système GSM, système UMTS.
Équivalent étranger : general packet radio service (GPRS).
shannon, n.m.
Domaine : Télécommunications-Informatique.
Définition : Unité de mesure de l'information, égale à la quantité d'information associée à la réalisation de l'un de deux évènements équiprobables qui s'excluent mutuellement.
Note :
1. Le symbole du shannon est Sh.
2. Cette unité doit son nom au mathématicien américain Claude E. Shannon (1916-2001), créateur de la théorie de l'information.
3. Le terme « bit » ne doit plus être employé en ce sens. En effet, la quantité d'information ne dépend pas seulement du nombre d'éléments binaires, mais aussi des probabilités de toutes les séquences formées par les deux valeurs.
4. On trouve parfois le terme désuet « logon ».
Voir aussi : élément binaire, quantité d'information.
Équivalent étranger : shannon.
système GSM
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Définition : Système cellulaire numérique de communication avec des mobiles ou entre mobiles, destiné principalement aux communications téléphoniques.
Note :
1. L'abréviation GSM était initialement celle du Groupe spécial « Mobile » de la Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications (CEPT). Le système GSM a été défini et normalisé en Europe.
2. La traduction de la forme développée de l'abréviation anglaise GSM est « système mondial de communication avec les mobiles ».
Voir aussi : minimessage, service des mobiles, service GPRS, système cellulaire.
Équivalent étranger : global system for mobile communications (GSM).
système UMTS
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Définition : Système cellulaire numérique de communication avec des mobiles ou entre mobiles, destiné à offrir une large gamme de services de voix, de données et d'images, ainsi que l'accès à l'internet.
Note :
1. Le système UMTS a été défini et normalisé en Europe.
2. La traduction de la forme développée de l'abréviation anglaise UMTS est « système universel de télécommunication avec les mobiles ».
Voir aussi : service GPRS, système GSM.
Équivalent étranger : universal mobile telecommunication system (UMTS).
tarif de règlement
Domaine : Télécommunications.
Définition : Tarif convenu entre les opérateurs de télécommunication concernés par une communication internationale pour rémunérer celui qui est responsable de son aboutissement chez l'appelé.
Note : Le terme « taxe de règlement », employé en ce sens, est impropre.
Équivalent étranger : settlement rate.
tarif de répartition
Domaine : Télécommunications.
Définition : Tarif convenu entre les opérateurs de télécommunication pour l'ensemble des communications internationales entre deux pays, utilisé pour déterminer la quote-part de chaque opérateur.
Note : Le terme « taxe de répartition », employé en ce sens, est impropre.
Équivalent étranger : accounting rate.
ultralarge bande, loc.adj.
Abréviation : ULB.
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Synonyme : bande ultralarge, loc.adj.
Définition : Se dit d'un mode de transmission consistant à émettre et recevoir des impulsions extrêmement courtes de radiofréquences qui constituent des signaux dont le rapport de la largeur de bande à la fréquence centrale est beaucoup plus grand que dans les modulations usuellement employées.
Note : Une impulsion de radiofréquence est constituée d'une oscillation à fréquence radioélectrique dont l'amplitude est modulée par une impulsion. En transmission ULB, la durée de cette impulsion est de l'ordre de la période ou de quelques périodes de l'oscillation.
Équivalent étranger : ultra wideband (UWB).


II. - Table d'équivalence
A. - Termes étrangers


Vous pouvez consulter le tableau dans le JO
n° 73 du 26/03/2006 texte numéro 34


B. - Termes français


Vous pouvez consulter le tableau dans le JO
n° 73 du 26/03/2006 texte numéro 34