Arrêté du 22 juin 2004 portant création du certificat d'aptitude professionnelle « préparation et réalisation d'ouvrages électriques »




Arrêté du 22 juin 2004 portant création du certificat d'aptitude professionnelle « préparation et réalisation d'ouvrages électriques »

NOR: MENE0401353A
Version consolidée au 26 septembre 2017


Le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche,
Vu le décret n° 2002-463 du 4 avril 2002 relatif au certificat d'aptitude professionnelle ;
Vu l'arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du CAP et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative de la métallurgie du 18 mars 2004 ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation du 17 mai 2004,
Arrête :


Il est créé un certificat d'aptitude professionnelle « préparation et réalisation d'ouvrages électriques » dont la définition et les conditions de délivrance sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.


Le référentiel d'activités professionnelles et le référentiel de certification de ce certificat d'aptitude professionnelle sont définis en annexe I au présent arrêté.


La préparation à ce certificat d'aptitude professionnelle comporte une période de formation en milieu professionnel de douze semaines définie en annexe II du présent arrêté.


Ce certificat d'aptitude professionnelle est organisé en cinq unités obligatoires et une unité facultative, qui correspondent à des épreuves évaluées selon des modalités fixées par le règlement d'examen figurant en annexe III au présent arrêté.


La définition des épreuves et les modalités d'évaluation de la période de formation en milieu professionnel sont fixées en annexe IV au présent arrêté.


Chaque candidat précise au moment de son inscription s'il présente l'examen sous la forme globale ou progressive, conformément aux dispositions de l'article 10 du décret du 4 avril 2002 susvisé.
Dans le cas de la forme progressive, il précise les épreuves qu'il souhaite présenter à la session pour laquelle il s'inscrit.
Il précise également s'il souhaite présenter l'épreuve facultative.


Les correspondances entre les épreuves de l'examen passé selon les dispositions de l'arrêté du 7 septembre 1992 portant création du certificat d'aptitude professionnelle « installation en équipements électriques » et de l'arrêté du 20 septembre 1989 portant création du certificat d'aptitude professionnelle « électrotechnique » et les unités de l'examen organisé selon les dispositions du présent arrêté sont fixées en annexe V au présent arrêté.
Toute note obtenue aux domaines et épreuves de l'examen passé selon les dispositions des arrêtés du 7 septembre 1992 et du 20 septembre 1989 est, à la demande du candidat et pour la durée de sa validité, reportée sur l'unité correspondante de l'examen organisé selon les dispositions du présent arrêté.


La présente session d'examen du certificat d'aptitude professionnelle « préparation et réalisation d'ouvrages électriques » aura lieu en 2007.


La dernière session d'examen des certificats d'aptitude professionnelle « électrotechnique », créé par l'arrêté du 20 septembre 1989, et « installation en équipements électriques », créé par l'arrêté du 7 septembre 1992, auront lieu en 2006. A l'issue de cette session d'examen, les arrêtés du 20 septembre 1989 et du 7 septembre 1992 sont abrogés.


Le directeur de l'enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexes

    Référentiel des activités professionnelles

    I - CHAMP D'ACTIVITÉ

    Définition :

    Le titulaire du CAP "Préparation et Réalisation d'Ouvrages Électriques" intervient dans les secteurs du transport, de la distribution, des équipements et installations utilisant de l'énergie électrique.

    Les situations professionnelles visées par ce diplôme de niveau V concernent la participation à des tâches de mise en œuvre, de mise en service, de maintenance sur des installations et équipements électriques (courant faible, courant fort). L'activité est principalement liée à la basse tension (domaine BTA), où les travaux d'organisation et de réalisation sont exécutés en toute autonomie, alors que les tâches de mise en service et maintenance sont effectuées dans des limites d'autonomie et sous la responsabilité d'un personnel qualifié.

    Les compétences professionnelles développées permettent l'exécution, en toute sécurité, des tâches de niveau "ouvrier professionnel" sur des équipements et des installations électriques, sous la responsabilité d'un chargé de travaux, dans le respect de la sécurité des biens, des personnes et de l'environnement.

    Contexte professionnel :

    Le titulaire du CAP "Préparation et Réalisation d'Ouvrages Électriques" exerce son métier dans des entreprises de toutes tailles, dans l'ensemble des secteurs d'activités. Il intervient notamment dans les champs d'applications suivants :

    • Les installations qui concernent aussi bien l'énergie électrique que les courants faibles et informations. Ces derniers véhiculent la voix, les données, les images nécessaires au fonctionnement, à la gestion technique, à la supervision et à la sécurité des personnes et des biens :

    - Dans les locaux tertiaires non résidentiels,

    - Dans les logements individuels et collectifs,

    - Dans les bâtiments industriels.

    Les équipements industriels : réalisation de coffrets et armoires destinés à la distribution et au contrôle/commande des moyens de production des biens de consommation.

    • Les réseaux de distribution d'énergie électrique : pose et raccordement des réseaux d'infrastructures aériennes et souterraines, en milieux rural et urbain, sur les domaines public et privé. Ces réseaux peuvent concerner l'éclairage public et la signalisation urbaine.

    • Les énergies renouvelables : les directives européennes ouvrent une perspective nouvelle dans ce domaine.

    II - DÉLIMITATION DES ACTIVITÉS

    Les spécificités des métiers de l'électricité amènent le titulaire du CAP "Préparation et Réalisation d'Ouvrages Électriques" à pratiquer ses activités sous la responsabilité directe d'une personne de qualification supérieure.

    Toutefois, il doit être en mesure de recevoir de son employeur, après contrôle des acquis, une habilitation de niveau maximum B1V, suivant la définition du recueil d'instructions UTE C18-510 et du décret 88-1056 du 14 novembre 1988.

    Les activités du titulaire du CAP sont limitées aux fonctions principales suivantes :

    ORGANISATION (de son poste de travail)

    RÉALISATION (Exécution d'équipements et installations électriques)

    MISE EN SERVICE (participation)

    MAINTENANCE (participation et/ou intervention sur ordre)

    III - PERSPECTIVES

    Le CAP "Préparation et Réalisation d'Ouvrages Électriques" atteste d'un niveau de compétences générales et professionnelles qui permet au titulaire de ce diplôme de faire un choix dans son cursus d'études et de s'insérer directement dans le monde professionnel, où il occupera un emploi d'ouvrier professionnel.

    Il permet l'exercice du métier d'électricien dans les domaines :

    • du Bâtiment, des Travaux Publics,

    • des Installations publiques,

    • de l'Industrie...

    Ce socle de compétences donne la possibilité d'aborder ultérieurement une formation de niveau IV.

    Les compétences et connaissances du titulaire de ce diplôme lui permettront de progresser dans son entreprise et son emploi.

    IV - SOMMAIRE DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

    F1 - ORGANISATION

    F2 - RÉALISATION

    • Sur une installation basse tension (domaine BTA)

    • Sur une installation haute tension (domaine HTA) ou basse tension (domaine BTB) préalablement consignée

    F3 - MISE EN SERVICE

    F4 - MAINTENANCE

    Tableaux récapitulatifs des activités professionnelles et tâches associées :

    - F1 Organisation, F2 Réalisation

    - F3 Mise en Service, F4 Maintenance

    RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

    F1 - ORGANISATION

    TÂCHES PROFESSIONNELLES

    T1.1 Lire un dossier d'exécution relatif aux tâches à exécuter.

    T1.2 Identifier les dangers liés à son poste de travail (décret du 5 novembre 2001).

    T1.3 Prendre en compte les consignes verbales ou écrites des tâches à réaliser.

    T1.4 Préparer les matériels et les outillages nécessaires à la réalisation des tâches.

    T1.5 Ranger et nettoyer son poste de travail après intervention.

    T1.6 Trier sélectivement les déchets.

    T1.7 Rendre compte de l'avancement et/ou des difficultés rencontrées oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    CONDITIONS DE RÉALISATION

    Données et informations disponibles :

    - La liste des approvisionnements

    - Tout ou partie du dossier d'exécution comportant, selon les tâches :

    Les schémas électriques,

    Les plans d'implantation,

    Les plans cadastraux,

    Les plans de raccordements,

    Le planning ou le calendrier d'intervention

    Les textes normatifs relatifs aux tâches

    - Les consignes de sécurité

    [Plan de Prévention, PPSPS (Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé)]

    Moyens :

    - Les matériels et les outillages nécessaires (individuels et collectifs)

    - Les modes opératoires

    - Les fiches de données de sécurité

    Lieu/Situation :

    - En entreprise

    - Sur le chantier

    Résultats attendus :

    La traduction orale ou écrite des documents techniques nécessaires à la réalisation de la tâche est conforme aux exigences du cahier des charges.

    Les matériels et les outillages nécessaires à la réalisation de la tâche sont identifiés, rassemblés sur le poste de travail et préparés à l'emploi.

    Le poste de travail est correctement organisé.

    Les dangers ont été identifiés et pris en compte.

    Les procédures et les consignes de sécurité sont respectées.

    Le chantier est propre, les outils rangés.

    F2 - RÉALISATION

    TÂCHES PROFESSIONNELLES

    • Sur une installation basse tension (domaine BTA)

    T2.1 Décoder les plans, les schémas et les documents relatifs à la tâche à exécuter.

    T2.2 Tracer les points de fixation sur tout type de matériaux dans le respect des exigences du dossier technique.

    T2.3 Réaliser des opérations de mécanique limitées à la mise en œuvre des enveloppes, conduits, supports (traçage, sciage, perçage, assemblage).

    T2.4 Fixer tout type de supports et accessoires.

    T2.5 Poser les équipements électriques selon les exigences du dossier technique.

    T2.6 Dérouler et/ou poser tout type de conducteurs (fils et câbles).

    T2.7 Mettre en œuvre les méthodes courantes de raccordement et de couplage (ex : vissage, sertissage, auto dénudage, soudage).

    T2.8 Repérer, câbler les éléments de l'installation.

    T2.9 Vérifier la qualité des travaux en cours et en fin d'exécution dans le respect des consignes et des textes en vigueur.

    T2.10 Rendre compte de son activité oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    CONDITIONS DE RÉALISATION

    Données et informations disponibles :

    - Tout ou partie du dossier d'exécution comportant, selon les tâches :

    Les schémas électriques,

    Les plans d'implantation,

    Les plans cadastraux,

    Les plans de raccordements,

    Le planning ou le calendrier d'intervention

    Les textes normatifs relatifs aux tâches

    - Les consignes de sécurité

    [Plan de Prévention, PPSPS (Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé)]

    Moyens :

    - Les outillages individuels et collectifs adaptés

    - Les Équipements de Protection Individuels et Collectifs (EPI, EPC)

    - Les équipements de balisage

    Lieu /Situation :

    - En entreprise

    - Sur le chantier

    Résultats attendus :

    Les travaux respectent les plans d'exécution conformément aux consignes reçues.

    Les travaux respectent les obligations réglementaires et normatives.

    Les consignes de sécurité ont été scrupuleusement appliquées.

    Les travaux sont exécutés en autonomie conformément aux consignes reçues.

    Le compte rendu relate l'intervention et les éventuelles difficultés rencontrées.

    TÂCHES PROFESSIONNELLES

    • Sur une installation haute tension (domaine HTA) ou basse tension (domaine BTB) préalablement consignée

    T2.11 Poser les équipements électriques selon les exigences du dossier technique.

    T2.12 Percer tout type de matériaux et tout type de supports et accessoires.

    T2.13 Fixer tout type de supports et accessoires.

    T2.14 Dérouler tout type de conducteurs (fils et câbles).

    T2.15 Rendre compte de son activité oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    CONDITIONS DE RÉALISATION

    Données et informations disponibles :

    - Tout ou partie du dossier d'exécution comportant, selon les tâches :

    Les schémas électriques,

    Les plans d'implantation,

    Les plans cadastraux,

    Les plans de raccordements,

    Le planning ou le calendrier d'intervention

    Les textes normatifs relatifs aux tâches

    - Les consignes de sécurité

    [Plan de Prévention, PPSPS (Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé)]

    Moyens :

    - Les outillages individuels et collectifs adaptés

    - Les Équipements de Protection Individuels et Collectifs (EPI, EPC)

    - Les équipements de balisage

    Lieu/Situation :

    - En entreprise

    - Sur le chantier

    Résultats attendus :

    Les travaux respectent les plans d'exécution conformément aux consignes reçues.

    Les travaux respectent les obligations réglementaires et normatives.

    Les consignes de sécurité ont été scrupuleusement appliquées.

    Les travaux sont exécutés en autonomie conformément aux consignes reçues.

    Le compte rendu relate l'intervention et les éventuelles difficultés rencontrées.

    F3 - MISE EN SERVICE

    TÂCHES PROFESSIONNELLES

    • Hors tension :

    T3.1 Réaliser les mesures préalables à la mise en service : valeur de la prise de terre, continuité, isolement.

    T3.2 Régler et configurer les matériels (ex : interrupteur horaire, thermostat)

    • En présence de tension (domaine BTA)

    sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V

    T3.3 Participer à la mise sous tension de l'installation.

    T3.4 Modifier un paramètre par rapport à une procédure préétablie (ex : thermostat, programmateur horaire).

    T3.5 Vérifier les paramètres (ex : présence de tension, ordre des phases).

    T3.6 Rendre compte de l'intervention oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    CONDITIONS DE RÉALISATION

    Données et informations disponibles :

    - Les documents constructeurs, notices, extraits de catalogue

    - Les procédures de mise en service réglementaires

    - Tout ou partie du dossier d'exécution

    Moyens :

    - Les outils et les appareils de mesure

    - Les Équipements de Protection Individuels (EPI)

    - Les Équipements de Protection Collectifs (EPC)

    - Les équipements de balisage

    adaptés aux dangers et à l'environnement de son activité

    Lieu/Situation :

    - En entreprise

    - Sur le chantier

    Résultats attendus :

    Les paramètres sont réglés en fonction des consignes données.

    Les consignes et les procédures sont respectées.

    Le compte rendu relate l'intervention.

    F4 - MAINTENANCE

    TÂCHES PROFESSIONNELLES

    En préservant sa santé et la sécurité au travail

    • Hors tension :

    T4.1 Remplacer un élément par un autre fourni.

    T4.2 Nettoyer, effectuer les tâches d'entretien des équipements désignés.

    • En présence ou non de tension (domaine BTA) :

    sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V

    T4.3 Régler, mesurer (Impédance, résistance, tension, courant, puissance, vitesse, temps...), réaliser des vérifications sur une installation sécurisée.

    T4.4 Rendre compte de l'intervention par écrit.

    CONDITIONS DE RÉALISATION

    Données et informations disponibles :

    - Les documents constructeurs, notices, extraits de catalogue

    - La procédure d'intervention

    - Les contraintes de l'environnement

    - Le mode opératoire

    Moyens :

    - Les outils et les appareils de mesure

    - Les Équipements de Protection Individuels (EPI)

    - Les Équipements de Protection Collectifs (EPC)

    - Les équipements de balisage

    adaptés aux dangers et à l'environnement de son activité

    Lieu/Situation :

    - En entreprise

    - Sur le chantier

    Résultats attendus :

    Les consignes et les procédures de sécurité sont respectées.

    Le travail est exécuté conformément aux instructions.

    Le compte rendu écrit relate l'intervention avec précision.

    ACTIVITÉS
    PROFESSIONNELLES

    TÂCHES PRINCIPALES

    F1
    ORGANISATION

    T1.1 Lire un dossier d'exécution relatif aux tâches à exécuter.

    T1.2 Identifier les dangers liés à son poste de travail (décret du 5 novembre 2001).

    T1.3 Prendre en compte les consignes verbales ou écrites des tâches à réaliser.

    T1.4 Préparer les matériels et les outillages nécessaires à la réalisation des tâches.

    T1.5 Ranger et nettoyer son poste de travail après intervention.

    T1.6 Trier sélectivement les déchets.

    T1.7 Rendre compte de l'avancement et/ou des difficultés rencontrées oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    F2
    ORGANISATION

    • Sur une installation basse tension (domaine BTA)

    T2.1 Décoder les plans, les schémas et les documents relatifs à la tâche à exécuter.

    T2.2 Tracer les points de fixation sur tout type de matériaux dans le respect des exigences du dossier technique.

    T2.3 Réaliser des opérations de mécanique limitées à la mise en œuvre des enveloppes, conduits, supports (traçage, sciage, perçage, assemblage).

    T2.4 Fixer tout type de supports et accessoires.

    T2.5 Poser les équipements électriques selon les exigences du dossier technique.

    T2.6 Dérouler et/ou poser tout type de conducteurs (fils et câbles).

    T2.7 Mettre en œuvre les méthodes courantes de raccordement et de couplage (ex : vissage, sertissage, auto dénudage, soudage).

    T2.8 Repérer, câbler les éléments de l'installation.

    T2.9 Vérifier la qualité des travaux en cours et en fin d'exécution dans le respect des consignes et des textes en vigueur.

    T2.10 Rendre compte de son activité oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    • Sur une installation haute tension (domaine HTA) ou basse tension (domaine BTB) préalablement consignée

    T2.11 Poser les équipements électriques selon les exigences du dossier technique.

    T2.12 Percer tout type de matériaux et tout type de supports et accessoires.

    T2.13 Fixer tout type de supports et accessoires.

    T2.14 Dérouler tout type de conducteurs (fils et câbles).

    T2.15 Rendre compte de son activité oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    F3
    MISE EN SERVICE

    • Hors tension :

    T3.1 Réaliser les mesures préalables à la mise en service : valeur de la prise de terre, continuité, isolement.

    T3.2 Régler et configurer les matériels (ex : interrupteur horaire, thermostat)

    • En présence de tension (domaine BTA)

    sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V

    T3.3 Participer à la mise sous tension de l'installation.

    T3.4 Modifier un paramètre par rapport à une procédure préétablie (ex : thermostat, programmateur horaire).

    T3.5 Vérifier les paramètres (ex : présence de tension, ordre des phases).

    T3.6 Rendre compte de l'intervention oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    F4
    MAINTENANCE

    En préservant sa santé et la sécurité au travail

    • Hors tension :

    T4.1 Remplacer un élément par un autre fourni.

    T4.2 Nettoyer, effectuer les tâches d'entretien des équipements désignés.

    • En présence ou non de tension (domaine BTA) :

    sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V

    T4.3 Régler, mesurer (Impédance, résistance, tension, courant, puissance, vitesse, temps...), réaliser des vérifications sur une installation sécurisée.

    T4.4 Rendre compte de l'intervention par écrit.

    Référentiel de certification

    I - Lexique des abréviations

    CAP

    Certificat d'Aptitudes Professionnelles

    C(x), C(x-x)

    Capacité, Compétences

    F(x)

    Fonction

    S(x)

    Savoir

    T(x)

    Tâche

    Domaine technique :

    API

    Automate programmable industriel

    BUS

    Binary unit system

    CEM

    Compatibilité électromagnétique

    ECS

    Équipements collectifs de sécurité

    EPI

    Équipements de protection individuelle

    IR

    Infrarouge

    PPSPS

    Plan particulier de sécurité et de protection de la santé

    PRAP

    Prévention des Risques liés à l'Activité Physique

    SLT

    Schémas des liaisons à la terre (régimes de neutre)

    SST

    Sauveteur secouriste du travail

    TRMS

    True root mean square (valeur efficace vraie)

    TI, TC

    Transformateur de courant

    VDI

    Voix, données, images

    VMC

    Ventilation mécanique contrôlée

    Textes normatifs et réglementaires :

    NF C 15-100

    Normalisation Française pour les installations électriques à basse tension

    UTE C 18-510

    Recueil d'instructions générales de sécurité d'ordre électrique de l'union technique de l'électricité.

    Décret 88-1056 du 14/11/1988

    Mesures à mettre en œuvre pour assurer la sécurité des travailleurs dans les établissements mettant en œuvre des courants électriques.

    Décret du 15/11/2001

    Évaluation des risques (N° 2001 1016 art. 230-1).

    II - Fonctions et tâches du Référentiel des Activités Professionnelles

    F1 - ORGANISATION

    T1.1 Lire un dossier d'exécution relatif aux tâches à exécuter.

    T1.2 Identifier les dangers liés à son poste de travail (décret du 5 novembre 2001).

    T1.3 Prendre en compte les consignes verbales ou écrites des tâches à réaliser.

    T1.4 Préparer les matériels et les outillages nécessaires à la réalisation des tâches.

    T1.5 Ranger et nettoyer son poste de travail après intervention.

    T1.6 Trier sélectivement les déchets.

    T1.7 Rendre compte de l'avancement et/ou des difficultés rencontrées oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    F2 - RÉALISATION

    • Sur une installation basse tension (domaine BTA)

    T2.1 Décoder les plans, les schémas et les documents relatifs à la tâche à exécuter.

    T2.2 Tracer les points de fixation sur tout type de matériaux dans le respect des exigences du dossier technique.

    T2.3 Réaliser des opérations de mécanique limitées à la mise en œuvre des enveloppes, conduits, supports (traçage,

    sciage, perçage, assemblage).

    T2.4 Fixer tout type de supports et accessoires.

    T2.5 Poser les équipements électriques selon les exigences du dossier technique.

    T2.6 Dérouler et/ou poser tout type de conducteurs (fils et câbles).

    T2.7 Mettre en œuvre les méthodes courantes de raccordement et de couplage (ex : vissage, sertissage, auto dénudage,

    soudage).

    T2.8 Repérer, câbler les éléments de l'installation.

    T2.9 Vérifier la qualité des travaux en cours et en fin d'exécution dans le respect des consignes et des textes en vigueur. T2.10 Rendre compte de son activité oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    • Sur une installation haute tension (domaine HTA) ou basse tension (domaine BTB) préalablement consignée

    T2.11 Poser les équipements électriques selon les exigences du dossier technique.

    T2.12 Percer tout type de matériaux et tout type de supports et accessoires.

    T2.13 Fixer tout type de supports et accessoires.

    T2.14 Dérouler tout type de conducteurs (fils et câbles).

    T2.15 Rendre compte de son activité oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    F3 - MISE EN SERVICE

    • Hors tension :

    T3.1 Réaliser les mesures préalables à la mise en service : valeur de la prise de terre, continuité, isolement.

    T3.2 Régler et configurer les matériels (ex : interrupteur horaire, thermostat)

    • En présence de tension (domaine BTA) : sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V

    T3.3 Participer à la mise sous tension de l'installation.

    T3.4 Modifier un paramètre par rapport à une procédure préétablie (ex : thermostat, programmateur horaire).

    T3.5 Vérifier les paramètres (ex : présence de tension, ordre des phases).

    T3.6 Rendre compte de l'intervention oralement et renseigner par écrit les documents préétablis.

    F4 - MAINTENANCE

    • Hors tension :

    T4.1 Remplacer un élément par un autre fourni.

    T4.2 Nettoyer, effectuer les tâches d'entretien des équipements désignés.

    • En présence ou non de tension (domaine BTA) : sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V

    T4.3 Régler, mesurer (Impédance, résistance, tension, courant, puissance, vitesse, temps...), réaliser des vérifications sur une installation sécurisée.

    T4.4 Rendre compte de l'intervention par écrit.

    Référentiel de Certification du Domaine Professionnel

    Capacités

    Fonctions

    Compétences

    C1
    S'INFORMER

    ORGANISATION

    C1-1 : Rassembler et collecter les éléments nécessaires à la réalisation de la tâche à partir des dossiers mis à disposition.

    C1-2 : Associer les éléments réels d'une installation aux symboles graphiques normalisés.

    C1-3 : Localiser sur un schéma électrique les symboles représentants les différents éléments qui entrent dans la constitution d'un appareil électrique ou qui utilisent les référencements croisés.

    C1-4 : Donner, à partir du plan architectural et/ou du plan cadastral, le positionnement géographique des éléments électriques qui constituent une installation électrique.

    C1-5 : Comparer l'avancement des travaux confiés, au planning d'exécution des travaux.

    RÉALISATION

    C1-6 : Prendre connaissance des consignes verbales ou écrites relatives aux tâches à réaliser.

    C1-7 : Respecter les prescriptions du Plan

    Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS) et de l'environnement au niveau de l'exécution. (au sens du décret du 15/11/2001).

    MISE EN SERVICE

    C1-8 : Identifier et repérer dans les ressources documentaires:

    - les procédures normatives (NF C 15 100) qui permettent la mise en service d'une installation,

    - les informations nécessaires à la mise en œuvre et à l'exploitation d'un mesureur dans son contexte d'utilisation.

    C1-9 : Recueillir, dans le dossier technique, les informations permettant le réglage et/ou le test d'un ou plusieurs composants de tout ou partie de l'installation ou de l'équipement.

    MAINTENANCE

    C1-10 : Prendre connaissance des consignes de sécurité et de réalisation, écrites et/ou orales, relatives à l'intervention.

    C1-11 : Recueillir, dans le dossier technique, les informations de nature électrique ou mécanique permettant le remplacement d'un ou plusieurs composants de tout ou partie de l'installation ou de l'équipement.

    C2
    EXÉCUTER

    Basse Tension
    Domaine BTA

    ORGANISATION

    C2-1 : Choisir les outillages nécessaires à la réalisation de l'ouvrage.

    C2-2 : Préparer les matériels et Organiser son poste de travail.

    RÉALISATION

    C2-3 : Tracer le cheminement des canalisations et l'emplacement des matériels.

    C2-4 : Façonner les supports, les canalisations de l'ouvrage.

    C2-5 : Assembler les supports et les canalisations de l'ouvrage.

    C2-6 : Placer et fixer :

    - les supports,

    - les canalisations de l'ouvrage,

    - les éléments constitutifs de l'installation ou de l'équipement.

    C2-7 : Accomplir les opérations mécaniques mettant en œuvre l'outillage classique et/ou électroportatif.

    C2-8 : Repérer les matériels électriques, les canalisations, les conducteurs.

    C2-9 : Dérouler et Poser les conducteurs et câbles.

    C2-10 : Câbler et raccorder : ...

    MISE EN SERVICE

    Sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V, dans le respect de la publication C18 510

    C2-11 : Procéder aux contrôles d'usage hors tension dans le respect ...

    C2-12 : Régler et Configurer les matériels.

    C2-13 : Procéder aux contrôles d'usage en présence de tension dans le respect ...

    C2-14 : Effectuer les essais fonctionnels de tout ou partie de l'installation.

    MAINTENANCE

    Sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V, dans le respect de la publication C18 510

    Opérations de maintenance par remplacement de constituant défectueux

    - Hors tension

    C2-15 : Localiser géographiquement le constituant défectueux et le Remplacer.

    - En présence de tension

    C2-16 : Contrôler le fonctionnement après remplacement du constituant défectueux.

    Opérations de maintenance planifiées

    - Hors tension

    C2-17 : Effectuer les tâches d'entretien des équipements désignés :

    - par nettoyage

    - par remplacement d'élément.

    - En présence de tension

    C2-18 : Contrôler le fonctionnement de l'installation après nettoyage ou remplacement de l'élément.

    C2
    EXÉCUTER

    Basse Tension
    Domaine BTB
    Haute Tension
    Domaine HTA

    ORGANISATION

    C2-19 : Préparer les matériels et Organiser son poste de travail.

    RÉALISATION

    C2-20 : Identifier les matériels électriques, les canalisations, les conducteurs.

    C2-21 : Accomplir les opérations mécaniques mettant en œuvre l'outillage adapté à des sections d'un ouvrage du domaine de la BTB ou de la HTA (maximum 120 mm2).

    C2-22 : Mettre en forme des conducteurs de sections adaptées au domaine de la BTB ou de la HTA (maximum 120 mm2).

    C2-23 : Effectuer le raccordement d'un départ ou d'une arrivée BTB ou HTA.

    C2-24 : Apposer le repérage normatif.

    C3
    COMMUNIQUER

    ORGANISATION

    C3-1 : Rendre compte de la conformité du matériel reçu par rapport à la liste fournie.

    RÉALISATION

    C3-2 : Signaler les difficultés rencontrées dans l'exécution de la tâche.

    MISE EN SERVICE

    C3-3 : Contribuer à la réception de l'équipement conformément aux ordres reçus.

    C3-4 : Rendre compte oralement ou par écrit.

    MAINTENANCE

    C3-5 : Renseigner les documents préétablis ou les documents usuels de l'utilisateur, qui concernent les opérations et les réglages effectués.

    IV - Mise en relation du référentiel des activités professionnelles et du référentiel de certification

    Référentiel des Activités Professionnelles

    Référentiel de Certification du Domaine Professionnel

    Tâches

    Capacités

    Fonctions

    Compétences

    T1.1, T1.4

    C1
    S'INFORMER

    ORGANISATION

    C1-1 : Rassembler et collecter

    C1-2 : Associer

    C1-3 : Localiser

    C1-4 : Donner

    C1-5 : Comparer

    T1.2, T1.3, T2.1

    RÉALISATION

    C1-6 : Prendre connaissance

    C1-7 : Respecter

    T1.1, T1.3

    MISE EN SERVICE

    C1-8 : Identifier et repérer

    C1-9 : Recueillir

    T1.1, T1.3

    MAINTENANCE

    C1-10 : Prendre connaissance

    C1-11 : Recueillir

    T1.4, T1.5, T1.6

    C2
    EXÉCUTER

    Basse Tension
    Domaine BTA

    ORGANISATION

    C2-1 : Choisir

    C2-2 : Préparer et Organiser

    T1.2, à T2.9

    RÉALISATION

    C2-3 : Tracer

    C2-4 : Façonner

    C2-5 : Assembler

    C2-6 : Placer et fixer

    C2-7 : Accomplir

    C2-8 : Repérer

    C2-9 : Dérouler et Poser

    C2-10 : Câbler et Raccorder

    T3.1, T1.2
    T3.4, T3.5

    MISE EN SERVICE

    C2-11 : Procéder

    C2-12 : Régler et Configurer

    C2-13 : Procéder

    C2-14 : Effectuer

    T4.1 à T4.3

    MAINTENANCE

    Maintenance par remplacement

    - Hors tension

    C2-15 : Localiser et Remplacer

    - En présence de tension

    C2-16 : Contrôler

    Maintenance planifiée

    - Hors tension

    C2-17 : Effectuer

    - En présence de tension

    C2-18 : Contrôler

    T1.4, T1.5, T1.6

    C2
    EXÉCUTER

    Domaine BTB
    et HTA

    ORGANISATION

    C2-19 : Préparer et Organiser

    T2.11 à T2.14

    RÉALISATION

    C2-20 : Identifier

    C2-21 : Accomplir

    C2-22 : Mettre en forme

    C2-23 : Effectuer

    C2-24 : Apposer

    T1.7

    C3
    COMMUNIQUER

    ORGANISATION

    C3-1 : Rendre compte

    T2.10, T2.15

    RÉALISATION

    C3-2 : Signaler

    T3.3, T3.6

    MISE EN SERVICE

    C3-3 : Contribuer

    C3-4 : Rendre compte

    T4.4

    MAINTENANCE

    C3-5 : Renseigner

    V - Sommaire des capacités et compétences

    C1 - S'INFORMER

    Compétences détaillées

    Données

    Indicateurs de performance

    ORGANISATION :

    C1-1 : Rassembler et collecter les éléments nécessaires à la réalisation de la tâche à partir des dossiers mis à disposition.

    C1-2 : Associer les éléments réels d'une installation aux symboles graphiques normalisés.

    C1-3 : Localiser sur un schéma électrique les symboles représentants les différents éléments qui entrent dans la constitution d'un appareil électrique ou qui utilisent les référencements croisés.

    C1-4 : Donner, à partir du plan architectural et/ou du plan cadastral, le positionnement géographique des éléments électriques qui constituent une installation électrique.

    C1-5 : Comparer l'avancement des travaux, confiés au planning d'exécution des travaux.

    A partir du descriptif d'une situation professionnelle,

    On donne sur un support papier ou informatique la documentation technique relative :

    - aux schémas électriques et plans type,

    - aux listes des matériels,

    - aux plannings de réalisation et d'exécution des travaux.

    - Les folios des schémas et des plans types qui concernent les tâches sont identifiés et repérés dans le dossier.

    - Les éléments de l'installation sont bien associés aux différents symboles.

    - Tous les symboles d'un appareil et des auxiliaires dépendants sont listés.

    - La position est indiquée avec précision en respectant les données de désignation en vigueur soit :

    - sur le plan géographique,

    - sur le plan normatif.

    - La désignation de la position, sur le planning, correspond à la liste des travaux déjà réalisés.

    RÉALISATION :

    C1-6 : Prendre connaissance des consignes verbales ou écrites relatives aux tâches à réaliser.

    C1-7 : Respecter les prescriptions du Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS) et de l'environnement au niveau de l'exécution. (au sens du décret du 15/11/2001).

    A partir du descriptif d'une situation professionnelle

    On donne sur un support papier ou informatique la documentation technique relative :

    - aux schémas et plans type,

    - à la liste des matériels,

    - aux prescriptions,

    - aux consignes,

    - à la méthode d'exécution,

    - au Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS) et de l'environnement.

    - La restitution orale ou écrite des instructions formelles est complète et juste.

    - Les consignes de sécurité relatives à la réalisation de l'installation sont repérées dans le Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS), et rassemblées dans le livret d'exécution.

    MISE EN SERVICE :

    C1-8 : Identifier et repérer dans les ressources documentaires :

    - les procédures normatives (NF C 15 100) qui permettent la mise en service d'une installation,

    - les informations nécessaires à la mise en œuvre et à l'exploitation d'un mesureur dans son contexte d'utilisation.

    C1-9 : Recueillir, dans le dossier technique, les informations permettant le réglage ou le test de tout ou partie de l'installation ou de l'équipement.

    A partir, du descriptif d'une situation professionnelle, On donne, sur un support papier ou informatique, la documentation technique relative : -aux notices des appareils, -aux procédures relatives à la mise en service et à l'exploitation, -aux extraits significatifs du dossier technique.

    - Les méthodes de mesures adaptées au contexte de la mise en service du système sont sélectionnées.

    - Les procédures normatives sont désignées.

    - La documentation des appareils de mesures adaptés à l'intervention est correctement désignée.

    - Les documents spécifiques à la mesure sont repérés dans la documentation sélectionnée.

    - Les informations concernées sont identifiées et classées dans les fonctions de réglage, de paramétrage, de configuration et de test.

    MAINTENANCE :

    C1-10 : Prendre connaissance des consignes de sécurité et de réalisation, écrites et/ou orales, relatives à l'intervention.

    C1-11 : Recueillir, dans le dossier technique, les informations de nature électrique ou mécanique permettant le remplacement d'un ou plusieurs composants de tout ou partie de l'installation ou de l'équipement.

    A partir du descriptif d'une situation professionnelle,

    On donne sur un support papier ou informatique la documentation technique relative :

    - au bon d'intervention,

    - à la fiche de maintenance et/ou d'entretien,

    - au fonctionnement,

    - aux schémas électriques,

    - à l'historique de l'équipement,

    - au recueil UTE C 18-510,

    - aux consignes de sécurité des personnes et des biens,

    - à la liste des outillages et appareils de mesure adaptés.

    - La restitution des consignes sous forme orale ou écrite est conforme aux prescriptions réglementaires et/ou aux recommandations transmises.

    - Le lieu de l'intervention est identifié.

    - La zone de travail est identifiée.

    - Le bon d'intervention est cosigné.

    - Les informations concernées sont identifiées.

    C2 - EXECUTER

    Sur tout ou partie d'une installation habitat, tertiaire, agricole, industrielle
    ou sur un équipement, alimentés en basse tension (domaine BTA).

    Compétences détaillées

    Données

    Indicateurs de performance

    ORGANISATION :

    C2-1 : Choisir les outillages nécessaires à la réalisation de l'ouvrage.

    C2-2 : Préparer les matériels et Organiser son poste de travail.

    On donne :

    - Le bon de travail,

    - Les plans d'implantation,

    - Les schémas de câblage et de raccordement,

    - La documentation technique,

    - La liste des matériels et des constituants nécessaires.

    - Tous les outils nécessaires à la réalisation du travail commandé sont rassemblés et contrôlés

    - Les matériels sont conditionnés en fonctions des recommandations et des prescriptions des constructeurs.

    - Le balisage du poste est fidèle à la réglementation et aux consignes de sécurité.

    RÉALISATION :

    C2-3 : Tracer le cheminement des canalisations et l'emplacement des matériels.

    C2-4 : Façonner les supports, les canalisations de l'ouvrage.

    C2-5 : Assembler les supports et les canalisations de l'ouvrage.

    On donne :

    - Les plans d'implantation,

    - Les schémas de câblage et de raccordement,

    - La documentation technique

    - Les matériels et constituants nécessaires,

    - Les méthodes de câblage et les techniques de connexions,

    - Les conditions de séparation des différents circuits (CEM),

    - Les consignes relatives à la sécurité des personnes et des biens,

    - Les normes et les prescriptions.

    - Le tracé de l'implantation est fidèle aux prescriptions du plan architectural et/ou du plan d'implantation et des consignes particulières.

    - Le tracé respecte les contraintes techniques d'environnement et de dimensionnement.

    - Le façonnage des éléments respecte les contraintes dimensionnelles et les contraintes structurelles et répond aux exigences des plans d'implantation.

    - L'assemblage est conforme aux contraintes dimensionnelles du cahier des charges et respecte fidèlement les contraintes structurelles des matériaux mis en œuvre.

    C2-6 : Placer et fixer :

    - les supports,

    - les canalisations de l'ouvrage,

    - les éléments constitutifs de l'installation ou de l'équipement.

    C2-7 : Accomplir les opérations mécaniques mettant en œuvre l'outillage classique et/ou électroportatif.

    C2-8 : Repérer les matériels électriques, les canalisations, les conducteurs.

    On donne :

    - Les plans d'implantation,

    - Les schémas de câblage et de raccordement,

    - La documentation technique,

    - Les matériels et constituants nécessaires,

    - Les méthodes de câblage et les techniques de connexions,

    -Les conditions de séparation des différents circuits (CEM),

    -Les consignes relatives à la sécurité des personnes et des biens,

    -Les normes et les

    prescriptions.

    - La mise en place et la fixation respecte les contraintes de l'implantation.

    - La méthode de fixation employée est adaptée au matériel mis en place.

    - La tenue de la fixation est éprouvée.

    - La mise en œuvre de l'outillage est conforme aux recommandations du constructeur.

    - Les règles de sécurité sont respectées.

    - Les résultats obtenus répondent fidèlement aux exigences du dessin technique ou du plan architectural.

    - Les repères mis en place sur les matériels, les canalisations et les conducteurs sont conformes aux exigences de la norme et de la réglementation.

    - Leur fixation respecte les règles en vigueur.

    C2-9 : Dérouler et Poser les conducteurs et câbles.

    C2-10 : Câbler et raccorder :

    - les différents composants et les différents constituants d'une installation électrique,

    - une installation électrique et le réseau de distribution d'énergie électrique,

    - une installation électrique et le réseau de communication.

    On donne :

    - Les plans d'implantation,

    - Les schémas de câblage et de raccordement,

    - La documentation technique

    - Les matériels et constituants nécessaires,

    - Les méthodes de câblage et les techniques de connexions,

    - Les conditions de séparation des différents circuits (CEM),

    - Les consignes relatives à la sécurité des personnes et des biens,

    - Les normes et les prescriptions.

    - Le déroulage respecte une méthodologie qui évite le nouage des conducteurs.

    - L'équidistance des points de fixation des supports de câble est respectée et est conforme aux recommandations du fabricant.

    - La fixation du câble respecte les conditions mécaniques de maintien.

    - Les connexions effectuées garantissent :

    - la continuité électrique,

    - la tenue mécanique,

    - Le câblage respecte les normes, les prescriptions techniques et/ou esthétiques.

    MISE EN SERVICE :

    Sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V, dans le respect de la publication C18 510

    C2-11 : Procéder aux contrôles d'usage hors tension dans le respect des lois d'électrotechnique.

    C2-12 : Régler et Configurer les matériels électriques.

    C2-13 : Procéder aux contrôles d'usage en présence de tension dans le respect des lois d'électrotechnique.

    C2-14 : Effectuer les essais fonctionnels de tout ou partie de l'installation.

    A partir d'une installation ou d'un équipement électrique

    On donne :

    - le dossier technique et les notices constructeurs,

    - les procédures de mise en service et les procédures d'exploitation,

    - les appareils de mesures adaptés,

    - les équipements de protection individuelle (EPI) et les équipements collectifs de sécurité (ECS) adaptés aux risques.

    - La vérification de la continuité électrique des connexions,

    - la vérification d'absence de court circuit, - le contrôle d'isolement, sont impérativement réalisés.

    - Les réglages et paramétrages réalisés sont conformes aux spécifications du cahier des charges ou aux consignes.

    - Les réglages et les paramétrages respectent les procédures établies par les constructeurs.

    - Les mesures normatives sont effectuées en toute sécurité.

    - La mesure des niveaux de tension pour vérifier l'adéquation entre les réseaux et les matériels mis en jeu,

    - le contrôle des réglages des seuils de déclenchement des appareils de protection,

    - le contrôle de l'ordre des phases, sont impérativement réalisés.

    - Les consignes de mise en service sont appliquées sans erreur.

    - La procédure de mise en service est conduite avec méthode.

    MAINTENANCE :

    Opérations de maintenance par remplacement de constituants défectueux

    Sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V, dans le respect de la publication C18 510

    - Hors tension

    C2-15 : Localiser géographiquement le constituant défectueux et le Remplacer.

    - En présence de tension

    C2-16 : Contrôler le fonctionnement après remplacement du constituant défectueux.

    On donne :

    - Le nouveau constituant, ainsi que les documents techniques le concernant,

    - Le bon d'intervention,

    - L'autorisation de travaux,

    - Les documents techniques relatifs au fonctionnement,

    - Le recueil UTE C 18-510,

    - Les plans d'implantation,

    - Les schémas de câblages et de raccordements,

    - Les appareils de mesure appropriés,

    - Les consignes relatives à la sécurité des personnes et des biens,

    - les équipements de protection individuelle (EPI) et les équipements collectifs de sécurité (ECS) adaptés aux risques.

    - Le composant, le constituant ou le conducteur est identifié.

    - Les raccordements sont repérés.

    - Les travaux de remise en place du nouveau composant, constituant ou conducteur sont effectués en appliquant les règles en vigueur.

    - Les raccordements sont vérifiés au niveau de :

    - la tenue mécanique.

    - la continuité électrique.

    - Les consignes de remise en service sont appliquées sans erreur.

    - L'ordre logique des opérations de remise en service est respecté.

    Opérations de maintenance

    Sur ordre et sous contrôle d'un personnel habilité B2 ou B2V, dans le respect de la publication C18 510

    - Hors tension

    C2-17 : Effectuer les tâches d'entretien des équipements désignés :

    - par nettoyage,

    - par remplacement d'élément.

    - En présence de tension

    C2-18 : Contrôler le fonctionnement de l'installation après nettoyage ou remplacement de l'élément.

    On donne :

    - Le bon d'intervention,

    - La fiche de maintenance et/ou d'entretien,

    - Le recueil UTE C 18-510,

    - Les normes,

    - Les appareils de mesure appropriés,

    - Les consignes relatives à la sécurité des personnes et des biens,

    - les équipements de protection individuelle (EPI) et les équipements collectifs de sécurité (ECS) adaptés aux risques.

    Entretien par nettoyage :

    - Les balisages de sécurité sont réalisés.

    - Les procédures de nettoyage sont respectées.

    - Les produits de nettoyage utilisés sont adaptés au matériel concerné.

    Entretien par remplacement :

    - Le composant, le constituant ou le conducteur est identifié.

    - Les raccordements sont repérés.

    - Les travaux de remise en place du nouveau composant, constituant ou conducteur sont effectués en appliquant les règles en vigueur.

    - Les raccordements sont vérifiés au niveau de :

    - la tenue mécanique.

    - la continuité électrique.

    - Les consignes de remise en service sont appliquées sans erreur.

    - L'ordre logique des opérations de remise en service est respecté.

    Sur une partie d'installation basse tension (domaine BTB) ou haute tension
    (domaine HTA) préalablement consignée

    ORGANISATION :

    C2-19 : Préparer les matériels et Organiser son poste de travail.

    A partir du dossier technique d'une installation ou d'un équipement professionnel :

    On donne :

    - Le support de réalisation,

    - La documentation technique,

    - Les matériels nécessaires à l'exécution de l'opération,

    - Les outillages appropriés et leurs conditions d'emploi,

    - Les méthodes de câblage et les techniques de connexion,

    - Les consignes relatives à la sécurité des personnes et des biens,

    - Les plans d'implantation,

    - Les normes et les prescriptions.

    - Les matériels sont conditionnés en fonctions des recommandations et des prescriptions des constructeurs.

    - Le balisage du poste est fidèle à la réglementation et aux consignes de sécurité.

    RÉALISATION :

    C2-20 : Identifier les matériels électriques, les canalisations, les conducteurs.

    C2-21 : Accomplir les opérations mécaniques mettant en œuvre l'outillage adapté à des sections d'un ouvrage du domaine de la BTB ou de la HTA (maximum 120 mm2).

    C2-22 : Mettre en forme des conducteurs de sections adaptées au domaine de la BTB ou de la HTA (maximum 120 mm2).

    C2-23 : Effectuer le raccordement d'un départ ou d'une arrivée BTB ou HTA.

    C2-24 : Apposer le repérage normatif.

    - Les éléments ont été identifiés.

    - La mise en œuvre de l'outillage est conforme aux recommandations du constructeur.

    - Les règles de sécurité sont respectées.

    - Les résultats obtenus répondent fidèlement aux exigences de l'ouvrage.

    - Les contraintes techniques et dimensionnelles sont respectées.

    - Les contraintes techniques sont respectées.

    - Les éléments sont identifiés conformément au schéma donné.

    C3 - COMMUNIQUER

    Compétences détaillées

    Données

    Indicateurs de performance

    ORGANISATION :

    C3-1 : Rendre compte de la conformité du matériel reçu par rapport à la liste fournie.

    On donne :

    - Le bon de travail,

    - La liste du matériel et constituants nécessaires,

    - Les plans d'implantation,

    - Les schémas de câblage et de raccordement,

    -Les supports de communication avec l'entreprise et avec le client,

    - Les bons de commande,

    - Le temps imparti.

    A l'oral comme à l'écrit :

    - Le type d'appareil, le nombre d'appareil est conforme au contenu de la liste du matériel.

    - Les différences éventuelles sont consignées sur le bon de réception ou sur un rapport écrit.

    RÉALISATION :

    C3-2 : Signaler les difficultés rencontrées dans l'exécution de la tâche.

    -Les difficultés sont exprimées oralement, ou par écrit dans un document spécifique indiquant :

    - La nature,

    - Les circonstances,

    - Le matériel,

    - La partie de l'installation ....

    MISE EN SERVICE :

    C3-3 : Contribuer à la réception de l'équipement conformément aux ordres reçus.

    C3-4 : Rendre compte oralement ou par écrit.

    - La comparaison avec les exigences du cahier des charges,

    - Les contrôles de conformité,

    - Les travaux de mise en place et de fixation, sont réalisés conformément aux ordres reçus.

    - Le compte rendu fait état de la qualité des travaux et de la conformité du fonctionnement.

    MAINTENANCE :

    C3-5 : Renseigner les documents préétablis ou les documents usuels de l'utilisateur, qui concernent les opérations et les réglages effectués.

    - Toutes les opérations de remplacement ou de réglage réalisées sont correctement rapportées sur les documents supports sans erreur.

    VI - Savoirs associés

    Savoir S0

    Électrotechnique. Expérimentation.

    Mesures sur des applications professionnelles

    Connaissances (Notions et concepts)

    Limites de connaissances (Exigences)

    Formules

    S0.1 : CIRCUITS PARCOURUS PAR UN COURANT CONTINU

    Loi d'Ohm et loi d'ohm généralisée.

    Énergie et puissance électrique.

    Loi des nœuds.

    Loi des mailles.

    Association de résistances.

    Sur un schéma modélisé :

    - Indiquer les grandeurs caractéristiques.

    - Appliquer la formule correcte.

    U = RI

    U = E-rI

    U = E+rI

    R = ρl/s

    Rθ = Ro (1+aoθ)

    P = UI

    W = Pt

    W = RI2t

    ∑ I = 0

    ∑ U = 0

    R équivalente

    S0.2 : CIRCUITS PARCOURUS PAR UN COURANT ALTERNATIF SINUSOÏDAL

    Monophasé :

    • Grandeurs fondamentales :

    u, i, f ,ϕ, ω, T.

    • Valeurs maximales, efficaces, moyennes.

    • Impédance et relation u = f (i) des trois dipôles élémentaires.

    • Puissance apparente, active, réactive.

    Triphasé :

    • Tensions du réseau et courant en ligne.

    • Montage équilibré.

    • Puissance apparente, active et réactive.

    - Identifier ou déduire, à partir d'une représentation vectorielle ou graphique, les valeurs moyennes, efficaces, maximum et le déphasage.

    Sur un schéma modélisé, ou à partir des caractéristiques de l'appareillage ou de la machine :

    - Indiquer les grandeurs caractéristiques.

    - Appliquer la formule correcte.

    - Appliquer la formule correcte.

    u(t) = Û sin (ωt +ϕ)

    i(t) = Î sin (ωt +ϕ)

    ZL = XL = Lω

    ZR = R

    ZC = Xc = 1/Cω

    P = UIcosϕ

    Q = UIsinϕ

    S = UI

    Relation P, Q, S

    P = UI √3 cosϕ

    Q = UI √3 sinϕ

    S = UI √3

    Relation P, Q, S

    S0.3 : MACHINES ÉLECTRIQUES

    Principe général :

    Champ magnétique :

    • Loi de Lenz,

    • Loi de Laplace,

    - A partir d'une expérience, énoncer le principe de base de création d'une force électromotrice induite ou d'une force mécanique par effet électromagnétique.

    Rendement, Puissance et réversibilité.

    Sur la machine considérée, à partir de la plaque signalétique :

    - Identifier les valeurs d'entrée et de sortie.

    - Appliquer correctement la formule adaptée.

    η = Pu/Pa

    Machines à courant alternatif :

    Moteur asynchrone monophasé et triphasé :

    • Principe

    • Grandeurs caractéristiques : (fréquence de rotation, glissement, intensité, cos ϕ, rendement...)

    Alternateurs :

    • Principe

    • Grandeurs caractéristiques

    - Décrire le principe général de fonctionnement.

    f = p.n g = (n-n')/n

    Transformateurs :

    Principe général :

    • Transformateur monophasé

    • Transformateur triphasé

    Transformateur monophasé :

    • Fonctionnement.

    • Grandeurs caractéristiques

    - Décrire le principe général de fonctionnement.

    - Décrire le principe général de fonctionnement.

    S = UI

    S = UI √3

    m = US0/UP

    S0.4 : MESURES SUR DES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES

    Appareils de mesures :

    • Multimètre

    • Pince multifonctions

    • Contrôleurs dédiés

    Mesures professionnelles :

    • Grandeurs électriques caractéristiques de l'ouvrage •Mesures normatives

    - Connaître la fonction d'usage.

    - Savoir le raccorder ( sur ordre et sous contrôle).

    - Lire correctement le résultat affiché par l'appareil, et savoir en rendre compte.

    Mettre en œuvre l'appareil de mesure adapté ( sur ordre et sous contrôle).


    VII - Niveaux taxonomiques des savoirs de S1 à S6

    Outre le niveau d'exigence, le référentiel précise, en regard de chaque savoir, une TAXONOMIE à quatre niveaux de 1 vers 4 qui s'interprète de la façon suivante :

    Niveau 1 : s'informer : "je sais dire" (information, compréhension du savoir).

    Niveau 2 : reproduire : "je sais faire" (maîtrise du savoir).

    Niveau 3 : appliquer" : je sais expliquer" (maîtrise et application du savoir dans une situation donnée).

    Niveau 4 : concevoir : "je sais choisir" (analyse et maîtrise méthodologique d'une démarche).


    1

    2

    3

    4

    S'INFORMER

    Niveau d'information

    X




    REPRODUIRE

    Niveau de la reproduction de modèles


    X



    APPLIQUER

    Niveau de la maîtrise d'outils



    X


    CONCEVOIR

    Niveau de la maîtrise méthodologique




    X

    Savoir S1

    Production, transport et distribution de l'énergie électrique

    Connaissances (Notions et concepts)

    Limites de connaissances (Exigences)

    Niveau de maîtrise

    S1.1 : PRODUCTION

    1

    2

    3

    4

    Sources de production :

    Les centrales :

    • Nucléaires.

    • Thermiques à flamme.

    • Hydrauliques.

    • Éoliennes.

    Les sources autonomes :

    • Groupe secours thermique.

    • Accumulateurs et piles.

    • Alimentations secourues.

    • Capteurs solaires.

    • Piles à combustible.

    - Différents types.

    - Principe de fonctionnement (à partir de l'énergie primaire mise en jeu).

    - Différents types.

    - Principe de fonctionnement.

    X

    S1.2 : TRANSPORT

    Les réseaux :

    Les lignes :

    • Aériennes.

    • Souterraines.

    - Constitution générale.

    - Structure des réseaux.

    - Classes de tension.

    - Contraintes de la distribution (aérienne et souterraine) suivant la classe de tension.

    X

    S1.3 : DISTRIBUTION

    1

    2

    3

    4

    Les postes de transformation :

    - Structure générale.

    - Identification des éléments du schéma d'un poste.

    - Utilisation.

    X

    Les transformateurs :

    - Constitution générale.

    - Circuits électriques internes.

    - Éléments constitutifs (primaire, secondaire, circuit magnétique et refroidissement).

    - Couplage.

    - Indications de la plaque signalétique :

    Indice horaire.

    Couplages primaire et secondaire.

    Puissance apparente.

    Tensions primaires et secondaires.

    X

    Les Schémas de Liaison à la Terre (S L T)

    - TT

    - TN

    - IT

    A partir du schéma d'une installation existante :

    - Différents types de schémas.

    - Éléments qui caractérisent les différents types de schémas de distribution.

    - Principes de fonctionnement.

    - Différences entre les différents schémas.

    - Constitution d'une prise de terre

    X

    S L T Haute tension

    - Différents types de schémas.

    X

    S1.4 : COMPTAGE / TARIFICATION

    Différents types de comptage :

    • Actif (HT et BT).

    • Réactif (HT et BT).

    - Nécessité et limites des comptages en HT et en BT (Transformateur de courant et Transformateur de tension).

    X

    Différents tarifs (abonnements)

    • De 3 à 36 kW.

    • De 36 à 250 kW.

    • Au-delà de 250 kW.

    Les options (Heures creuses /heures pleines, EJP, Tempo ...)

    - Différents seuils.

    - Décodage d'une facture d'énergie tarif <36 kW, y compris des différentes options.

    X

    Différents compteurs d'abonnés

    • Électromagnétique.

    • Électronique.

    Identification :

    - Des informations données par les compteurs.

    - Des grandeurs paramétrables.

    X

    Savoir S2

    Utilisation de l'énergie électrique

    Connaissances (Notions et concepts)

    Limites de connaissances (Exigences)

    Niveau de maîtrise

    S2.1 : ÉCLAIRAGE

    1

    2

    3

    4

    Les sources lumineuses et appareils annexes d'alimentation et d'amorçage :

    • Incandescence, halogène (BT, TBT).

    • Fluorescence, lampes, tubes et ballons.

    • Luminescence, Tubes HT.

    • Lampes spéciales (infra rouge, laser, enseignes lumineuses, arc...).

    - Différents procédés d'éclairage.

    - Principe de fonctionnement.

    - composants constitutifs (identification).

    X

    Les modes et appareils d'éclairage :

    • Direct.

    • Indirect.

    • Mixte.

    - Différents modes.

    - Caractéristiques des différents modes d'éclairage.

    - Éléments constitutifs d'un

    - luminaire

    S2.2 : ÉLECTROTHERMIE

    Différents procédés utilisés :

    • Par résistance.

    • Par infrarouge.

    • Par induction.

    • Par conduction.

    • Par rayonnement.

    • Par arc, par hyperfréquence.

    • Échangeur thermique.

    -Différents procédés de chauffage (direct et indirect).

    - Principes de fonctionnement des différents modes de chauffage.

    - Éléments constitutifs des procédés.

    X

    Différentes applications :

    • Chauffage des locaux.

    • Cuisson des aliments.

    • Chauffage des liquides.

    • Chauffage industriel.

    • Conditionnement de l'air.

    • Climatisation.

    - Symboles.

    - Caractéristiques techniques.

    - Principe d'installation.

    - Principe de la production de froid.

    - Constitution élémentaire du climatiseur. (en vue de l'installation, la mise en service et la maintenance).

    S2.3 : FORCE MOTRICE

    1

    2

    3

    4

    Machines à courant continu :

    • Moteur à excitation séparée.

    • Moteur à aimant permanent.

    • Génératrice Tachymétrique.

    - Constitution.

    - Matériaux utilisés.

    - Caractéristiques utiles pour l'installation et le raccordement.

    X

    Machines à courant alternatif :

    • Moteur asynchrone triphasé.

    • Constitution.

    Matériaux utilisés.

    - Schéma de raccordement.

    - Couplage (moteur asynchrone triphasé).

    - Démarrage direct et démarrage étoile triangle (moteur asynchrone triphasé).

    X

    X

    • Moteur asynchrone monophasé.

    • Moteur universel.

    - Constitution.

    - Caractéristiques utiles pour l'installation et le raccordement.

    X

    X

    Machines spéciales :

    • Moteur Brushless.

    - Propriétés spécifiques.

    - Caractéristiques utiles pour l'installation et le raccordement.

    X

    Savoir S3

    Installations et équipements électriques

    Connaissances (Notions et concepts)

    Limites de connaissances (Exigences)

    Niveau de maîtrise

    S3.1 : CANALISATIONS ÉLECTRIQUES

    1

    2

    3

    4

    Conducteurs, câbles.

    Gaines, goulottes.

    Cheminement (conduits, moulures...).

    Canalisations préfabriquées.

    - Identification des canalisations en vue de leurs installations.

    - Choix du mode de pose.

    - Respect des normes et contraintes de pose.

    - Séparation des courants.

    X

    S3.2 : APPAREILLAGE BASSE TENSION

    Fonction protection :

    • Lignes.

    • Personnes.

    • Biens

    - Principe de protection.

    - Fusible, disjoncteur.

    - Protection différentielle.

    - Parafoudre, para-surtenseur.

    X

    Fonction commande, coupure, sectionnement :

    -Identification des caractéristiques.

    - Relais, interrupteur, contacteur,

    - Sectionneur.

    - Capteurs.

    Raccordements :

    - Fonction globale.

    - Borne de raccordement.

    - Prise de courant.

    - Connecteur.

    Gestion d'énergie :

    - Fonction globale d'usage.

    - Délesteur,

    - Programmateur

    Conversion :

    - Caractéristiques utiles pour le raccordement.

    - Gradateur, onduleur.

    - Variateurs de vitesse pour moteurs à courant continu et alternatif.

    Savoir S4

    Installations communicantes

    Connaissances (Notions et concepts)

    Limites de connaissances (Exigences)

    Niveau de maîtrise

    S4.1 : SYSTÈMES COMMUNICANTS (Généralités)

    1

    2

    3

    4

    Réseaux locaux de communication :

    Technologie des équipements des réseaux de communication.

    - Les différents types de supports et composants :

    - Les supports

    • Filaire (bus).

    • Infra-rouge.

    • Radio.

    - Les composants

    • Prises de communication

    • Tableau de communication

    - Les normes des produits et composants :

    • La réglementation en vigueur.

    • La mise en place des matériels et réseaux.

    • L'exécution du câblage.

    - Les consignes du constructeur liées à la mise en œuvre et au raccordement des différents éléments de l'installation.

    X

    X

    S4.2 : INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES DES BÂTIMENTS (locaux à usage domestique, tertiaire, agricole)

    Signalisation et alarme

    • Incendie.

    • Éclairage de sécurité.

    • Intrusion.

    • Contrôle d'accès.

    Gestion technique

    • Tertiaire.

    • Domestique.

    Voix, données, images (VDI)

    • Les différents types d'installation :

    - Circuits de communication (téléphonie incluse).

    - Radiodiffusion / Télévision.

    - Les différents types :

    • d'installations,

    • de détecteurs,

    • de centrales.

    - Les normes des produits et composants :

    • La réglementation en vigueur.

    • La mise en place des matériels et réseaux.

    • L'exécution du câblage.

    - Les consignes du constructeur liées à la mise en œuvre et au raccordement des différents éléments de l'installation.

    X

    X

    Savoir S5

    Sécurité des personnes des biens et de l'environnement

    Connaissances (Notions et concepts)

    Limites de connaissances (Exigences)

    Niveau de maîtrise

    S5.1 : LE RISQUE ÉLECTRIQUE

    1

    2

    3

    4

    • Normes et textes réglementaires

    • Les dangers du courant électrique

    • Nature des contacts

    • Prévention contre les contacts directs et indirects

    • Protection des personnes

    • Protection des biens et des installations

    - Le décret 88 1056 du 14 novembre 1988 sur la protection des travailleurs et recueil d'instructions générales de sécurité d'ordre électrique UTE C 18-510.

    - Analyse du risque encouru.

    X

    S5.2 : FORMATION et HABILITATION

    • Normes et textes réglementaires

    • Niveaux et conditions d'habilitation

    • Formation théorique et pratique

    • Utilisation des équipements et des moyens de protection contre les risques encourus

    (Voir référentiel de prévention des risques électriques pour les candidats préparant des diplômes de la filière génie électrique). Niveau B1V

    X

    S 5.3 : PRINCIPAUX RISQUES DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL

    (en collaboration avec le professeur de VSP et le moniteur SST)

    Risques de chutes et glissades

    Risques liés à la manutention et manipulation

    Risque mécanique

    Risque thermique

    Risque chimique

    Exposition au bruit

    - Identification des risques dans une situation professionnelle donnée.

    Voir S 5-1 et S 5-2

    - Les déplacements,

    - Les zones de circulation,

    - Les équipements de protection individuelle.

    - Les auxiliaires de manutention.

    - Les équipements de protection individuelle.

    - Les postures adaptées.

    - Les moyens de mise à l'arrêt des machines lors d'intervention, les protecteurs.

    - Les équipements de protection individuelle.

    - Les équipements de protection individuelle.

    - Signification des pictogrammes.

    - La ventilation des locaux.

    - Les équipements de protection individuelle.

    - La source du bruit.

    - Les équipements de protection individuelle.

    X

    Savoir S5

    Sécurité des personnes des biens et de l'environnement

    Connaissances (Notions et concepts)

    Limites de connaissances (Exigences)

    Niveau de maîtrise

    S5.4 : CONDUITE À TENIR EN CAS D'ACCIDENT

    1

    2

    3

    4

    Adaptée à la profession et en phase avec l'évolution des contenus PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique) et SST (Sauveteur secouriste du travail).

    X

    S5.5 : PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT

    • Normes et réglementation

    • Gestion des déchets industriels

    - Les matériaux recyclables ou dangereux dans les appareillages ou équipements.

    - Les moyens de collecte et d'évacuation.

    Savoir S6

    Représentation graphique et modélisation

    Connaissances (Notions et concepts)

    Limites de connaissances (Exigences)

    Niveau de maîtrise

    S6.1 : DESCRIPTEURS

    1

    2

    3

    4

    Schémas électriques :

    - Représentation graphique normalisée (schémas unifilaires, multifilaires, développés et de raccordements).

    - Repérage des schémas.

    X

    Description fonctionnelle :

    - Schéma bloc.

    - Fonctions logiques (OUI, NON, ET, OU).

    X

    Description temporelle des processus :

    - Chronogramme.

    - GRAFCET des spécifications fonctionnelles et technologiques.

    - Représentation graphique, règles d'évolution et sens de lecture.

    X

    S6.2 : DOMAINE HABITAT TERTIAIRE

    Normes de dessin technique concernant la représentation architecturale en plan.

    - Les plans de situation, de masse, architecturaux.

    - Les éléments fonctionnels à prendre en compte en vue d'une intervention à caractère électrique.

    - Type, nature et caractéristiques des matériaux de construction.

    X

    S6.3 : DOMAINE MÉCANIQUE (Enseignement par le professeur de construction)

    Sur des supports du domaine électrotechnique :

    X

    Représentation d'un élément.

    - Les formes géométriques.

    - La nature des matériaux.

    - Croquis d'un élément.

    Annexe II

    PÉRIODE DE FORMATION
    EN MILIEU PROFESSIONNEL

    PÉRIODE DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

    1. Objectifs :

    La formation en milieu professionnel doit permettre à l'élève d'acquérir et de mettre en œuvre des compétences en termes de savoir-faire et de comportement professionnel. Ces compétences sont répertoriées dans le référentiel des activités professionnelles. Les activités confiées doivent être en adéquation avec celles qui sont définies dans le référentiel des activités professionnelles. Elles sont notées sur le livret de suivi.

    2. Durée et modalités :

    2.1. Candidats relevant de la voie scolaire :

    Pour le CAP Préparation et Réalisation d'Ouvrages Electriques, la durée de la période de formation en milieu professionnel est de douze semaines sur un cycle de deux ans. Cette période est organisée en 6 semaines au cours de la première année de formation et 6 semaines au cours de la seconde année de formation. Elle a lieu pour l'ensemble des douze semaines, si possible au sein de la même entreprise. En cas d'impossibilité, l'équipe pédagogique devra prendre et justifier des mesures de remplacement en accord avec les textes réglementaires.

    Un candidat qui, pour une raison de force majeure dûment constatée, n'a pu effectuer ses périodes de formation en milieu professionnel, peut être autorisé par le recteur à se présenter à l'examen, le jury étant tenu informé de sa situation.

    La recherche de l'entreprise d'accueil est assurée par l'équipe pédagogique de l'établissement en fonction des objectifs de formation (circulaire n° 2000-095 du 26 juin 2000, B.O. n° 25 du 29 juin 2000).

    La période de formation en milieu professionnel doit faire l'objet d'une convention entre le chef d'entreprise accueillant les élèves et le chef d'établissement où ils sont scolarisés. La convention est établie conformément à la convention type définie par la note de service n° 96-241 du 15 octobre 1996 - B.O. n° 38 du 24 octobre 1996, modifiée par la note DESCO A7 n° 0259 du 13 juillet 2001. La convention comprend une annexe pédagogique ainsi qu'un livret de formation précisant les modalités et les contenus des formations à transmettre par l'entreprise en milieu professionnel.

    L'élève reste sous la responsabilité pédagogique de l'équipe des professeurs chargés de la section. Ces derniers effectuent des visites au sein de l'entreprise afin d'y rencontrer le responsable de la formation et ainsi, d'assurer un suivi efficace de l'élève.

    2.2. Candidats relevant de la voie de l'apprentissage :

    La formation fait l'objet d'un contrat conclu entre l'apprenti et son employeur conformément aux dispositions du code du travail.

    Le document de liaison établi par le centre de formation d'apprentis en concertation avec le conseiller de l'enseignement technologique et les représentants légaux du secteur professionnel précise les modalités et le contenu des formations en milieu professionnel.

    2.3. Candidats relevant de la voie de la formation continue :

    La durée de la période de formation en milieu professionnel est de douze semaines.

    Toutefois, les candidats de la formation continue peuvent être dispensés des périodes de formation en milieu professionnel s'ils justifient d'une expérience professionnelle d'au moins six mois dans le secteur d'activité visé par le diplôme.

    3. Formation à l'attestation de Prévention des Risques liés à l'Activité Physique(PRAP), et à l'attestation de Sauveteur Secouriste du Travail (SST).

    Il sera prévu une durée de formation de deux semaines complémentaire à la période de formation en milieu professionnel.

    Annexe III

    RÈGLEMENT D'EXAMEN

    Certificat d'aptitude professionnelle
    Préparation et Réalisation d'Ouvrages Electriques

    Scolaires (établissements publics et privés sous contrat)
    Apprentis (CFA et sections d'apprentissage habilités)
    Formation professionnelle continue (établissements publics)

    Scolaires (établissements privés hors contrat)
    Apprentis (CFA et sections d'apprentissage non habilités)
    Formation professionnelle continue (établissements privés)
    Enseignement à distance
    Candidats individuels

    Épreuves

    Unité

    Coeff.

    Mode

    Durée

    Mode

    Durée

    UNITES PROFESSIONNELLES

    EP1 : Communication technique.

    UP1

    4

    C.C.F*.

    Ponctuelle écrite

    3 H

    EP2 : Réalisation.

    UP2

    9 (1)

    C.C.F.

    Ponctuelle

    8 H (2)

    UNITES GENERALES

    EG1 : Français et histoire ­géographie

    UG 1

    3

    C.C.F.

    Ponctuelle Ecrite et orale

    2H15

    EG2 : Mathématiques-Sciences

    UG 2

    2

    C.C.F.

    Ponctuelle écrite

    2H

    EG3 : Education physique et sportive.

    UG 3

    1

    C.C.F.

    Ponctuelle

    Epreuve facultative : Langue vivante étrangère (3)

    UF

    Ponctuelle orale

    20min

    Ponctuelle orale

    20min

    (1) dont coefficient 1 pour la vie sociale et professionnelle.

    (2) dont 1 h pour la vie sociale et professionnelle.

    (3) Seuls les points au-dessus de 10 sont pris en compte pour la délivrance du diplôme. L'épreuve n'est organisée que s'il est possible d'adjoindre au jury un examinateur compétent, sauf dérogation accordée par le recteur. Cette épreuve est précédée d'un temps égal de préparation.

    * Contrôle en cours de formation

    DÉFINITION DES ÉPREUVES

    ÉPREUVE EP1 :
    UP1

    Communication technique

    Coef. : 4

    • Finalités et contenu de l'épreuve :

    Cette épreuve doit permettre de vérifier les compétences C1 et C3 du candidat et des savoirs qui leur sont associés.

    A partir d'un ensemble de documents décrivant une installation électrique comportant des courants forts et des courants faibles des domaines habitat et tertiaire ou un équipement du domaine industriel, le candidat est plus particulièrement conduit, en mobilisant tout ou partie des savoirs S0 à S6 du référentiel, à :

    - Rassembler et collecter les éléments nécessaires à la réalisation de la tâche à partir des dossiers mis à disposition.

    - Localiser et identifier sur un schéma électrique et/ou un dessin de construction mécanique les différents symboles, les formes géométriques, la nature des matériaux.

    - Donner, à partir du plan architectural et/ou du plan cadastral, le positionnement géographique des éléments électriques qui constituent une installation électrique.

    - Tenir compte des prescriptions du Plan Particulier de Sécurité (P.P.S.P.S.) au niveau de l'exécution (au sens du décret du 15 11 2001).

    - Identifier et repérer dans les ressources données :

    - les procédures normatives (NF C 15 100) qui permettent la mise en service d'une installation,

    - les informations nécessaires à la mise en œuvre et à l'exploitation d'un mesureur dans son contexte d'utilisation.

    - Recueillir, dans le dossier technique, les informations de nature électrique et /ou mécanique permettant le réglage et/ou le test d'un ou plusieurs composants de tout ou partie de l'installation.

    • Évaluation :

    On prendra plus particulièrement en compte :

    - le respect des consignes et des prescriptions,

    - la prise en compte des règles d'hygiène et des règles de sécurité,

    - l'exactitude des informations transmises,

    - la qualité de communication écrite.

    • Mode d'évaluation :

    Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation.

    L'inspecteur de l'Education Nationale, chargé de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.

    Évaluation par épreuve ponctuelle :

    Épreuve écrite d'une durée de trois heures.

    Le sujet s'appuie sur le dossier technique d'une installation ou d'un équipement électrique comportant des courants forts et des courants faibles des domaines habitat et tertiaire ou du domaine industriel. Celui-ci est constitué des documents contractuels, écrits et graphiques, qui précisent les solutions techniques retenues. Il comporte en particulier :

    - la totalité des extraits de la documentation technique qui concerne l'appareillage mis en œuvre,

    - les schémas électriques et plans architecturaux,

    - la liste des matériels,

    - les prescriptions et les consignes,

    - tout ou partie du plan particulier de sécurité et de protection de la santé.

    Évaluation par contrôle en cours de formation :

    L'évaluation s'effectue sur la base d'une situation d'évaluation à l'occasion de la mise en situation des capacités C1 et C3. Un professionnel au moins y est associé.

    Elle est organisée dans l'établissement de formation au cours de la dernière année de formation (ou dans la deuxième partie de la formation pour les stagiaires de la formation professionnelle continue).

    Les documents d'évaluation sont préparés par les professeurs ou formateurs de l'établissement. Le déroulement de l'évaluation fait l'objet d'une fiche de notation détaillée, établi par les correcteurs (enseignants et professionnels associés).

    La proposition de note, établie conjointement par l'équipe pédagogique et, dans la mesure du possible, le(s) professionnel(s) associé(s), est proposée au jury.

    ÉPREUVE EP2 :
    UP2

    Réalisation

    Coef. : 9
    (dont PSE : 1)

    • Finalités de l'épreuve :

    Cette épreuve doit permettre de vérifier que le candidat a acquis les compétences en matière de réalisation et de mise en service d'une installation (courants forts et courants faibles) du domaine habitat et tertiaire ou d'un équipement (courants forts et courants faibles) du domaine industriel.

    • Contenu de l'épreuve :

    Cette épreuve porte sur tout ou partie des capacités repérées C2 et C3 dans le référentiel de certification et des savoirs technologiques qui leur sont associés. En particulier, les situations professionnelles proposées pour l'évaluation permettront de valider les compétences C2.19 à C2.24.

    • Évaluation :

    On prendra plus particulièrement en compte :

    - le façonnage des éléments,

    - la pose et la fixation des supports des canalisations et des appareillages,

    - la qualité du câblage,

    - le respect des règles de sécurité,

    - le respect des consignes,

    - la mise en service.

    • Modes d'évaluation :

    Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'Éducation Nationale, chargé de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.

    Évaluation par épreuve ponctuelle :

    Épreuve pratique d'une durée de 7 heures.

    Epreuve écrite d'une durée de 1 heure pour PSE.

    Evaluation par contrôle en cours de formation

    Les situations de travail proposées permettent l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. La présence d'un professionnel est souhaitable. Les documents d'évaluation sont préparés et fournis par les professeurs ou formateurs de l'établissement en concertation avec le professionnel et/ou le tuteur ou le maître d'apprentissage.

    L'évaluation s'effectue à l'occasion de deux situations d'évaluation d'égale valeur : l'une des situations d'évaluation a lieu dans l'établissement de formation, l'autre a lieu pendant la période de formation en milieu professionnel. Une des deux situations d'évaluation doit permettre d'apprécier plus particulièrement les compétences mises en œuvre au voisinage de la tension.

    1/ Situation d'évaluation dans l'établissement de formation

    Elle est organisée au cours du troisième trimestre de la deuxième année de formation, dans l'établissement et dans le cadre des activités habituelles de formation professionnelle. Le déroulement de l'évaluation fait l'objet d'un procès-verbal détaillé, établi par les correcteurs. La proposition de note est établie par l'équipe pédagogique, composée des enseignants du domaine professionnel et, si c'est possible, du professionnel associé. Elle est ensuite transmise au jury.

    2/ Situation d'évaluation au cours de la période de formation en milieu professionnel L'évaluation de l'ensemble des compétences s'appuie sur des situations professionnelles clairement identifiées dans le livret de formation et des critères établis sur la base du référentiel en utilisant des grilles d'évaluation validées par les inspecteurs de l'Education nationale. Cette évaluation est complétée par un entretien qui a lieu dans l'établissement de formation ou dans l'entreprise. L'entretien est organisé en associant un professeur d'enseignement professionnel, un professeur d'enseignement général, un tuteur ou maître d'apprentissage. Il se décompose en cinq minutes de présentation de son travail et dix minutes maximum d'échange. Une note, établie conjointement par l'équipe pédagogique et le professionnel associé, est proposée au jury.

    PREVENTION SANTE ENVIRONNEMENT coefficient 1

    1 - Objectifs de l'épreuve :

    L'épreuve a pour objectif d'évaluer les compétences du candidat à :

    • Conduire une démarche d'analyse de situations en appliquant la démarche de résolution de problème et/ou l'approche par le risque

    • Mobiliser des connaissances scientifiques, juridiques et économiques

    • Proposer des mesures de prévention adaptées

    • Agir de façon efficace face à une situation d'urgence

    L'évaluation porte notamment sur :

    - le respect des étapes de la démarche mise en œuvre,

    - l'exactitude des connaissances,

    - la pertinence des mesures de prévention proposées,

    - l'efficacité de l'action face à une situation d'urgence.

    2 - Modalités d'évaluation :

    a) Contrôle en cours de formation (noté sur 20)

    Le contrôle en cours de formation est organisé à partir de deux situations d'évaluation. Chaque situation est notée sur 10 points.

    - première situation d'évaluation : écrite - 1 heure Elle permet en fin de première année de formation l'évaluation par sondage des compétences des modules 1, 2 et 3, santé, consommation et parcours professionnel. Le sujet comporte plusieurs questions indépendantes ou liées sur les modules correspondants. Il permet d'évaluer des capacités et des connaissances. A partir d'une situation de la vie professionnelle ou quotidienne, le candidat doit notamment appliquer une démarche d'analyse.

    - deuxième situation d'évaluation :

    Elle permet au cours de la deuxième année de formation l'évaluation par sondage des compétences du module 4, environnement professionnel. Elle est constituée de deux parties :

    - une évaluation écrite d'une durée de 1 heure portant sur l'ensemble du module à l'exception des situations d'urgences. Elle prend appui sur une situation professionnelle accompagnée d'une documentation. Elle permet d'évaluer l'application de la démarche d'approche par le risque et les connaissances relatives à l'environnement professionnel.

    - une évaluation pratique prenant en compte les résultats obtenus lors de la formation de base au secourisme ou du recyclage SST.

    Pour les candidats en situation de handicap, une adaptation de cette évaluation pratique doit être proposée sous forme orale ou écrite

    L'évaluation écrite est notée sur 8 points, l'évaluation pratique sur 2 points.

    b) Epreuve ponctuelle (notée sur 20) 1 heure

    Le sujet se compose de deux parties indépendantes, correspondant l'une aux modules 1 à 3, l'autre au module 4. Chaque partie comporte plusieurs questions sur chacun des modules.

    - Première partie : Le sujet sur 10 points comporte plusieurs questions indépendantes ou liées sur les modules correspondants. Il permet d'évaluer des capacités et des connaissances. A partir d'une situation de la vie professionnelle ou quotidienne, le candidat doit notamment appliquer une démarche d'analyse.

    - Deuxième partie : Le sujet comporte lui-même deux parties :

    - l'une notée sur 8 points prend appui sur une situation professionnelle accompagnée d'une documentation. Elle permet d'évaluer l'application de la démarche d'approche par le risque et les connaissances relatives à l'environnement professionnel.

    - l'autre notée sur 2 points permet d'expliquer la conduite à tenir dans une situation d'urgence.

    En ce qui concerne l'évaluation d'un risque professionnel, elle pourra porter sur un risque dont l'étude n'est pas obligatoire. Dans ce cas, le candidat disposera de documents ressources lui permettant de proposer une démarche de prévention.

    EG 1 : FRANÇAIS et HISTOIRE-GÉOGRAPHIE
    coefficient 3

    UG 1

    (Arrêté du 26 juin 2002 fixant le programme d'enseignement du français et de l'histoire-géographie pour les certificats d'aptitude professionnelle).

    (Arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général).

    Objectifs

    L'épreuve de français et d'histoire - géographie permet d'apprécier :

    - les qualités de lecture et d'analyse de textes documentaires, de textes fictionnels, de documents iconographiques, de documents de nature historique et géographique ;

    - les qualités d'organisation des informations et d'argumentation dans la justification des informations sélectionnées ;

    - les qualités d'expression et de communication à l'oral et à l'écrit, en particulier la maîtrise de la langue.

    Modes d'évaluation :

    Évaluation par contrôle en cours de formation

    L'épreuve de français et d'histoire - géographie est constituée de deux situations d'évaluation, comprenant chacune deux parties : une partie écrite en français, une partie orale en histoire - géographie.

    Les deux situations d'évaluation sont évaluées à part égale. Par ailleurs, les deux parties de chaque situation d'évaluation, évaluent des compétences complémentaires, à parts égales.

    L'évaluation se déroule dans la deuxième moitié de la formation. Toutefois, lorsque le cycle de formation est de deux ans, il peut être envisageable de proposer une situation d'évaluation en fin de première année.

    Une proposition de note, sur 20, est établie. La note définitive est délivrée par le jury.

    A) Première situation d'évaluation

    Première partie (français) :

    Le candidat rédige une production écrite réalisée en trois étapes. Cette situation d'évaluation, de nature formative, s'inscrit dans le calendrier d'une séquence.

    Dans la première étape, le candidat rédige à partir d'un texte fictionnel une production qui soit fait intervenir un changement de point de vue, soit donne une suite au texte, soit en change la forme (mise en dialogue à partir d'un récit, portrait d'un personnage à partir de vignettes de bande dessinée, etc.).

    Dans la deuxième étape, le candidat reprend sa production initiale à partir de nouvelles consignes, ou d'une grille de correction, ou à l'aide d'un nouveau support textuel, ou d'un didacticiel d'écriture, etc. ; cette étape est individuelle ou collective.

    Dans la troisième étape, le candidat finalise sa production, notamment à l'aide du traitement de texte lorsque cela est possible.

    Les trois séances, d'une durée d'environ quarante minutes, s'échelonnent sur une durée de quinze jours.

    Deuxième partie (histoire - géographie) :

    Le candidat présente oralement un dossier (constitué individuellement ou par groupe) comprenant trois ou quatre documents de nature variée (textes, images, tableaux de chiffres, cartes...).

    Ces documents sont accompagnés d'une brève analyse en réponse à une problématique relative à la situation historique ou géographique proposée.

    Les documents concernent un des thèmes généraux du programme étudiés dans l'année, à dominante histoire ou géographie. Si la dominante du dossier de la situation 1 est l'histoire, la dominante du dossier de la situation 2 est la géographie, et inversement.

    Le candidat présente son dossier pendant cinq minutes. La présentation est suivie d'un entretien (dix minutes maximum) au cours duquel le candidat justifie ses choix et répond aux questions.

    L'entretien est conduit, par le professeur de la discipline assisté, dans la mesure du possible, d'un membre de l'équipe pédagogique.

    B) Deuxième situation d'évaluation :

    Première partie (français) :

    Le candidat répond par écrit, sur un texte fictionnel ou un document iconographique ou sur un texte professionnel, à des questions de vocabulaire et de compréhension, puis rédige, dans une situation de communication définie par un type de discours, un récit, un dialogue, une description, un portrait, une opinion argumentée (quinze à vingt lignes).

    La durée est d'environ une heure trente minutes.

    Deuxième partie (histoire - géographie) :

    Se référer à la deuxième partie de la situation n°1. Seule la dominante change (histoire ou géographie).

    Évaluation par épreuve ponctuelle, 2heures et 15 minutes

    Les deux parties de l'épreuve (français et histoire-géographie), qui évaluent des compétences complémentaires, sont évaluées à part égale, sur 10 points.

    1) Première partie (français) : 2 heures

    Le candidat répond par écrit, sur un texte fictionnel, à des questions de vocabulaire et de compréhension. Il rédige ensuite, dans une situation de communication définie par un type de discours :

    - soit un récit, un dialogue, une description, un portrait, une opinion argumentée (quinze à vingt lignes) ;

    - soit une courte production écrite répondant à une consigne en lien avec l'expérience professionnelle (quinze à vingt lignes).

    2) Deuxième partie (histoire - géographie) :

    Le candidat se présente à l'épreuve avec deux dossiers qu'il a préalablement constitués, un à dominante histoire, l'autre à dominante géographie, comprenant chacun trois ou quatre documents de nature variée (textes, images, tableaux de chiffres, cartes...).

    Ces dossiers, d'un maximum de trois pages chacun, se réfèrent aux thèmes généraux du programme.

    Les documents sont accompagnés d'une brève analyse en réponse à une problématique liée à la situation historique et géographique étudiée dans le dossier.

    L'examinateur choisit l'un des deux dossiers. Le candidat présente oralement le dossier retenu pendant cinq minutes; la présentation est suivie d'un entretien (dix minutes maximum) au cours duquel le candidat justifie ses choix et répond aux questions.

    En l'absence de dossier le candidat peut néanmoins passer l'épreuve.

    EG 2 : MATHÉMATIQUES - SCIENCES
    coefficient 2

    UG 2

    (Arrêté du 26 juin 2002 fixant le programme d'enseignement des mathématiques et des sciences pour les certificats d'aptitude professionnelle).

    (Arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du certificat d'aptitude professionnelle et définissant les modalités d'évaluation de l'enseignement général).

    L'épreuve de mathématiques - sciences englobe l'ensemble des objectifs, domaines de connaissances et compétences mentionnés dans le programme de formation de mathématiques, physique - chimie des certificats d'aptitude professionnelle.

    Objectifs

    L'évaluation en mathématiques - sciences a pour objectifs :

    - d'apprécier les savoirs et compétences des candidats ;

    - d'apprécier leur aptitude à les mobiliser dans des situations liées à la profession ou à la vie courante ;

    - de vérifier leur aptitude à résoudre correctement un problème, à justifier les résultats obtenus et à vérifier leur cohérence ;

    - d'apprécier leur aptitude à rendre compte par écrit ou oralement.

    Modes d'évaluation :

    Évaluation par contrôle en cours de formation

    Le contrôle en cours de formation comporte deux situations d'évaluation qui se déroulent dans la deuxième moitié de la formation.

    Une proposition de note est établie. La note définitive est délivrée par le jury.

    Première situation d'évaluation : notée sur 10

    Elle consiste en la réalisation écrite (individuelle ou en groupe restreint de trois candidats au plus) et la présentation orale (individuelle), si possible devant le groupe classe, d'un compte rendu d'activités comportant la mise en œuvre de compétences en mathématiques, physique ou chimie, en liaison directe avec la spécialité. Ce compte rendu d'activités, qui doit garder un caractère modeste (3 ou 4 pages maximum), prend appui sur le travail effectué au cours de la formation professionnelle (en milieu professionnel ou en établissement) ou sur l'expérience professionnelle ; il fait éventuellement appel à des situations de la vie courante.

    Lorsque le thème retenu ne figure pas dans une unité pouvant faire l'objet d'une évaluation, tout en restant dans le cadre de la formation, toutes les indications utiles doivent être fournies au candidat au préalable à la rédaction du compte rendu d'activités.

    Au cours de l'entretien dont la durée maximale est de 10 minutes, le candidat est amené à répondre à des questions en liaison directe avec les connaissances et compétences mises en œuvre dans les activités relatées.

    La proposition de note individuelle attribuée prend principalement en compte la qualité de la prestation orale (aptitude à communiquer, validité de l'argumentation, pertinence du sujet).

    Deuxième situation d'évaluation : notée sur 20

    Elle comporte deux parties d'égale importance concernant l'une les mathématiques, l'autre la physique et la chimie.

    Première partie :

    Une évaluation écrite en mathématiques, notée sur 10, d'une durée d'une heure environ, fractionnée dans le temps en deux ou trois séquences.

    Chaque séquence d'évaluation comporte un ou plusieurs exercices avec des questions de difficulté progressive recouvrant une part aussi large que possible des connaissances mentionnées dans le référentiel.

    Certaines compétences peuvent être évaluées plusieurs fois par fractionnement de la situation de l'évaluation dans le temps. Les thèmes mathématiques concernés portent principalement sur les domaines de connaissances les plus utiles pour résoudre un problème en liaison avec la physique, la chimie, la technologie, l'économie, la vie courante...

    Lorsque la situation s'appuie sur d'autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n'est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l'énoncé.

    Deuxième partie :

    Une évaluation d'une durée d'une heure environ en physique - chimie, fractionnée dans le temps en deux ou trois séquences, ayant pour support une ou plusieurs activités expérimentales (travaux pratiques). Elle est notée sur 10 (7 points pour l'activité expérimentale, 3 points pour le compte rendu).

    Ces séquences d'évaluation sont conçues comme des sondages probants sur des compétences terminales. Les notions évaluées ont été étudiées précédemment.

    Chaque séquence d'évaluation s'appuie sur une activité expérimentale (travaux pratiques) permettant d'apprécier les connaissances et savoir-faire expérimentaux des candidats.

    Au cours de l'activité expérimentale, le candidat est évalué à partir d'une ou plusieurs expériences. L'évaluation porte nécessairement sur les savoir-faire expérimentaux du candidat observés durant les manipulations qu'il réalise, sur les mesures obtenues et leur interprétation.

    Lors de cette évaluation, il est demandé au candidat :

    - de mettre en œuvre un protocole expérimental ;

    - d'utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ;

    - de mettre en œuvre les procédures et consignes de sécurité établies ;

    - de montrer qu'il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et unités mises en œuvre ;

    - d'utiliser une ou plusieurs relations, ces relations étant données ;

    - de rendre compte par écrit des résultats des travaux réalisés.

    Le candidat porte, sur une fiche qu'il complète en cours de manipulation, les résultats de ses observations, de ses mesures et de leur interprétation. L'examinateur élabore une grille d'observation qui lui permet d'évaluer les connaissances et savoir-faire expérimentaux du candidat lors de ses manipulations.

    Lorsque la situation s'appuie sur d'autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n'est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l'énoncé.

    Évaluation par épreuve ponctuelle

    L'épreuve comporte deux parties écrites d'égale importance concernant l'une les mathématiques, l'autre la physique - chimie.

    Mathématiques : 1 heure - notée sur 10 points

    Le sujet se compose de plusieurs exercices avec des questions de difficulté progressive recouvrant une part aussi large que possible des connaissances mentionnées dans le programme.

    Les thèmes mathématiques concernés portent principalement sur les domaines de connaissances les plus utiles pour résoudre un problème en liaison avec la physique, la chimie, la technologie, l'économie, la vie courante...

    Lorsque la situation s'appuie sur d'autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n'est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l'énoncé.

    Physique - chimie : 1 heure - notée sur 10 points

    Le sujet doit porter sur des champs différents de la physique et de la chimie. Il se compose de deux parties :

    Première partie:

    Un ou deux exercices restituent, à partir d'un texte (en une dizaine de lignes au maximum) et éventuellement d'un schéma, une expérience ou un protocole opératoire. Au sujet de cette expérience décrite, quelques questions conduisent le candidat, par exemple :

    - à montrer ses connaissances ;

    - à relever des observations pertinentes ;

    - à organiser les observations fournies, à en déduire une interprétation et, plus généralement, à exploiter les résultats.

    Deuxième partie

    Un exercice met en œuvre, dans un contexte donné, une ou plusieurs grandeurs et relations entre elles. Les questions posées doivent permettre de vérifier que le candidat est capable :

    - de montrer qu'il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités mises en œuvre ;

    - d'indiquer l'ordre de grandeur d'une valeur compte tenu des mesures fournies et du contexte envisagé ;

    - d'utiliser des définitions, des lois et des modèles pour résoudre le problème posé.

    Dans un même exercice, les capacités décrites pour ces deux parties peuvent être mises en œuvre.

    Lorsque l'épreuve s'appuie sur d'autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n'est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l'énoncé.

    Instructions complémentaires pour l'ensemble des évaluations écrites (contrôle en cours de formation ou épreuve ponctuelle)

    Le nombre de points affectés à chaque exercice est indiqué sur le sujet.

    La longueur et l'ampleur du sujet doivent permettre à tout candidat de le traiter et de le rédiger posément dans le temps imparti.

    L'utilisation des calculatrices électroniques pendant l'épreuve est définie par la réglementation en vigueur.

    Les trois alinéas suivants doivent être rappelés en tête des sujets :

    - la clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront dans l'appréciation des copies ;

    - l'usage des calculatrices électroniques est autorisé sauf mention contraire figurant sur le sujet ;

    - l'usage du formulaire officiel de mathématiques est autorisé.

    EG 3 : ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE
    coefficient 1

    UG 3

    Arrêté du 25 septembre 2002 fixant le programme d'enseignement de l'éducation physique et sportive pour les certificats d'aptitude professionnelle, les brevets d'études professionnelles et les baccalauréats professionnels.

    L'épreuve se déroule dans les conditions définies par l'arrêté du 22 novembre 1995 relatif aux modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen ponctuel terminal prévus pour l'éducation physique et sportive en lycées (BO n° 46 du 14 décembre 1995).

    ÉPREUVE FACULTATIVE : LANGUE VIVANTE ÉTRANGÈRE
    Épreuve orale - durée : 20 min - préparation 20 min

    L'épreuve comporte un entretien se rapportant :

    - soit à un document étudié au cours de la formation (texte ou image) ;

    - soit à un document lié à l'activité et/ou à l'expérience du candidat.

    Annexe V

    Tableau de correspondance d'épreuves et d'unités

    CAP Installation en Équipements Électriques
    (Arrêté du 7 septembre 1992)
    dernière session 2006

    CAP Préparation et Réalisation d'Ouvrages Électriques
    1re session 2007

    EP1 : Expression Technologique

    UP1 : Communication Technique

    Unités générales

    Unités générales

    UG1 : Français et histoire-géographie

    UG1 : Français et histoire-géographie

    UG2 : Mathématiques-Sciences

    UG2 : Mathématiques-Sciences

    UG3 : Éducation physique et sportive

    UG3 : Éducation physique et sportive

    ..

    CAP Électrotechnique
    (Arrêté du 20 septembre 1989)
    dernière session 2006

    CAP Préparation et Réalisation d'Ouvrages Électriques
    1re session 2007

    EP1 : Expression Technologique

    UP1 : Communication Technique

    Unités générales

    Unités générales

    UG1 : Expression française

    EG1 : Français et histoire-géographie

    UG2 : Mathématiques-Sciences physiques

    EG2 : Mathématiques-Sciences

    EG4 : Éducation physique et sportive

    EG3 : Éducation physique et sportive

    NB : Toute note obtenue aux épreuves, à compter du 1er septembre 2002, peut être conservée (décret n° 2002-463 du 4 avril 2002 relatif au CAP).

    Les correspondances des notes d'enseignement général obtenues antérieurement à la session d'examen de 2005 sont régies par les dispositions de l'arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du CAP.

Fait à Paris, le 22 juin 2004.

Pour le ministre et par délégation :
Le directeur de l'enseignement scolaire,
J.-P. de Gaudemar