Arrêté du 31 juillet 2003 relatif au titre professionnel de technicien de maintenance en électronique grand public




Arrêté du 31 juillet 2003 relatif au titre professionnel de technicien de maintenance en électronique grand public

NOR: SOCF0311199A
Version consolidée au 15 septembre 2019

Le ministre des affaires sociales, du travail et de la solidarité,

Vu le décret n° 2002-615 du 26 avril 2002 relatif à la validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle ;

Vu le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications professionnelles ;

Vu le décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 relatif au titre professionnel délivré par le ministre chargé de l'emploi ;

Vu l'arrêté du 25 novembre 2002 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;

Vu le référentiel d'emploi, d'activités, compétences du titre professionnel de technicien de maintenance en électronique grand public ;

Vu le référentiel de certification du titre professionnel de technicien de maintenance en électronique grand public ;

Vu l'avis de la commission professionnelle consultative métallurgie des 27 mars et 28 mars 2003,

Le titre professionnel de technicien de maintenance en électronique grand public est créé.

Il est délivré dans les conditions prévues par l'arrêté du 25 novembre 2002 susvisé.

Il est classé au niveau IV de la nomenclature des niveaux de formation, telle que définie à l'article 2 du décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 susvisé et dans le domaine d'activité 255 r (code NSF).

Il sera réexaminé par la commission professionnelle consultative compétente dans un délai de cinq années.

Le référentiel d'emploi, d'activités, compétences et le référentiel de certification du titre professionnel de technicien de maintenance en électronique grand public sont disponibles dans tout centre AFPA ou centre agréé.

Le titre professionnel de technicien de maintenance en électronique grand public est composé de trois unités constitutives dont la liste suit :

1. Installer et mettre en service les appareils de l'électronique grand public ;

2. Effectuer le diagnostic et réaliser la maintenance de 2e niveau AFNOR des appareils de l'électronique grand public ;

3. Effectuer le diagnostic et réaliser la maintenance de 3e niveau AFNOR des appareils de l'électronique grand public ;

Elles peuvent être sanctionnées par des certificats de compétences professionnelles (CCP) dans les conditions prévues par l'arrêté du 25 novembre 2002 susvisé.

L'annexe au présent arrêté comporte les informations requises pour l'inscription du titre professionnel au répertoire national des certifications professionnelles.

La déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle est chargée de l'exécution du présent arrêté et de son annexe, qui seront publiés au Journal officiel de la République française.

  • Annexes
    • INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION DU TITRE PROFESSIONNEL AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES.

      Intitulé :

      Titre professionnel technicien de maintenance en électronique grand public.

      Niveau : IV.

      Code NSF : 255 r.

      Résumé du référentiel d'emploi

      Le technicien de maintenance en électronique grand public réalise la maintenance corrective et parfois préventive des équipements électroniques audio et vidéo.

      Ses fonctions se répartissent selon trois grandes activités :

      1. Installation et mise en service des équipements chez les clients (home cinéma, son Dolby Pro Logic) : ce technicien assure leurs réglages, étalonnages, paramétrages et forme le client à l'utilisation. Il résout les dysfonctionnements liés à l'installation (panne 1er niveau). Cette activité nécessite des compétences en connectique, en lecture de notices et en utilisation d'équipements divers, le tout en situation directe avec le client.

      2. Maintenance de 2e niveau : en contact avec le client, il comprend sa demande et fournit l'assistance nécessaire : premiers contrôles visuels de l'état du matériel, réalisation du prédiagnostic pour constater l'anomalie et décision pour la suite du traitement. Selon la gravité de la panne, il intervient immédiatement ou il transfère vers l'atelier. Suivant l'enseigne et en fonction du coût du produit, une solution commerciale type est appliquée. Quelle que soit l'opération, une fiche de réception ou une facture doit être établie. Ces opérations peuvent être réalisées au domicile des clients, dans un service après-vente d'un magasin spécialisé ou de la grande distribution, voire aujourd'hui de plus en plus à distance par téléphone.

      3. Maintenance de 3e niveau : à l'atelier, le technicien vérifie les symptômes décrits sur la fiche de travail en faisant un diagnostic complet. Il localise le dysfonctionnement en pratiquant les mesures et les contrôles préconisés ou en mettant en oeuvre les procédures de tests. En s'appuyant sur la documentation technique, il dépanne et procède aux essais, réglages et vérification de conformité. Il remplit le compte rendu d'intervention. Dans ce type d'activités, il a peu de contact avec les clients, doit posséder une forte compétence en électronique et maîtriser parfaitement l'instrumentation de mesures.

      Selon le type et la taille de l'entreprise, ce technicien peut être amené à tenir les trois activités (entreprises de type artisanal, petits commerces) ou au contraire être spécialisé dans l'une d'entre elles (grande distribution alimentaire ou spécialisée).

      L'activité d'atelier se rencontre dans les plates-formes de service après-vente (SAV) d'entreprises de la grande distribution, qu'elles soient spécialistes ou à dominante alimentaire, et dans les stations techniques agréées. Le travail se pratique en équipe et les horaires sont plutôt réguliers. Le technicien travaille debout ou sur une chaise haute, l'appareil à réparer se trouvant sur son établi ou sur une table roulante.

      En clientèle, le technicien travaille souvent seul et peut rencontrer plus de contraintes : horaire de présence du client à domicile, travail le samedi, clients mécontents. Il utilise une fourgonnette de l'entreprise pour ses déplacements et son rayon d'action peut varier de 30 à 60 kilomètres. Le service " hot line " génère un stress supplémentaire.

      Capacités attestées et descriptif

      des composantes de la certification

      1. Installer et mettre en service les appareils

      de l'électronique grand public

      Réaliser la livraison des téléviseurs grand écran, des ensembles vidéo raccordés (exemple : home cinéma) en clientèle.

      Contrôler la conformité des alimentations électriques en utilisant les appareils de mesure appropriés de son domaine et conseiller le client s'il y a lieu.

      Contrôler la conformité de la distribution en signal en utilisant les appareils de mesure appropriés de son domaine et conseiller le client s'il y a lieu.

      Interconnecter les appareils de l'électronique grand public en utilisant les notices d'utilisation et en respectant les consignes de sécurité.

      Configurer, régler, paramétrer les appareils de l'électronique grand public et en contrôler le bon fonctionnement (se référer aux notices d'utilisation si besoin).

      Analyser, localiser et remédier aux dysfonctionnements de 1er niveau ainsi qu'à ceux liés à l'installation des appareils EGP.

      Réaliser la mise en service et la démonstration (face au client) des appareils électroniques grand public.

      Finaliser ses interventions d'installation et de mise en service EGP dans un cadre administratif, organisationnel et comptable.

      2. Effectuer le diagnostic et réaliser la maintenance de 2e niveau

      AFNOR des appareils de l'électronique grand public

      Planifier et organiser sa charge de travail pour la journée de maintenance en atelier et sur site.

      Poser un diagnostic sur les appareils de l'électronique grand public (panne simple, répertoriée, 2e niveau AFNOR) en utilisant les appareils de mesure appropriés et la documentation technique des appareils EGP.

      Identifier les causes de panne (2e niveau AFNOR) et remettre en état les appareils de l'électronique grand public.

      Réaliser la démonstration de l'appareil dépanné (face au client) et argumenter son intervention.

      Finaliser ses interventions de maintenance EGP sur site dans un cadre administratif, organisationnel et comptable.

      3. Effectuer le diagnostic et réaliser la maintenance de 3e niveau

      AFNOR des appareils de l'électronique grand public

      Poser un diagnostic sur les appareils de l'électronique grand public (en panne non répertoriée, 3e niveau AFNOR) en exploitant la documentation technique et les outils d'aide au diagnostic.

      Dépanner et remettre en état les appareils de l'électronique grand public en panne non répertoriée.

      Elaborer une méthode de dépannage pour localiser les pannes non répertoriées des appareils de l'électronique grand public.

      Effectuer la mise en conformité des appareils électroniques grand public en exploitant l'instrumentation de métrologie spécifique EGP.

      Assurer sa veille technique et technologique en électronique grand public.

      Finaliser ses interventions de maintenance EGP en atelier dans un cadre administratif, organisationnel et comptable.

      Secteurs d'activités ou types d'emploi

      accessibles par le détenteur du titre

      Service après-vente SAV produits bruns de la grande distribution alimentaire (GSA).

      Service après-vente SAV produits bruns de la grande distribution spécialisée (GSS).

      Station technique agréée des constructeurs d'appareil électronique grand public.

      Petite et moyenne entreprise (PME) de SAV produits bruns (technicien artisan).

      Entreprises tous secteurs assurant la maintenance des appareils électroniques audio-visuels .

      Codes ROME :

      52331 - Maintenicien en biens électrodomestiques ;

      52333 - Maintenicien en électronique.

      Réglementation de l'activité :

      Selon les conventions collectives nationales des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'électroménager.

      Autorité responsable de la certification :

      Ministère chargé de l'emploi.

      Bases légales et réglementaires :

      Loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale ;

      Décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 :

      Arrêté du 25 novembre 2002.

Pour le ministre et par délégation :

Par empêchement de la déléguée générale

à l'emploi et à la formation professionnell :e

Le directeur, délégué adjoint,

S. Clement