Arrêté du 13 mai 2004 relatif au titre professionnel de responsable d'établissement touristique




Arrêté du 13 mai 2004 relatif au titre professionnel de responsable d'établissement touristique

NOR: SOCF0410993A
Version consolidée au 19 septembre 2019


Le ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale,
Vu le décret n° 2002-615 du 26 avril 2002 relatif à la validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle ;
Vu le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications professionnelles ;
Vu le décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 relatif au titre professionnel délivré par le ministre chargé de l'emploi ;
Vu l'arrêté du 25 novembre 2002 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;
Vu le référentiel d'emploi, d'activités, compétences du titre professionnel de responsable d'établissement touristique ;
Vu le référentiel de certification du titre professionnel de responsable d'établissement touristique ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative transport, commerce et services du 16 octobre 2003,
Arrête :

Le titre professionnel de responsable d'établissement touristique est enregistré au répertoire national des certifications professionnelles pour une durée de cinq ans à compter du 24 mai 2015, au niveau III et dans le domaine d'activité 334 p (code NSF).

Il est délivré dans les conditions prévues par l'arrêté du 9 mars 2006 susvisé.

Le référentiel emploi, activités, compétences et le référentiel de certification sont disponibles sur le site www.emploi.gouv.fr.

Le titre professionnel de responsable d'établissement touristique est composé des quatre unités constitutives suivantes :

1. Mettre en marché l'offre de produits et de services d'un établissement touristique.

2. Gérer les budgets de fonctionnement et d'investissements d'un établissement touristique.

3. Manager les ressources humaines d'un établissement touristique.

4. Piloter la production des services d'un établissement touristique.

Elles peuvent être sanctionnées par des certificats de compétences professionnelles (CCP) dans les conditions prévues par l'arrêté du 9 mars 2006 susvisé.

Les titulaires des certificats de compétences professionnelles obtenus antérieurement à la publication du présent arrêté modificatif sont réputés avoir obtenu les nouveaux certificats de compétences professionnelles selon le tableau figurant ci-dessous :

RESPONSABLE

d'établissement touristique

(arrêté du 13 mai 2004 modifié)

RESPONSABLE

d'établissement touristique

(présent arrêté)

Définir la politique produit et assurer la mise en marché d'un établissement touristique

Mettre en marché l'offre de produits et de services d'un établissement touristique

Gérer le budget de fonctionnement et d'investissements d'un établissement touristique

Gérer les budgets de fonctionnement et d'investissements d'un établissement touristique

Organiser, animer et gérer les ressources humaines d'un établissement touristique

Manager les ressources humaines d'un établissement touristique

Mettre en place, piloter et contrôler les différents services d'un établissement touristique.

Piloter la production des services d'un établissement touristique


L'annexe au présent arrêté comporte les informations requises pour l'inscription du titre professionnel au répertoire national des certifications professionnelles.


La déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié ainsi que son annexe au Journal officiel de la République française.

INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES

Intitulé : responsable d'établissement touristique.

Niveau : III.

Code NSF : 334p, gestion touristique et hôtelière.

Résumé du référentiel d'emploi

Le (la) responsable d'établissement touristique dirige, coordonne, commercialise et gère l'ensemble des prestations et services d'un établissement touristique tels que les hôtels, hôtels clubs, les campings, les résidences de tourisme, les villages de vacances, les parcs et structures de loisirs avec hébergement intégrés. Il (elle) est porteur (porteuse) de l'image de l'entreprise et contribue à sa notoriété.

Le (la) responsable d'établissement touristique analyse les données du marché, anticipe le flux de clients et l'évolution de leurs besoins et repère des opportunités pour de nouvelles prestations. En fonction des résultats de son analyse et de la politique de l'entreprise, il (elle) conçoit ou contribue à la conception de produits packagés ou des prestations touristiques, les met en marché, en assure la promotion et la commercialisation dans un but de satisfaction du client et de rentabilité économique de l'établissement.

Il (elle) assure la gestion financière de l'établissement. A partir des résultats des exercices précédents, il (elle) établit les budgets dans le cadre des moyens dont il (elle) dispose. Il (elle) propose des investissements et les argumente auprès de sa hiérarchie. Il (elle) gère le patrimoine, mandate des prestataires, planifie et assure le suivi des travaux et vérifie la qualité de leur exécution.

Le (la) responsable d'établissement touristique identifie les besoins en personnel en fonction de l'activité de l'établissement. Il (elle) conçoit le profil des équipes dont il a besoin et recrute ou participe au recrutement. Il (elle) encadre les personnels sous sa responsabilité, fixe les objectifs et vérifie leurs atteintes afin de garantir la qualité de service client attendue.

Dans le respect du cahier des charges qualité, il (elle) met en place les prestations de l'établissement et contrôle leur fonctionnement. Dans le cadre des établissements recevant du public (ERP), le (la) responsable d'établissement touristique conçoit un plan de prévention des risques pour l'établissement et veille à la sécurité des personnes et des biens. Il (elle) respecte les mesures définies par l'établissement pour l'application de la politique de responsabilité sociétale (RSE) notamment en matière de développement durable, de non-discrimination, de parité homme/ femme, d'accueil et d'accessibilité aux personnes handicapées.

Dans le cadre des actions commerciales, du recrutement et de la relation directe avec une clientèle étrangère, le (la) responsable d'établissement touristique s'exprime en anglais au niveau B2 du cadre européen de référence pour les langues.

Le (la) responsable d'établissement touristique a un niveau de responsabilité civile et pénale variable en fonction de son statut. Il (elle) peut être gérant de société ou salarié dirigeant en délégation.

Le niveau d'autonomie du (de la) responsable d'établissement touristique varie en fonction de son statut et de la taille de l'entreprise. Lorsqu'il est salarié, il rend compte à sa hiérarchie et peut agir par délégation au service de la politique de développement de l'établissement et représenter l'entreprise lors de négociations.

Le (la) responsable d'établissement touristique est en relation avec le personnel, les clients, les prestataires de service externes, les fournisseurs et les acteurs de son environnement économique.

L'emploi s'exerce dans des établissements souvent ouverts à l'année. Les dimanches et jours fériés sont ouvrés. Les horaires sont irréguliers avec une amplitude importante dans la journée. Le travail peut être saisonnier, et plus soutenu à certaines périodes de l'année. Des déplacements de durée variable sont fréquents.

Capacités attestées et descriptif des composantes de la certification

1. Mettre en marché l'offre de produits et de services d'un établissement touristique

Fixer les objectifs marketing de l'offre de prestations d'un établissement touristique.

Optimiser le chiffre d'affaires de l'établissement touristique.

Optimiser l'action commerciale et la distribution de l'offre d'un établissement touristique, y compris sur internet.

2. Gérer les budgets de fonctionnement et d'investissements d'un établissement touristique

Assurer la gestion financière d'un établissement touristique.

Etablir et suivre un programme de maintenance et d'investissements d'un établissement touristique.

3. Manager les ressources humaines d'un établissement touristique

Assurer la gestion prévisionnelle des personnels d'un établissement touristique.

Recruter le personnel d'un établissement touristique.

Gérer et animer le personnel d'un établissement touristique.

4. Piloter la production des services d'un établissement touristique

Mettre en place et assurer la production des services d'un établissement touristique.

Assurer le contrôle qualité des prestations d'un établissement touristique.

Compétences transversales de l'emploi

Utiliser les outils bureautiques en gestion touristique et hôtelière.

Mobiliser une posture de service en établissement touristique.

Travailler en équipe dans un établissement touristique recevant du public.

Secteurs d'activité et types d'emplois accessibles par le détenteur du titre

Les différents secteurs d'activités concernés sont principalement :

L'hôtellerie traditionnelle, de loisirs ou d'affaires.

L'hôtellerie de plein air.

Les clubs et villages de vacances.

Les résidences de tourisme.

Les parcs et structures de loisirs avec hébergement intégré.

Hôtellerie mobile : bateaux de croisières maritimes et fluviaux.

Les types d'emplois accessibles sont les suivants :

Directeur de village de vacances.

Directeur de club de vacances.

Directeur de résidence de tourisme.

Directeur d'hôtellerie de plein air.

Directeur d'hôtel-restaurant.

Exploitant de structures d'hébergements touristiques.

Adjoint de direction.

Attaché de direction.

Hôtelier-restaurateur.

Codes ROME :

G1401 : assistant de direction d'hôtel-restaurant.

G1402 : gestion de structure de loisirs ou d'hébergement touristique.

G1403 : management d'hôtel-restaurant.

Réglementation de l'activité :

Néant.

Autorité responsable de la certification :

Ministère chargé de l'emploi.

Bases légales et réglementaires :

Code de l'éducation, les articles L. 335-5, L. 335-6 et R. 338-1 et suivants ;

Arrêté du 9 mars 2006 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;

Arrêté du 8 décembre 2008 relatif au règlement général des sessions de validation conduisant au titre professionnel du ministère chargé de l'emploi.

La réglementation applicable à ce titre professionnel est mise en œuvre à compter du 24 mai 2015.


Fait à Paris, le 13 mai 2004.


Pour le ministre et par délégation :

La déléguée générale à l'emploi

et à la formation professionnelle,

C. Barbaroux

NOTA :

Conformément à l'article 1 de l'arrêté du 13 mars 2014, le titre professionnel de responsable d'établissement touristique est prorogé pour une durée d'un an à compter du 24 mai 2014.