Arrêté du 8 octobre 1999 modifiant l'arrêté du 4 septembre 1998 fixant les conditions d'admission en première année à l'Ecole normale supérieure de Cachan


JORF n°243 du 19 octobre 1999 page 15600




Arrêté du 8 octobre 1999 modifiant l'arrêté du 4 septembre 1998 fixant les conditions d'admission en première année à l'Ecole normale supérieure de Cachan

NOR: MENR9901765A
ELI: Non disponible

Le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie,

Vu la loi du 23 décembre 1901 relative aux fraudes dans les examens et concours publics ;

Vu la loi no 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée relative aux droits et obligations des fonctionnaires ;

Vu le décret no 85-789 du 24 juillet 1985 modifié portant création d'établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel ;

Vu le décret no 87-698 du 26 août 1987 relatif à l'Ecole normale supérieure de Cachan ;

Vu le décret no 94-874 du 7 octobre 1994 relatif aux stagiaires de l'Etat et des établissements publics ;

Vu l'arrêté du 4 septembre 1998 fixant les conditions d'admission en première année à l'Ecole normale supérieure de Cachan, modifié par l'arrêté du 27 novembre 1998 ;

Vu l'avis du Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche du 26 juillet 1999,

Arrête :

Art. 1er. - Les articles 12 et 13 de l'arrêté du 4 septembre 1998 susvisé sont abrogés et remplacés par les articles suivants :

« Art. 12. - Le concours du groupe MP est organisé dans le cadre d'une banque d'épreuves inter-ENS.

« Il permet un recrutement selon deux options : mathématiques-physique et mathématiques-informatique. Les candidats doivent préciser à l'inscription l'option choisie selon la dominante physique ou informatique qui sera identique pour l'écrit et l'oral.

« Il comporte les épreuves suivantes :

« 1o Epreuves écrites d'admissibilité :

« Option Mathématiques-physique :

« Première composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 5) ;

« Deuxième composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 5) ;

« Composition de physique (durée : quatre heures ; coefficient 5).

« Option Mathématiques-informatique :

« Première composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 5).

« Deuxième composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 5).

« Composition d'informatique (durée : quatre heures ; coefficient 5).

« 2o Epreuves écrites d'admission communes aux deux options :

« Epreuve de français (durée : quatre heures ; coefficient 3) ;

« Epreuve de langue vivante étrangère I (durée : deux heures ; coefficient 2) ;

« Epreuve de langue II (durée : deux heures ; coefficient 2).

« 3o Epreuves orales d'admission (la durée des épreuves orales d'admission est fixée par le jury) :

« Option Mathématiques-physique :

« Interrogation de mathématiques (coefficient 12).

« Option Mathématiques-informatique :

« Interrogation d'informatique (coefficient 12).

« Epreuves orales d'admission communes aux deux options :

« Interrogation de mathématiques (coefficient 8) ;

« Interrogation de physique (coefficient 3) ;

« Epreuve de langue étrangère I (coefficient 2) ;

« Epreuve de travaux d'initiative personnelle encadrés (TIPE) (coefficient 2).

« L'épreuve écrite de langue vivante étrangère I porte au choix du candidat sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, espagnol, italien et russe. L'épreuve consiste en un exercice de version, éventuellement complété par un exercice d'expression dans la langue étrangère choisie, en réponse à une ou deux questions sur le texte. L'usage d'un dictionnaire est interdit.

« L'épreuve écrite de langue II porte au choix du candidat sur l'une des langues suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, japonais, espagnol, grec ancien, italien, latin, portugais et russe. L'épreuve consiste en un exercice de version, éventuellement complété par un exercice d'expression dans la langue étrangère choisie, en réponse à une question sur le texte. La langue de cette seconde épreuve doit être distincte de celle choisie pour la première épreuve. L'usage du dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois, le japonais, le grec ancien et le latin, pour lesquels l'usage d'un ou plusieurs dictionnaires bilingues ou unilingues est autorisé.

« L'épreuve orale de langue vivante étrangère I porte sur la même langue que celle choisie pour l'épreuve écrite. Elle comporte la présentation et le commentaire d'un texte en langue étrangère d'intérêt général ou scientifique. Cette épreuve peut se dérouler partiellement en laboratoire de langues. Pour la présentation de l'épreuve orale d'admission, l'usage d'un dictionnaire est interdit.

« Pour l'épreuve orale de travaux d'initiative personnelle encadrés du groupe MP, un document rédigé par le candidat est remis au jury lors de l'établissement du calendrier d'interrogation au début des épreuves orales. Pour le groupe MP, ce document est constitué d'un seul rapport. L'évaluation est effectuée à partir d'une discussion entre le jury et le candidat, sur la base de ce rapport sans exposé préalable du candidat. Les rapports ne sont pas évalués en tant que tels. Suivant le domaine disciplinaire des travaux d'initiative personnelle encadrés choisi par le candidat, la taille des rapports doit être comprise dans les limites suivantes : de 2 à 5 pages (soit au maximum 12 500 caractères), plus les illustrations. Les textes et figures sont l'oeuvre du candidat : les reproductions et les copies ne sont pas acceptées sauf, éventuellement, pour des documents servant de base à la question de départ. Les efforts de concision seront particulièrement appréciés.

« L'usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes et sans document d'accompagnement, est autorisé pour toutes les épreuves d'admissibilité et d'admission, sauf pour les épreuves de français et de langues, une seule à la fois étant admise sur la table ou le poste de travail. Lorsqu'il se révèle inutile pour traiter le sujet proposé, l'emploi des calculatrices peut être interdit pour certaines épreuves. Les candidats en sont avisés au début de l'épreuve.

« Art. 13. - Le concours du groupe PC est organisé dans le cadre d'une banque d'épreuves inter-ENS.

« Il permet un recrutement selon deux options : physique et chimie. Les candidats doivent préciser à l'inscription l'option choisie selon la dominante physique ou chimie identique pour l'écrit et l'oral.

« Il comporte les épreuves suivantes :

« 1o Epreuves écrites d'admissibilité.

« Option Physique :

« Composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 5) ;

« Composition de physique (durée : cinq heures ; coefficient 6) ;

« Composition de chimie (durée : cinq heures ; coefficient 3) ;

« Option Chimie :

« Composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 5) ;

« Composition de physique (durée : cinq heures ; coefficient 3).

« Composition de chimie (durée : cinq heures ; coefficient 6).

« 2o Epreuves écrites d'admission communes aux deux options :

« Epreuve de français (durée : quatre heures ; coefficient 3) ;

« Epreuve de langue vivante étrangère I (durée : deux heures ; coefficient 2) ;

« Epreuve de langue II (durée : deux heures ; coefficient 2).

« 3o Epreuves pratiques et orales d'admission (la durée des épreuves pratiques et orales d'admission est fixée par le jury) :

« Option Physique :

« Epreuve de leçon de physique (coefficient 8).

« Option Chimie :

« Epreuve de leçon de chimie (coefficient 8).

« Epreuves pratiques et orales d'admission communes aux deux options :

« Epreuve de manipulation de physique (coefficient 6) ;

« Epreuve de manipulation de chimie (coefficient 6) ;

« Epreuve de langue étrangère I (coefficient 2) ;

« Epreuve de travaux d'initiative personnelle encadrés (TIPE) (coefficient 3).

« L'épreuve écrite de langue vivante étrangère I porte au choix du candidat sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, espagnol, italien et russe. L'épreuve consiste en un exercice de version, éventuellement complété par un exercice d'expression dans la langue étrangère choisie, en réponse à une ou deux questions sur le texte. L'usage d'un dictionnaire est interdit.

« L'épreuve écrite de langue II porte au choix du candidat sur l'une des langues suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, japonais, espagnol, grec ancien, italien, latin, portugais et russe. L'épreuve consiste en un exercice de version, éventuellement complété par un exercice d'expression dans la langue étrangère choisie, en réponse à une question sur le texte. La langue de cette seconde épreuve doit être distincte de celle choisie pour la première épreuve. L'usage du dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois, le japonais, le grec ancien et le latin, pour lesquels l'usage d'un ou plusieurs dictionnaires bilingues ou unilingues est autorisé.

« L'épreuve orale de langue vivante étrangère I porte sur la même langue que celle choisie pour l'épreuve écrite. Elle comporte la présentation et le commentaire d'un texte en langue étrangère d'intérêt général ou scientifique. Cette épreuve peut se dérouler partiellement en laboratoire de langues. Pour la présentation de l'épreuve orale d'admission, l'usage d'un dictionnaire est interdit.

« L'épreuve de leçon de physique ou de chimie consiste en l'exposé d'une question de cours et la résolution d'un exercice. L'épreuve se termine par un bref entretien de motivation avec le jury. La préparation (durée : deux heures) se fera avec consultation d'ouvrages scientifiques mis à disposition.

« Pour l'épreuve orale de travaux d'initiative personnelle encadrés du groupe PC, un document rédigé par le candidat est remis au jury lors de l'établissement du calendrier d'interrogation au début des épreuves orales. Pour le groupe PC, ce document est constitué d'un seul rapport.

« L'évaluation est effectuée à partir d'une discussion entre le jury et le candidat, sur la base de ce rapport sans exposé préalable du candidat. Les rapports ne sont pas évalués en tant que tels. Suivant le domaine disciplinaire des travaux d'initiative personnelle encadrés choisi par le candidat, la taille des rapports doit être comprise dans les limites suivantes : de 2 à 5 pages (soit au maximum 12 500 caractères), plus les illustrations. Les textes et figures sont l'oeuvre du candidat : les reproductions et les copies ne sont pas acceptées sauf, éventuellement, pour des documents servant de base à la question de départ. Les efforts de concision seront particulièrement appréciés.

« L'usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes et sans document d'accompagnement, est autorisé pour toutes les épreuves d'admissibilité et d'admission, sauf pour les épreuves de français et de langues, une seule à la fois étant admise sur la table ou le poste de travail. Lorsqu'il se révèle inutile pour traiter le sujet proposé, l'emploi des calculatrices peut être interdit pour certaines épreuves. Les candidats en sont avisés au début de l'épreuve. »

Art. 2. - Le directeur de la recherche est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 8 octobre 1999.

Pour le ministre et par délégation :

Par empêchement du directeur de la recherche :

Le professeur des universités,

M. Garden