Arrêté du 11 août 2003 modifiant l'arrêté du 7 janvier 2002 fixant les conditions d'admission à l'Ecole normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud


JORF n°225 du 28 septembre 2003 page 16585
texte n° 7




Arrêté du 11 août 2003 modifiant l'arrêté du 7 janvier 2002 fixant les conditions d'admission à l'Ecole normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud

NOR: MENS0301857A
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2003/8/11/MENS0301857A/jo/texte


Le ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche,
Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 relative aux droits et obligations des fonctionnaires ;
Vu le décret n° 87-696 du 26 août 1987 relatif à l'Ecole normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud, modifié par les décrets n° 94-1161 du 22 décembre 1994 et n° 2003-105 du 5 février 2003 ;
Vu le décret n° 94-874 du 7 octobre 1994 fixant les dispositions communes applicables aux stagiaires de l'Etat et des établissements publics ;
Vu l'arrêté du 7 janvier 2002 modifiant l'arrêté du 27 novembre 1998 fixant les conditions d'admission à l'Ecole normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud ;
Vu l'avis du Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche du lundi 21 juillet 2003,
Arrête :

Article 1


Dans le titre de l'arrêté du 7 janvier 2002 susvisé, les mots : « modifiant l'arrêté du 27 novembre 1998 » sont supprimés.

Article 2


L'article 1er de l'arrêté du 7 janvier 2002 susvisé est modifié comme suit :
Au 1, le 1° est remplacé par les dispositions suivantes :
« 1° Série lettres et arts :
- option lettres modernes ;
- option lettres classiques ;
- option arts. »

Article 3


L'article 10 de l'arrêté du 7 janvier 2002 susvisé est remplacé par les dispositions suivantes :
« Art. 10. - Les épreuves du premier concours sont fixées comme suit :


Epreuves écrites d'admissibilité des séries :
lettres et arts, langues vivantes et sciences humaines


1° Composition française (durée : cinq heures ; coefficient 2).
2° Composition d'histoire (durée : cinq heures ; coefficient 1).
3° Composition de géographie. L'usage d'un atlas est interdit (durée : cinq heures ; coefficient 1).
4° Version de langue vivante étrangère : l'épreuve porte, au choix du candidat, sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais et russe.
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé, et le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé (durée : quatre heures ; coefficient 1).
5° Composition de philosophie (durée : cinq heures ; coefficient 1).
6° L'épreuve ou les épreuves suivantes, en fonction de l'option choisie par le candidat lors de son inscription :
a) Option lettres classiques :
Version latine ou version grecque.
L'usage d'un ou de plusieurs dictionnaires latin-français ou grec-français est autorisé, à l'exclusion de tout autre recueil de vocabulaire (durée : quatre heures ; coefficient 2) ;
b) Option lettres modernes :
Etude littéraire stylistique d'un texte français postérieur à 1600.
Ce texte est choisi en dehors de tout programme (durée : cinq heures ; coefficient 2) ;
c) Option arts :
L'une des quatre épreuves, au choix du candidat :
Etudes théâtrales : composition de dramaturgie. Le programme, défini par arrêté du ministre et renouvelé chaque année, comporte deux questions. Le sujet portera soit sur l'une des deux questions (dramaturgies du passé, dramaturgies du présent) soit sur un recoupement entre les deux questions. Chaque question est constituée d'une ou plusieurs oeuvres dramatiques et d'un ou plusieurs textes théoriques (durée : six heures ; coefficient 2) ;
Etudes cinématographiques : composition d'études cinématographiques. Le programme, défini par arrêté du ministre et renouvelé par moitié chaque année, comporte deux questions. Le sujet portera soit sur l'une des questions, soit sur l'autre, soit sur un recoupement entre les deux questions au programme (durée : six heures ; coefficient 2) ;
Question 1 : elle propose une problématique esthétique, théorique ou critique concernant le cinéma de façon générale.
Question 2 : elle porte sur un ensemble de films présentant une certaine unité historique ou esthétique (par exemple : un mouvement ou une école, un genre, l'oeuvre ou une partie de l'oeuvre ou une partie de l'oeuvre d'un cinéaste, etc.) ;
Histoire de la musique : composition d'histoire de la musique. Le programme, défini par arrêté du ministre et renouvelé par moitié chaque année, comporte deux questions. Cette option existe depuis plusieurs années au concours de l'ENS (Paris). L'épreuve est commune à partir de 2004 (durée : six heures ; coefficient 2) ;
Histoire des arts : composition d'histoire et théorie des arts. Le programme, défini par arrêté du ministre et renouvelé par moitié chaque année, comporte deux questions. Le sujet portera soit sur l'une des questions, soit sur l'autre, soit sur un recoupement entre les deux questions au programme (durée : six heures ; coefficient 2).
Question 1 : elle propose une problématique générale ; elle est transversale (c'est-à-dire qu'elle porte sur plusieurs expressions artistiques) et diachronique (c'est-à-dire qu'elle traverse les quatre grandes périodes de l'histoire de l'art : antique, médiévale, moderne et contemporaine).
Question 2 : elle est plus précise et chronologiquement délimitée ; elle est restreinte à un domaine d'expression artistique, à un mouvement, à une aire géograhique ;
d) Option histoire et géographie :
- une explication de texte ou de documents historiques (durée : trois heures ; coefficient 1) ;
- un commentaire de carte géographique (durée : trois heures ; coefficient 1) ;
e) Option philosophie :
Deuxième composition de philosophie (durée : cinq heures ; coefficient 2) ;
f) Option langue vivante :
Thème en langue vivante étrangère : cette épreuve porte, au choix du candidat, sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais et russe.
La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve de version.
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire bilingue est autorisé, et le japonais, pour lequel l'usage d'un dictionnaire bilingue (français-japonais) et d'un dictionnaire unilingue en langue japonaise de caractères chinois est autorisé (durée : quatre heures ; coefficient 2).


Epreuves orales d'admission des séries :
lettres et arts, langues vivantes et sciences humaines


1° Explication d'un texte littéraire (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 2).
2° Culture générale littéraire et artistique :
Le choix entre littérature, études théâtrales, études cinématographiques, musique et histoire des arts est fait par le candidat au moment de l'épreuve. Pour la matière qu'il a choisie, il a, en outre, le choix entre trois sujets : un sujet de type 1, un sujet de type 2, un sujet de type 3. Pour toutes les matières à l'exclusion de la littérature, et à tous les types de sujets, pourra être joint un texte ou un document musical ou un document visuel (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, vingt minutes devant le jury ; coefficient 1).
Littérature :
3 sujets au choix (hors programme).
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une oeuvre, un auteur, éventuellement un genre ou une école littéraire ou un thème.
Les sujets de type 2 portent sur des notions littéraires, rhétoriques ou linguistiques.
Les sujets de type 3 sont des citations, des questions ou des formulations plus paradoxales ;
Etudes théâtrales :
3 sujets au choix (hors programme).
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une oeuvre, un metteur en scène, un acteur, une institution théâtrale.
Les sujets de type 2 portent sur une notion.
Les sujets de type 3 sont des citations, des questions ou des formulations plus paradoxales ou encore des questions sur les métiers du théâtre ;
Etudes cinématographiques :
3 sujets au choix (hors programme).
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une oeuvre, un metteur en scène ou un acteur, éventuellement une école ou un genre, de l'image fixe à l'image animée.
Les sujets de type 2 portent sur la maîtrise du langage et l'analyse d'image.
Les sujets de type 3 portent sur l'économie et le droit du cinéma et de l'audiovisuel ;
Histoire de la musique :
3 sujets au choix (hors programme).
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une oeuvre, un compositeur, éventuellement un genre ou une école ou un thème.
Les sujets de type 2 portent sur une ou deux notions du langage musical, sur la conception ou l'interprétation de l'oeuvre musicale.
Les sujets de type 3 sont des citations, des questions ou des formulations plus paradoxales ;
Histoire des arts :
3 sujets au choix (hors programme).
Les sujets de type 1 exigent de centrer l'exposé avec précision sur une oeuvre, un artiste, éventuellement une école ou un genre voire un thème.
Les sujets de type 2 portent sur les grands aspects des écritures plastiques et architecturales ou des catégories esthétiques.
Les sujets de type 3 portent sur les institutions et les métiers de l'art et les problématiques patrimoniales.
3° L'un des groupes d'épreuves suivants en fonction de l'option choisie par le candidat lors de son inscription :
a) Option lettres classiques :
1. Explication d'un texte latin.
L'usage d'un ou plusieurs dictionnaires latin-français est autorisé, à l'exclusion de tout autre recueil de vocabulaire (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
2. Explication d'un texte grec.
L'usage d'un ou plusieurs dictionnaires grec-français est autorisé, à l'exclusion de tout autre recueil de vocabulaire (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
b) Option lettres modernes :
1. Explication d'un texte français antérieur à 1715 (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
2. L'une des deux épreuves suivantes, au choix du candidat :
- analyse en langue étrangère d'un texte étranger hors programme d'une centaine de lignes, au maximum, suivie d'un entretien en langue étrangère sur ce texte ; cette épreuve porte, au choix du candidat, sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais et russe.
La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve de version pour l'admissibilité.
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé, et le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
- traduction et commentaire d'un texte latin d'une douzaine de lignes. L'usage d'un ou plusieurs dictionnaires latin-français est autorisé, à l'exclusion de tout autre recueil de vocabulaire (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
c) Option arts :
1. L'une des quatre épreuves au choix du candidat. Le choix entre études théâtrales, études cinématographiques, musique et histoire des arts sera précisé par le candidat au moment de l'inscription : il est obligatoirement le même pour l'écrit et pour l'oral :
Etudes théâtrales :
Commentaire dramaturgique d'un extrait d'une pièce au programme, examen des connaissances pratiques des candidats et entretien. Un document audiovisuel pourra être joint au texte de l'extrait (durée de l'épreuve : deux heures de préparation, une heure devant le jury ; coefficient 1,5) ;
Etudes cinématographiques :
Une épreuve de commentaire d'extrait de films relevant de la question 2, examen des connaissances pratiques des candidats et entretien (durée de l'épreuve : deux heures de préparation, une heure devant le jury ; coefficient 1,5) ;
Histoire des arts :
Un commentaire d'oeuvre ou un commentaire comparé d'oeuvres relevant de la question n° 2, l'examen des connaissances pratiques des candidats et l'entretien. Un document visuel au moins est fourni aux candidats (durée de l'épreuve : deux heures de préparation, une heure devant le jury ; coefficient 1,5) ;
Musique :
L'épreuve est en deux sessions chacune comptant pour moitié dans la note finale (coefficient 1,5) :
1re session : interprétation suivie d'un entretien (durée de l'épreuve : sans préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 0,75) ;
2e session : écriture musicale (durée de l'épreuve : deux heures de préparation, quinze minutes devant le jury ; coefficient 0,75) ;
2. L'une des deux épreuves suivantes au choix du candidat :
- analyse en langue étrangère d'un texte étranger hors programme d'une centaine de lignes, au maximum, suivie d'un entretien en langue étrangère sur ce texte ; cette épreuve porte, au choix du candidat, sur l'une des langues étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais et russe.
La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve de version pour l'admissibilité.
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé, et le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minute devant le jury ; coefficient 1,5) ;
- traduction et commentaire d'un texte latin hors programme d'une douzaine de lignes.
L'usage d'un ou plusieurs dictionnaires latin-français est autorisé, à l'exclusion de tout autre recueil de vocabulaire (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
d) Option histoire et géographie :
1. Interrogation d'histoire (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
2. Interrogation de géographie (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
e) Option philosophie :
1. Explication d'un texte philosophique (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
2. Exposé sur une question de philosophie (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
f) Option langue vivante :
1. Explication d'un texte d'auteur étranger ; cette épreuve porte au choix du candidat sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais et russe.
La langue est la même que celle choisie au titre des épreuves de thème et de version pour l'admissibilité.
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé, et le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 1,5) ;
2. Analyse en langue étrangère d'un texte étranger hors programme d'une centaine de lignes, au maximum, suivie d'un entretien en langue étrangère sur ce texte ; cette épreuve porte au choix du candidat sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais et russe.
La langue est la même que celle choisie au titre des épreuves de thème et de version pour l'admissibilité.
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé, et le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 0,75) ;
3. Analyse en langue étrangère d'un texte étranger hors programme d'une centaine de lignes, au maximum, suivie d'un entretien en langue étrangère sur ce texte ; cette épreuve porte au choix du candidat sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais, portugais et russe.
La langue est différente de celle choisie au titre des épreuves de thème et de version pour l'admissibilité.
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé, et le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 0,75) ;
Pour ceux des candidats qui ont opté au titre des deux épreuves précédentes pour une langue étrangère romane (espagnol, italien et portugais), cette épreuve peut consister en la traduction et le commentaire d'un texte latin hors programme d'une douzaine de lignes. L'usage d'un ou plusieurs dictionnaires latin-français est autorisé, à l'exclusion de tout autre recueil de vocabulaire (durée de l'épreuve : une heure pour la préparation, trente minutes devant le jury ; coefficient 0,75).


Epreuves écrites d'admissibilité
de la série sciences économiques et sociales


1° Composition de philosophie (durée : six heures ; coefficient 1).
2° Composition d'histoire contemporaine (durée : six heures ; coefficient 2).
3° Composition de mathématiques (durée : quatre heures ; coefficient 1).
4° Composition de sciences sociales.
L'épreuve consiste en une dissertation avec documents.
Pour cette épreuve, le jury est composé, en proportion égale, de représentants des disciplines économie et sociologie (durée : six heures ; coefficient 2).
5° Composition française (durée : six heures ; coefficient 1).
6° Epreuve à option, au choix du candidat (coefficient 1) :
a) Langue vivante étrangère : analyse et commentaire en langue vivante étrangère d'un ou plusieurs textes ou documents relatifs à la civilisation d'une aire linguistique ; cette épreuve porte, au choix du candidat, sur l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, grec moderne, hébreu, italien, japonais, polonais et russe.
L'usage d'un seul dictionnaire unilingue est autorisé, sauf pour le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé (durée : six heures) ;
b) Composition de géographie : l'usage d'un atlas est interdit (durée : six heures) ;
c) Version latine : l'usage d'un ou plusieurs dictionnaires latin-français est autorisé, à l'exclusion de tout autre recueil de vocabulaire (durée : quatre heures) ;
d) Version grecque : l'usage d'un ou plusieurs dictionnaires grec-français est autorisé, à l'exclusion de tout autre recueil de vocabulaire (durée : quatre heures).
L'usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, dépourvues d'imprimantes et sans document d'accompagnement, peut être autorisé, pour la composition de mathématiques uniquement. Dans ce cas, une seule calculatrice à la fois est admise sur la table ou le poste de travail, et aucun échange n'est autorisé entre les candidats. Lorsqu'il se révèle inutile pour traiter le sujet proposé, l'emploi des calculatrices peut être interdit. Les candidats en sont avisés au début de l'épreuve.


Epreuves orales d'admission
de la série sciences économiques et sociales


Les épreuves orales d'admission sont au nombre de cinq, deux épreuves communes à tous les candidats et trois choisies parmi un groupe de cinq épreuves. Chaque épreuve comprend une heure de préparation et trente minutes devant le jury :
1° Economie : interrogation sur un sujet, suivie d'un entretien avec le jury ; un document dont la longueur n'excédera pas une page pourra être remis au candidat (coefficient 1,5).
2° Sociologie : interrogation sur un sujet, suivie d'un entretien avec le jury ; un document dont la longueur n'excédera pas une page pourra être remis au candidat (coefficient 1,5).
3° Epreuves aux choix :
a) Géographie : commentaire de documents géographiques (coefficient 1) ;
b) Histoire : interrogation sur un sujet, suivie d'un entretien avec le jury (coefficient 1) ;
c) Langue vivante 1 : explication en langue vivante étrangère d'un texte contemporain relatif à la civilisation d'une aire linguistique, suivie d'un entretien en langue vivante étrangère avec le jury. La langue est la même que celle choisie au titre de l'épreuve à option de langue vivante pour l'admissibilité.
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé, et le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé (coefficient 1) ;
d) Langue vivante 2 : explication en langue vivante étrangère d'un texte contemporain relatif à la civilisation d'une autre aire linguistique, suivie d'un entretien en langue vivante étrangère avec le jury.
La langue est différente de celle choisie au titre de l'épreuve à option de langue vivante pour l'admissibilité.
L'usage d'un dictionnaire est interdit, sauf pour l'arabe, le chinois et l'hébreu, pour lesquels l'usage d'un dictionnaire unilingue est autorisé, et le japonais, pour lequel l'usage de deux dictionnaires unilingues, dont un en langue japonaise de caractères chinois, est autorisé (coefficient 1) ;
e) Latin : traduction et commentaire d'un texte latin hors programme d'une douzaine de lignes.
L'usage d'un ou plusieurs dictionnaires latin-français est autorisé, à l'exclusion de tout autre recueil de vocabulaire (coefficient 1). »

Article 4


Le directeur de l'enseignement supérieur est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait à Paris, le 11 août 2003.


Pour le ministre et par délégation :

Par empêchement du directeur

de l'enseignement supérieur :

Le chef de service,

J.-P. Korolitski