Arrêté du 9 décembre 2003 relatif au titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en réseaux informatiques et télécommunications d'entreprise




Arrêté du 9 décembre 2003 relatif au titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en réseaux informatiques et télécommunications d'entreprise

NOR: SOCF0311959A
Version consolidée au 17 février 2020


Le ministre des affaires sociales, du travail et de la solidarité,
Vu le décret n° 2002-615 du 26 avril 2002 relatif à la validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle ;
Vu le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications professionnelles ;
Vu le décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 relatif au titre professionnel délivré par le ministre chargé de l'emploi ;
Vu l'arrêté du 25 novembre 2002 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;
Vu le référentiel d'emploi, d'activités, compétences du titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en réseaux informatiques et télécommunications d'entreprise ;
Vu le référentiel de certification du titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en réseaux informatiques et télécommunications d'entreprise ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative gestion et traitement de l'information du 20 novembre 2003,
Arrête :

Le titre professionnel intitulé technicien (ne) supérieur (e) en réseaux informatiques et télécommunications est enregistré au répertoire national des certifications professionnelles pour une durée de cinq ans, au niveau III, et dans le domaine d'activité 326 r (code NSF), à compter du 18 décembre 2013.

Le référentiel emploi, activités, compétences et le référentiel de certification sont disponibles sur le site www.emploi.gouv.fr.

Le titre professionnel est composé des trois unités constitutives suivantes :

1. Exploiter les réseaux informatiques et de télécommunications et maintenir la continuité de service.

2. Mettre en œuvre et gérer des réseaux informatiques et de télécommunications.

3. Sécuriser, administrer et proposer des solutions de réseaux informatiques et de télécommunications.

Elles peuvent être sanctionnées par des certificats de compétences professionnelles (CCP) dans les conditions prévues par l'arrêté du 9 mars 2006 susvisé.

Les titulaires des certificats de compétences professionnelles obtenus antérieurement à la publication du présent arrêté modificatif sont réputés avoir obtenu les certificats de compétences professionnelles du titre professionnel de technicien (ne) supérieur (e) en réseaux informatiques et télécommunications selon le tableau de correspondances figurant ci-dessous :


TITRE PROFESSIONNEL

Technicien (ne) supérieur (e)

en réseaux informatiques

et télécommunications

(arrêté du 9 décembre 2003 modifié)


TITRE PROFESSIONNEL

Technicien (ne) supérieur (e)

en réseaux informatiques

et télécommunications

(présent arrêté)

Exploiter les réseaux informatiques et de télécommunications et maintenir la continuité de service

Exploiter les réseaux informatiques et de télécommunications et maintenir la continuité de service

Contribuer à l'administration des réseaux informatiques et de télécommunications

Mettre en œuvre et gérer des réseaux informatiques et de télécommunications

Proposer aux décideurs des solutions techniques répondant aux besoins du client à l'interne ou à l'externe

Sécuriser, administrer et proposer des solutions de réseaux informatiques et de télécommunications


L'annexe au présent arrêté comporte les informations requises pour l'inscription du titre professionnel au répertoire national des certifications professionnelles.


La déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié ainsi que son annexe au Journal officiel de la République française.

INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION DU TITRE PROFESSIONNEL AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES

Intitulé du titre professionnel : technicien (ne) supérieur (e) en réseaux informatiques et télécommunications.

Niveau : III.

Code NSF : 326 r, informatique, traitement de l'information, réseaux de transmission.


Résumé du référentiel d'emploi


Le (la) technicien (ne) supérieur (e) en réseaux informatiques et télécommunications (TSRIT) installe, met en service, sécurise et assure le bon fonctionnement des réseaux informatiques et télécommunications, voix, données, images, souvent sous la responsabilité d'un ingénieur réseaux, dans le respect des consignes, des procédures et des contrats de services.

Il (elle) met en service des équipements et des logiciels de réseaux informatiques et de télécommunications. Il (elle) effectue les mises à jour et intervient pour la maintenance préventive.

Il (elle) diagnostique et assure la résolution d'incidents simples ou complexes jusqu'à leur clôture et enrichit la base de connaissances en utilisant l ` outil de suivi de l'entreprise.

Lors d'une prestation de service, il (elle) analyse le cahier des charges des besoins clients puis assure l'intégration, l'installation, la mise en service, la sécurisation, le dépannage, la maintenance des matériels et les mises à jour des configurations des systèmes réseaux et télécommunications.

Dans le cas d'un dysfonctionnement du réseau, il (elle) utilise des outils d'analyse pour en identifier l'origine et dépanne ou met en place des solutions de contournement afin de ne pas perturber la production. Dans certains cas, à l'issue d'un audit approfondi, il contribue aux évolutions du réseau.

Il (elle) administre et surveille le réseau à l'aide de logiciels de supervision ou d'outils de remontée d'alarmes. Pour la sécurité du réseau, il relève quotidiennement les tentatives d'intrusion depuis l'internet, analyse les échanges et applique la politique de sécurité de l'entreprise.

Il (elle) inspecte régulièrement l'état et l'accès des locaux techniques où sont installés les baies de brassages, les armoires d'équipements et les serveurs réseaux.

Dans le cadre d'un contrat de services, il met à jour le tableau de bord du réseau qui contient les indicateurs de performance, de flux et de qualité de service.

Il (elle) assure une veille technique permanente. Sa connaissance de l'anglais lui permet d'exploiter des documents techniques et d'échanger avec des interlocuteurs étrangers. Il (elle) apporte un appui technique lors d'une démarche commerciale dans l'avant-vente ou dans toute forme de promotion des services de l'entreprise.

Il (elle) peut exercer son métier seul ou en équipe, dans une grande entreprise, une PME, un service public, une société de services en ingénierie informatique (SSII) ou une société de services en télécoms et réseaux (SSTR).

Il (elle) adopte les formes de concertation appropriées aux interlocuteurs et aux situations ; apporte une assistance aux utilisateurs ; s'astreint à une organisation rigoureuse de façon à intervenir simultanément sur plusieurs tâches tout en respectant les délais exigés.


Capacités attestées et descriptif

des composantes de la certification

1. Exploiter les réseaux informatiques et de télécommunications

et maintenir la continuité de service


Installer un ordinateur et le connecter au réseau.

Déployer des postes de travail dans un contexte de virtualisation et de développement durable.

Mettre en service des équipements et des logiciels de communication.

Gérer et sécuriser les infrastructures de réseau.

Assister les utilisateurs et assurer le support technique.

Utiliser l'anglais dans son activité professionnelle en informatique et télécommunication.


2. Mettre en œuvre et gérer des réseaux

informatiques et de télécommunications


Mettre en service les éléments actifs de réseaux LAN et WAN.

Gérer l'interconnexion de réseaux TCP/ IP LAN et WAN.

Mettre en service et virtualiser des serveurs informatiques.

Installer et gérer les services de réseaux TCP/ IP.

Intervenir sur un système de messagerie informatique.

Intervenir sur les services de la téléphonie.


3. Sécuriser, administrer et proposer des solutions

de réseaux informatiques et de télécommunications


Mettre en œuvre et gérer la sécurité du réseau informatique.

Superviser et assurer la disponibilité et la qualité de service du réseau.

Contribuer à la conduite des nouveaux projets de réseaux.

Apporter un appui technique dans une démarche commerciale.

Assurer sa veille technologique.


Secteurs d'activités ou types d'emploi

accessibles par le détenteur du titre


L'emploi de TSRIT se situe dans différents contextes :

- structure utilisatrice, de type grand compte, qui possède un service dédié aux réseaux et télécommunications ;

- société de service en télécommunications et réseaux (SSTR), en plate-forme d'intégration et sur les sites clients et peut aussi intervenir à distance ;

- société de services et d'ingénierie informatique (SSII) réalisant des prestations en régie ou ponctuellement, sur les équipements informatiques, réseaux et télécommunications.

Les types d'emplois accessibles sont les suivants :

Administrateur réseau informatique ;

Administrateur réseaux-télécoms ;

Administrateur système et réseau ;

Codes ROME :

M1801-Administration de systèmes d'information ;

M1810-Production et exploitation de systèmes d'information.

Réglementation de l'activité :

Néant.

Autorité responsable de la certification :

Ministère chargé de l'emploi.

Liens avec d'autres certifications : néant.

Bases légales et réglementaires :

Code de l'éducation, notamment les articles L. 335-5, L. 335-6 et R. 335-13, R. 338-2 ;

Arrêté du 9 mars 2006 modifié relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministre chargé de l'emploi ;

Arrêté du 8 décembre 2008 modifié relatif au règlement général des sessions de validation conduisant au titre professionnel du ministère chargé de l'emploi.

La réglementation applicable à ce titre professionnel est mise en œuvre à compter du 18 décembre 2013.


Fait à Paris, le 9 décembre 2003.


Pour le ministre et par délégation :

La déléguée générale à l'emploi

et à la formation professionnelle,

C. Barbaroux

NOTA :

Arrêté du 28 mai 2008 article 1 II : L'arrêté du 9 décembre 2003 est prorogé pour une durée de cinq ans à compter du 18 décembre 2008.