Arrêté du 3 mars 1997 relatif au commerce des pommes de terre de primeur et des pommes de terre de conservation




Arrêté du 3 mars 1997 relatif au commerce des pommes de terre de primeur et des pommes de terre de conservation

NOR: FCEC9700037A
Version consolidée au 04 décembre 2009

Le ministre de l'agriculture, de la pêche et de l'alimentation, le ministre des petites et moyennes entreprises, du commerce et de l'artisanat et le ministre délégué aux finances et au commerce extérieur,

Vu la directive du Conseil des Communautés européennes 70/457 du 29 septembre 1979 modifiée concernant le catalogue commun des variétés des espèces de plantes agricoles ;

Vu le code de la consommation ;

Vu la loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française ;

Vu le décret n° 55-1126 du 19 août 1955 modifié portant application de la loi du 1er août 1905 en ce qui concerne le commerce des fruits et légumes, notamment son article 4 ;

Vu le décret n° 71-644 du 30 juillet 1971 portant application de la loi du 1er août 1905 modifiée sur la répression des fraudes en ce qui concerne les résidus de produits utilisés en agriculture ou en élevage pouvant être tolérés dans les denrées alimentaires et les boissons ;

Vu le décret n° 81-605 du 18 mai 1981 portant application de la loi du 1er août 1905 modifiée en ce qui concerne le commerce des semences et plants ;

Vu le décret n° 84-1147 du 7 décembre 1984 modifié portant application de la loi du 1er août 1905 modifiée sur les fraudes et falsifications en matière de produits ou de services en ce qui concerne l'étiquetage et la présentation des denrées alimentaires ;

Vu l'arrêté du 14 octobre 1991 relatif aux additifs pouvant être employés dans les denrées destinées à l'alimentation humaine ;

Après avis du Comité national interprofessionnel de la pomme de terre et de l'Association nationale interprofessionnelle des fruits et légumes frais,

Article 1

Ne peuvent être transportés, détenus en vue de la vente, mis en vente ou vendus les tubercules de pommes de terre de primeur et de pommes de terre de conservation qui ne satisfont pas aux dispositions du présent arrêté.

Le présent arrêté vise les tubercules de pommes de terre des variétés (cultivars) issues de Solanum tuberosum L. et de ses hybrides, destinées à être livrées à l'état frais au consommateur, après conditionnement et emballage.

Par pommes de terre de primeur (ou nouvelles), on désigne des pommes de terre récoltées avant leur complète maturité, commercialisées rapidement après l'arrachage, avant le 1er août de chaque année, dont la peau peut être enlevée aisément sans épluchage et qui sont inaptes à une longue conservation.

Article 3

Sous réserve que toutes les justifications utiles puissent être fournies aux agents de contrôle, le présent arrêté ne s'applique pas aux pommes de terre :

1° Destinées à la transformation industrielle ;

2° Destinées à la vente pour l'alimentation animale ;

3° Vendues ou livrées par le producteur en chargement complet à une station de triage et de conditionnement, ou à une station de stockage, ou acheminées de l'exploitation du producteur vers ces stations, situées sur le territoire français ou communautaire ;

4° Acheminées en chargement complet d'une station de stockage vers une station de triage et de conditionnement, situées sur le territoire français ou communautaire.

Les lots de pommes de terre visés ci-dessus doivent être accompagnés d'un document comportant la mention des nom et adresse de l'expéditeur, du destinataire, du poids net total, de l'utilisation de la marchandise, de la date d'expédition et de l'indication du nom de la variété pour les lots visés aux 3° et 4° ci-dessus.

Les pommes de terre cédées directement par le producteur au consommateur pour ses besoins personnels sur le lieu de son exploitation sont soumises uniquement aux dispositions de l'article 6, de l'article 8 et de l'article 9, points A 2°, B et C.

Article 5

Les pommes de terre soumises au présent arrêté doivent appartenir à l'une des variétés inscrites soit au Catalogue officiel des espèces et variétés de plantes cultivées en France, dans les rubriques "pommes de terre de consommation" et "pommes de terre de consommation à chair ferme", à l'exclusion de la rubrique "pommes de terre féculières", soit au Catalogue commun des variétés des espèces de plantes agricoles.

  • I. - Dispositions concernant la qualité
    • A. - Caractéristiques minimales de qualité.
      Article 6

      Dans toutes les catégories, compte tenu des dispositions particulières prévues pour chaque catégorie et des tolérances admises, les tubercules doivent être :

      - d'aspect normal pour la variété considérée, compte tenu de la zone et de l'année de production ;

      - entiers, c'est-à-dire exempts de toute ablation ou atteinte ayant pour effet d'en altérer l'intégrité ;

      - sains, sont exclus les produits atteints de pourriture ou d'altérations telles qu'elles les rendraient impropres à la consommation ;

      - fermes ;

      - non éclatés, c'est-à-dire ne comportant pas de crevasses de croissance ;

      - à peau bien formée, pour les pommes de terre de conservation ;

      - pratiquement propres, exempts de matières étrangères visibles, notamment de terre adhérente pour les pommes de terre lavées ;

      - exempts de dommages dus à la chaleur ou au gel ;

      - exempts de coloration verte ;

      - exempts de défauts internes graves ;

      - non germés ;

      - exempts d'humidité extérieure anormale ;

      - exempts d'odeur et/ou de saveur étrangères.

      Les pommes de terre doivent avoir été soigneusement récoltées.

      Le développement et l'état des pommes de terre doivent être tels qu'ils leur permettent :

      - de supporter un transport et une manutention, et

      - d'arriver dans des conditions satisfaisantes au lieu de destination.

    • B. - Classification.

      Les pommes de terre font l'objet d'une classification en deux catégories définies ci-après :

      1° Catégorie I.

      Les pommes de terre classées dans cette catégorie doivent être de bonne qualité.

      Elles doivent être de forme régulière et d'aspect convenable.

      Elles peuvent comporter les légers défauts suivants, à condition que ceux-ci ne portent pas atteinte à l'aspect général du produit, à sa qualité, à sa conservation ou à sa présentation dans l'emballage :

      - un léger défaut de forme ;

      - de légers défauts d'aspect ;

      - de légers défauts superficiels ;

      - un léger défaut de coloration ;

      - de très légers défauts internes.

      Ces légers défauts sont définis en annexe I pour les pommes de terre de conservation et en annexe II pour les pommes de terre de primeur.

      2° Catégorie II.

      Cette catégorie comprend les pommes de terre qui ne peuvent être classées dans la catégorie I mais correspondent aux caractéristiques minimales ci-dessus définies.

      Elles peuvent comporter les défauts suivants à condition de garder leurs caractéristiques essentielles de qualité, de conservation et de présentation :

      - des défauts de forme ;

      - des défauts d'aspect ;

      - des défauts superficiels ;

      - un défaut de coloration ;

      - de légers défauts internes.

      Ces défauts sont définis en annexe I pour les pommes de terre de conservation et en annexe II pour les pommes de terre de primeur.

  • II. - Dispositions concernant le calibrage.
    Article 8

    Le calibre est déterminé à la maille carrée.

    A. - Pommes de terre de conservation.

    1° Calibre minimal.

    Le calibre minimal est fixé à 35 mm, à l'exclusion des pommes de terre de consommation à chair ferme.

    Les pommes de terre de conservation d'un calibre minimal de 28 mm peuvent être commercialisées exclusivement sous la dénomination "grenaille à éplucher" et à seule destination :

    - des entreprises se chargeant de l'épluchage avant la vente aux consommateurs ;

    - des collectivités et des restaurants.

    2° Homogénéité.

    Pour les emballages de 5 kg ou moins, l'écart maximum entre le tubercule le plus petit et le tubercule le plus gros est fixé à 30 mm.

    3° Répartition des calibres.

    Les colis et les lots de pommes de terre dont le nombre de tubercules au kilogramme est supérieur à celui fixé dans le tableau suivant doivent comporter l'indication des calibres minimal et maximal.

    Cette disposition ne s'applique pas aux pommes de terre de consommation à chair ferme.

    Calibre, nombre maximum de tubercules au kilogramme :

    35 mm et plus : 14.

    40 mm et plus : 12.

    45 mm et plus : 10.

    50 mm et plus : 8.

    B. - Pommes de terre de primeur.

    1° Calibre minimal.

    Le calibre minimal est fixé à 28 mm. Toutefois, les tubercules d'un calibre compris entre 17 mm et 28 mm peuvent être commercialisés sous la dénomination "grenaille".

    2° Homogénéité.

    Pour les emballages de 5 kg ou moins, l'écart maximum entre le tubercule le plus petit et le tubercule le plus gros est fixé à 30 mm.

  • III. - Dispositions concernant les tolérances.

    Des tolérances de qualité, de calibre et d'autres variétés sont admises dans chaque colis, ou chaque lot dans le cas de présentation en vrac, pour les produits non conformes aux exigences de la catégorie indiquée.

    A. - Tolérances de qualité.

    1° Catégorie I.

    Respectivement, 6 % et 4 % en poids de pommes de terre de conservation ou de pommes de terre de primeur non conformes aux caractéristiques de la catégorie mais conformes à celles de la catégorie II ou exceptionnellement admises dans les tolérances de cette catégorie.

    Toutefois, dans la limite de cette tolérance globale, il est admis au maximum :

    1 % en poids de tubercules atteints de pourriture humide ou sèche ;

    2 % en poids de tubercules verdis.

    En outre, pour les pommes de terre non lavées, il est admis 2 % en poids de déchets, c'est-à-dire de terre adhérente (limitée à 1 %) ou non adhérente, de germes non adhérents et de corps étrangers.

    2° Catégorie II.

    Respectivement, 8 % et 6 % en poids de pommes de terre de conservation ou de pommes de terre de primeur ne correspondant pas aux caractéristiques de la catégorie ni aux caractéristiques minimales, à l'exclusion des produits atteints d'altérations les rendant impropres à la consommation.

    Cette tolérance globale est portée à 10% pour les pommes de terre cédées directement par le producteur au consommateur pour ses besoins personnels, tel que défini à l'article 4.

    Toutefois, dans la limite de cette tolérance globale, il est admis au maximum :

    1 % en poids de tubercules atteints de pourriture humide ou sèche ;

    2 % en poids de tubercules verdis.

    En outre, pour les pommes de terre non lavées, il est admis 2 % en poids de déchets, c'est-à-dire de terre adhérente (limitée à 1 %) ou non adhérente, de germes non adhérents et de corps étrangers.

    B. - Tolérances de calibre.

    Pour toutes les catégories, 3 % en poids de pommes de terre ne répondant pas aux exigences prévues en matière de calibrage ou au calibre indiqué.

    Cependant, pour les pommes de terre de consommation autres que de consommation à chair ferme, le calibre doit être supérieur à 28 mm pour les pommes de terre de conservation et à 15 mm pour les pommes de terre de primeur.

    C. - Tolérances d'autres variétés.

    2 % en poids de tubercules de variétés différentes de celles constituant le colis ou le lot dans le cas de présentation en vrac.

  • IV. - Dispositions concernant la présentation.
    Article 10

    A. - Homogénéité.

    Le contenu de chaque colis ou de chaque lot dans le cas de présentation en vrac doit être homogène et ne comporter que des pommes de terre de même origine, variété, qualité et calibre dans le cas de calibrage.

    La partie apparente du contenu du colis ou du lot dans le cas de présentation en vrac doit être représentative de l'ensemble.

    B. - Conditionnement.

    Les pommes de terre doivent être conditionnées de façon à assurer une protection convenable du produit.

    Les matériaux utilisés à l'intérieur du colis doivent être neufs, propres et de qualité telle qu'ils ne puissent causer au produit d'altérations externes ou internes. L'emploi de matériaux et notamment de papiers ou de timbres comportant des indications commerciales est autorisé, sous réserve que l'impression ou l'étiquetage soient réalisés à l'aide d'une encre ou d'une colle non toxique.

    C. - Présentation.

    Les pommes de terre doivent être présentées dans des emballages propres, en bon état et appropriés, permettant d'assurer une aération suffisante des tubercules.

  • V. - Dispositions concernant le marquage.
    Article 11

    A. - Pour les pommes de terre présentées en emballages, chaque colis doit porter, en caractères groupés sur un même côté, lisibles, indélébiles et visibles de l'extérieur, soit par impression directe, soit sur une étiquette extérieure solidement fixée, les indications ci-après :

    1° Identification.

    Le nom ou la raison sociale, et l'adresse de l'emballeur et/ou de l'expéditeur, ou d'un vendeur établi à l'intérieur de la Communauté.

    2° Nature du produit.

    Soit : pommes de terre de primeur ou pommes de terre nouvelles ;

    Soit : pommes de terre, suivi, le cas échéant, de la mention "de consommation" ou "de consommation à chair ferme" telle que portée au Catalogue officiel des espèces de plantes cultivées ;

    Nom de la variété.

    3° Origine du produit.

    Pays d'origine et, éventuellement, zone de production ou appellation nationale, régionale ou locale.

    4° Caractéristiques commerciales.

    Catégorie.

    Calibre exprimé, selon le cas, par le calibre minimal suivi du calibre maximal ou de l'expression "et plus", ou par une des mentions : "grenaille à éplucher" pour les pommes de terre de conservation ou "grenaille" pour les pommes de terre de primeur.

    5° Autres mentions.

    Indication du lot.

    Poids net.

    Le cas échéant, indication de l'utilisation d'un produit antigerminatif autorisé, par la mention : "traité contre la germination".

    Facultativement, des indications relatives aux conditions à respecter pour l'entreposage, les manipulations, le transport, la vente au détail, l'utilisation culinaire recommandée, ou aux conditions particulières de production.

    B. - Pour les pommes de terre expédiées en vrac dans un engin ou un compartiment d'engin de transport, ou en conteneur de grande capacité, les indications ci-dessus doivent figurer sur un document accompagnant la marchandise.

    C. - Au stade de la vente au détail, les indications prévues au point A (2°, 3°, 4° et 5°, troisième tiret) du présent article doivent figurer de façon très apparente soit sur une étiquette, soit sur une pancarte.

    D. - A tous les stades de la commercialisation, les documents commerciaux et les factures doivent porter les mentions prévues au point A (1°, 2°, 3°, 4° et 5°, troisième tiret) du présent article.

  • II. - Dispositions finales.
    Article 12

    Des mesures dérogatoires temporaires, relatives au calibrage, justifiées par des conditions particulières de production ou de marché pourront être prises par le ministre chargé de la consommation, le ministre chargé de l'agriculture et le ministre chargé du commerce.

    Le présent arrêté est applicable à compter du 1er janvier 1998, date à laquelle l'arrêté du 31 octobre 1961 modifié, l'arrêté du 29 avril 1964, l'arrêté du 3 juin 1957 et l'arrêté du 16 novembre 1959 sont abrogés.

Article 14

Le directeur général de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes au ministère de l'économie et des finances, le directeur de la production et des échanges du ministère de l'agriculture, de la pêche et de l'alimentation et le directeur du commerce intérieur au ministère des petites et moyennes entreprises, du commerce et de l'artisanat sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexes
    • Pommes de terre de conservation, défauts admis dans chacune des catégories dans les limites suivantes
      • Catégorie I, catégorie II.
        Annexe I

        Défauts de forme tels que :

        - crevasses de croissance cicatrisées (1).

        Longueur maximale admise par rapport à la longueur du plus grand axe de tubercule : 1/4.

        Longueur maximale admise par rapport à la longueur du plus grand axe du tubercule : 1/2.

        - déformation.

        Peu prononcée, légèrement prononcée.

        Défauts d'aspect tels que :

        Surface maximale admise par rapport à la surface totale du tubercule, surface maximale admise par rapport à la surface totale du tubercule :

        - gale commune superficielle : 15 %, 25 %.

        - gale argentée : 5 %, 10 %.

        - gale commune profonde et poudreuse (2) : 5 %, 10 %.

        - au total, défauts d'aspect limités (en pourcentage) de la surface de chaque tubercule à : 15 %, 25 %.

        Défauts superficiels tels que :

        Fissures, coupures, morsures, piqûres, meurtrissures :

        profondeur maximale admise : 2 mm.

        profondeur maximale admise : 3,5 mm.

        Défauts de coloration (3) :

        Pourcentage en poids de tubercules admis : 5 %, 10 %.

        Défauts internes tels que :

        Taches sous-épidermiques (4), pourcentage en poids de tubercules admis : 10 %, 20 %.

        Au total, le pourcentage en poids de tubercules présentant ces défauts admis ne peut représenter pour chaque colis ou chaque lot plus de : 10 %, 20 %.

        (1) D'une profondeur inférieure à 5 mm.

        (2) Sur une profondeur inférieure à 2 mm.

        (3) Coloration vert clair, couvrant au maximum 1/8 de la surface du tubercule et pouvant être éliminée par un pelage normal.

        (4) D'une profondeur inférieure à 5 mm ou d'une surface inférieure à 2 cm2 après un pelage normal.

    • Pommes de terre de primeur, défauts admis dans chacune des catégories dans les limites suivantes
      • Catégorie I, catégorie II.
        Annexe II

        Défauts de forme tels que :

        - crevasses de croissance cicatrisées (1) :

        Longueur maximale admise par rapport à la longueur du plus grand axe de tubercule : 1/4.

        Longueur maximale admise par rapport à la longueur du plus grand axe du tubercule : 1/2.

        - déformation :

        Peu prononcée, légèrement prononcée.

        Défauts d'aspect tels que gale commune superficielle.

        Pourcentage de surface maximale admise par rapport à la surface totale du tubercule : 15 %.

        Surface maximale admise par rapport à la surface totale du tubercule : 25 %.

        Défauts superficiels tels que :

        Fissures, coupures, morsures, piqûres, meurtrissures :

        profondeur maximale admise : 2 mm.

        profondeur maximale admise : 3,5 mm.

        Défauts de coloration (2) :

        En poids de tubercules admis : 5 %, 10 %.

        Au total, le pourcentage en poids de tubercules présentant ces défauts admis ne peut représenter pour chaque colis ou chaque lot plus de : 10 %, 20 %.

        (1) D'une profondeur inférieure à 3,5 mm.

        (2) Coloration vert clair, couvrant au maximum 1/8 de la surface du tubercule et pouvant être éliminée par un pelage normal.

Le ministre délégué aux finances et au commerce extérieur,

Pour le ministre et par délégation :

Le directeur général de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes,

C. Babusiaux.

Le ministre de l'agriculture, de la pêche et de l'alimentation,

Pour le ministre et par délégation :

Le directeur de la production et des échanges,

P.-O. Drège.

Le ministre des petites et moyennes entreprises, du commerce et de l'artisanat,

Pour le ministre et par délégation :

Le directeur du commerce intérieur,

P. Cattiaux.

NOTA :

Arrêté du 31 juillet 2008 JORF 10 août 2008 art. 1 (NOR : AGRP0818307A) : Par dérogation aux dispositions de l'article 2 de l'arrêté du 3 mars 1997 relatif au commerce des pommes de terre primeur et des pommes de terre de conservation, pour la seule campagne 2008 la date limite de commercialisation des pommes de terre de primeur (ou nouvelles) est prorogée jusqu'au 15 août 2008.