Vocabulaire des sciences et techniques spatiales (liste de termes, expressions et définitions adoptés)

JORF n°25 du 30 janvier 2005 page 1625
texte n° 43



Vocabulaire des sciences et techniques spatiales (liste de termes, expressions et définitions adoptés)

NOR: CTNX0407916K
ELI: Non disponible


I. - Termes et définitions


aérocapture, n.f.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Mécanique du vol-Mécanique spatiale.
Définition : Capture d'un objet spatial par un astre au cours de laquelle le freinage de l'objet par l'atmosphère de l'astre joue un rôle prépondérant.
Voir aussi : capture.
Équivalent étranger : aerocapture.
alitement antiorthostatique
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Médecine-Vols habités.
Définition : Maintien, à des fins expérimentales, d'un décubitus antiorthostatique pendant une durée pouvant atteindre plusieurs semaines, pour simuler certains effets de l'impesanteur sur le corps humain.
Voir aussi : décubitus antiorthostatique.
Équivalent étranger : bedrest experiment.
almanach GPS
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Mécanique spatiale.
Définition : Liste des paramètres dont les valeurs, actualisées chaque semaine, sont diffusées par les satellites du système GPS et permettent à chaque récepteur GPS de déterminer les trajectoires et les marches d'horloge des satellites qu'il utilise.
Voir aussi : géolocalisation et navigation par un système de satellites.
Équivalent étranger : GPS almanac.
astrosismologie, n.f.
Domaine : Sciences et techniques spatiales-Astronomie/Astrophysique.
Définition : Étude des phénomènes vibratoires observés à l'échelle d'un astre, permettant d'approfondir la connaissance de sa structure et de sa dynamique internes.
Note :
1. L'astrosismologie recouvre à la fois la sismologie des planètes et la sismologie stellaire.
2. On rencontre parfois le terme « astérosismologie », qui est déconseillé.
Voir aussi : héliosismologie, sismologie stellaire.
Équivalent étranger : astroseismology.
ballottement, n.m.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Mécanique structurale.
Définition : Ensemble d'oscillations à basse fréquence d'un liquide dans un réservoir soumis à des fluctuations d'accélération.
Note : Le ballottement peut influer sur la stabilité en vol d'un véhicule spatial et sur l'alimentation de ses moteurs. Les effets du ballottement dépendent du taux de remplissage du réservoir et peuvent être atténués par des dispositifs dits d'« antiballottement ».
Voir aussi : effet « pogo ».
Équivalent étranger : sloshing.
bioconditionnement spatial
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Vols habités-Technologie spatiale.
Définition : Création et maintien de conditions de vie acceptables dans un véhicule spatial ou dans une station spatiale.
Voir aussi : équipement de vie.
Équivalent étranger : life environmental control.
campagne de lancement
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Moyens de lancement-Technologie spatiale.
Définition : Sur une base de lancement, période allant du début de la préparation d'une charge utile et de son véhicule lanceur jusqu'à la fin des opérations de lancement.
Note : Par extension, le terme « campagne de lancement » est aussi utilisé pour désigner un ensemble coordonné de lâchers de ballons ou de lancements de fusées-sondes.
Équivalent étranger : launch campaign.
combinaison anti-g
Domaine : Aéronautique-Sciences et techniques spatiales/Vols habités-Technologie spatiale.
Définition : Vêtement de protection permettant aux pilotes ou aux spationautes de mieux résister à certains effets de l'accélération sur l'organisme.
Note : Le symbole g désigne l'accélération due à la pesanteur.
Équivalent étranger : anti-g suit.
communité, n.f.
Domaine : Tous domaines.
Définition : Le fait, pour certains matériels, d'avoir des caractères communs, du point de vue de la conception, de la fabrication et de la maintenance ; l'ensemble de ces caractères.
Note : Les termes « communalité » et « communauté » ne doivent pas être employés en ce sens.
Équivalent étranger : commonality.
couche d'ozone
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Géophysique.
Voir : ozonosphère.
décubitus antiorthostatique
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Médecine-Vols habités.
Définition : Position d'un corps humain allongé sur un plan incliné de 4 à 6 degrés, la tête étant plus bas que les pieds, ce qui entraîne, dans les conditions de pesanteur terrestre, une accumulation de liquides biologiques dans la partie supérieure du corps analogue à celle qui résulte de l'impesanteur.
Voir aussi : alitement antiorthostatique.
Équivalent étranger : antiorthostatic decubitus.
désorientation spatiale
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Vols habités.
Définition : Ensemble des troubles sensoriels d'origine vestibulaire qui surviennent lorsque le sujet ne dispose pas des repères de vision et d'accélération utilisés dans la perception de l'environnement habituel.
Équivalent étranger : space disorientation.
dommage par une particule isolée
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Composants.
Définition : Altération, temporaire ou permanente, ou destruction d'un composant électronique sous l'effet d'une particule de haute énergie.
Voir aussi : effet d'une particule isolée, perturbation par une particule isolée.
Équivalent étranger : single event damage (SED).
effet d'une particule isolée
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Composants.
Définition : Modification du fonctionnement de composants électroniques, causée de façon aléatoire par une particule de haute énergie.
Note : La particule peut ainsi endommager les composants ou perturber l'information qu'ils fournissent.
Équivalent étranger : single event effect (SEE).
encombrement orbital
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Véhicules spatiaux.
Définition : Accumulation d'objets spatiaux dans une région de l'espace, qui peut perturber l'exploitation de certains d'entre eux, voire entraîner des collisions.
Note : L'encombrement orbital concerne en particulier l'orbite géostationnaire et les régions de l'espace où les débris spatiaux sont nombreux.
Équivalent étranger : orbit crowding.
ensimage, n.m.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Matériaux.
Définition : Traitement de surface du renfort d'un matériau composite, destiné à faciliter les opérations ultérieures de transformation ou de mise en oeuvre.
Note : Le terme « ensimage » est emprunté au vocabulaire de l'industrie textile.
Équivalent étranger : sizing.
essai en piscine
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Essais.
Définition : Exercice réalisé sous l'eau et destiné à entraîner les spationautes aux activités en impesanteur.
Note : Un équipement mettant en oeuvre le principe d'Archimède compense la pesanteur et maintient les spationautes en équilibre sous l'eau.
Équivalent étranger : neutral buoyancy testing.
faire-savoir, n.m.
Domaine : Tous domaines.
Définition : Diffusion efficace d'informations sur les performances et les réalisations d'une entité ou d'un secteur d'activité dans un but de promotion, de vulgarisation ou de notoriété.
Équivalent étranger : outreach.
géolocalisation et navigation par un système de satellites
Abréviation : GNSS.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Localisation-Navigation.
Définition : Détermination de la position et de la vitesse d'un point à la surface ou au voisinage de la Terre, par traitement des signaux radioélectriques en provenance de plusieurs satellites artificiels, reçus en ce point.
Note : Le sigle GNSS désigne aussi un système de localisation et de navigation, associant plusieurs systèmes à couverture mondiale, notamment le système GPS (américain), le système Glonass (russe) et le système Galileo (européen), pour répondre aux besoins des utilisateurs des services terrestres, maritimes et aéronautiques.
Voir aussi : géolocalisation par satellite, radionavigation par satellite.
Équivalent étranger : global navigation satellite system (GNSS).
géolocalisation par satellite
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Localisation-Navigation.
Définition : Détermination de la position d'un point à la surface ou au voisinage de la Terre, par traitement des signaux radioélectriques en provenance de plusieurs satellites artificiels, reçus en ce point.
Note : Le terme « géolocalisation par satellite » pourrait être abrégé par le sigle « GPS », qui désigne par ailleurs le système américain Global Positioning System.
Voir aussi : géolocalisation et navigation par un système de satellites, navigation par satellite.
Équivalent étranger : geosatellite positioning.
héliosismologie, n.f.
Domaine : Sciences et techniques spatiales-Astronomie/Astrophysique.
Définition : Astrosismologie du Soleil, qui étudie notamment les modes d'oscillation de pression et de gravité de la matière solaire.
Voir aussi : sismologie stellaire.
Équivalent étranger : solar seismology.
intolérance orthostatique
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Médecine-Vols habités.
Définition : Difficulté à se maintenir debout après un séjour prolongé dans l'espace.
Équivalent étranger : orthostatic intolerance.
modèle numérique de terrain
Abréviation : MNT.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Télédétection.
Définition : Représentation de la topographie d'un terrain au moyen d'un codage numérique.
Équivalent étranger : digital terrain model (DTM).
multivisée, n.f.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Télédétection.
Définition : Mode de traitement des données d'un radar imageur, permettant de réduire le chatoiement par la superposition d'images d'une même scène.
Note : Dans un radar à synthèse d'ouverture, la multivisée réduit le chatoiement au détriment de la résolution géométrique appelée aussi « résolution spatiale ».
Voir aussi : chatoiement, image radar multi-écho, radar à synthèse d'ouverture.
Équivalent étranger : multi-look (adj.), multilook (adj.).
ozonosphère, n.f.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Géophysique.
Synonyme : couche d'ozone.
Définition : Couche de la stratosphère terrestre dans laquelle la concentration d'ozone est la plus importante.
Équivalent étranger : ozonosphere.
perturbation par une particule isolée
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Composants.
Définition : Modification indésirable de l'information fournie par un composant électronique, sans altération de ce dernier, sous l'effet d'une particule de haute énergie.
Voir aussi : dommage par une particule isolée, effet d'une particule isolée.
Équivalent étranger : single event upset (SEU).
pseudodistance, n.f.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Localisation.
Définition : Distance entre un émetteur et un récepteur évaluée par comparaison des indications des horloges de l'émetteur et du récepteur, sans tenir compte des différences de marche des deux horloges.
Note : Dans la géolocalisation et navigation par un système de satellites, l'émetteur est embarqué à bord d'un satellite.
Équivalent étranger : pseudo-range.
sismologie stellaire
Domaine : Sciences et techniques spatiales-Astronomie/Astrophysique.
Définition : Étude des modes de vibration ou de pulsation des étoiles, notamment en vue d'approfondir la connaissance de leur structure et de leur dynamique internes.
Note : La sismologie stellaire se fait au moyen de l'observation des fluctuations des émissions électromagnétiques des étoiles.
Voir aussi : astrosismologie, héliosismologie.
Équivalent étranger : stellar seismology.
stockabilité, n.f. (langage professionnel)
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Qualité-Fiabilité.
Définition : Aptitude d'un produit à être facilement stocké dans les conditions imposées pour le maintien de son intégrité.
Équivalent étranger : storage ability, storage capability.
suborbital, adj.
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Mécanique du vol.
Définition : Se dit de la trajectoire d'un engin aérospatial qui est soumis à l'attraction d'un corps principal et qui rencontre en phase balistique la surface de ce dernier, ce qui l'empêche de décrire une orbite complète.
Note : Par extension, cet adjectif s'applique aussi à des termes associés à ce type de trajectoire. Exemples : expérience suborbitale, vol suborbital.
Équivalent étranger : suborbital.
synthèse d'ouverture
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Télédétection.
Définition : Méthode utilisant des éléments rayonnants ou collecteurs de petite dimension répartis sur une grande surface et dont on combine de manière cohérente les signaux pour obtenir une résolution équivalente à celle d'une antenne ou d'un télescope qui aurait la même grande surface.
Note : Des petits éléments répartis peuvent être remplacés par un seul élément se déplaçant selon une règle déterminée.
Voir aussi : radar à synthèse d'ouverture.
Équivalent étranger : aperture synthesis.
tabouret tournant
Domaine : Sciences et techniques spatiales/Médecine-Vols habités.
Définition : Siège horizontal tournant autour d'un axe vertical, utilisé pour produire au sol des effets biologiques équivalents à ceux du mal de l'espace.
Note : Le tabouret tournant agit par perturbation du fonctionnement de l'appareil vestibulaire.
Équivalent étranger : rotating chair.


II. - Table d'équivalence
A. - Termes étrangers


Vous pouvez consulter le tableau dans le JO
n° 25 du 30/01/2005 texte numéro 43


B. - Termes français


Vous pouvez consulter le tableau dans le JO
n° 25 du 30/01/2005 texte numéro 43