Avis de vacance de l'emploi de directeur du Parc national de Port-Cros

JORF n°0280 du 2 décembre 2016
texte n° 147



Avis de vacance de l'emploi de directeur du Parc national de Port-Cros

NOR: DEVL1632895V
ELI: Non disponible


Emploi proposé


Emploi proposé : directeur du Parc national de Port-Cros.
Catégorie : ouvert aux fonctionnaires et aux personnels non titulaires de catégorie A+.
Durée de l'engagement : trois ans renouvelables une fois, poste vacant au 1er janvier 2017.


Localisation du poste


Hyères, département du Var.


Nature de l'activité


Le Parc national de Port-Cros et ses enjeux.
Créé en 1963, et initialement limité à la seule île de Port-Cros, le parc national a vu son territoire être multiplié en surface par plus de 75 en 2012 avec l'extension aux îles de Porquerolles et du Levant, à onze communes littorales du Var allant de La Garde à Ramatuelle et à l'espace maritime situé entre.
Le territoire du parc (environ 150 000 ha) comprend ainsi des espaces variés, terrestres et marins, agricoles, forestiers et péri-urbains, insulaires et continentaux, soumis à une forte pression touristique saisonnière et comprenant des milieux et des espèces remarquables. Des réglementations spécifiques s'appliquent sur les cœurs terrestres et marins des îles de Port-Cros et Porquerolles, ainsi que sur certaines activités pratiquées sur l'ensemble de l'espace maritime.
Le parc de Port-Cros est propriétaire des terrains situés sur les îles de Port-Cros et Porquerolles et gère à ce titre les nombreux bâtiments militaires anciens (forts/batteries) présents. Il assure également en propre la gestion du port de Port-Cros.
Au-delà de la protection des espaces du cœur, le parc s'est engagé avec les acteurs locaux à travers la charte du territoire à engager cet espace dans une logique de transition écologique, par intégration des politiques environnementales (et notamment la préservation des ressources en eau, biodiversité, énergie…) dans les politiques sectorielles (agriculture et forêt, urbanisme, transports, tourisme, etc.), via des modifications de pratiques. Cette charte de territoire a été approuvée en décembre 2015 par le Conseil d'Etat et démarre de fait sa mise en œuvre. 5 communes ont pour le moment adhéré à cette dernière.
L'établissement public du Parc national de Port-Cros.
Le Parc national de Port-Cros est un établissement public administratif placé sous la tutelle du ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer.
L'établissement assure trois missions principales :


- connaître et protéger les patrimoines ;
- accompagner le territoire vers un développement durable ;
- accueillir et sensibiliser.


Son budget annuel est de l'ordre de 10 millions d'euros en 2016, la dotation du ministère s'élevant à 5,5 millions. Il bénéficie de la taxe Barnier. Le directeur, assisté d'une directrice adjointe, d'un secrétaire général, de responsables de service et de chefs de secteur, dispose d'une équipe d'environ 74 agents, répartis entre le siège et les secteurs de terrain. Il gère également les équipes du Conservatoire Botanique Méditerranéen, structure rattachée à l'établissement public et comportant 17 agents.
L'établissement du parc de Port-Cros participe également au processus de mutualisation des services et des compétences engagé dans le cadre du rattachement à l'Agence française pour la biodiversité.
L'établissement est doté d'un conseil d'administration composé de 43 membres issus des différentes administrations concernées, des collectivités territoriales (conseils régionaux, conseils départementaux, communes, intercommunalités), des représentants des acteurs locaux et usagers ainsi que de personnalités qualifiées et du personnel.
Le contrat d'objectifs (COB) 2015-2017 de l'établissement public avec la tutelle comprend trois axes stratégiques, communs à l'ensemble des parcs nationaux :


- inscrire les actions menées dans les principes fondamentaux des parcs nationaux (dont la mise en œuvre des chartes) tout en respectant les doctrines établies par la tutelle en lien avec une nécessaire maîtrise des dépenses publiques (pilotage budgétaire, recherche de ressources externes, recentrage des actions) ;
- être le fer de lance d'une ambition territoriale visant à intégrer des problématiques environnementales essentielles (préservation de la biodiversité, adaptation/atténuation des changements climatiques, transition énergétique) dans les usages en vigueur sur l'espace du parc ;
- préparer le rattachement à l'AFB par une mutualisation offensive des actions menées avec la tête de réseau Parcs nationaux de France, en inter-parcs ou avec des structures tierces.


Le parc national assure le secrétariat pour la partie française du sanctuaire PELAGOS, sanctuaire marin de cétacés situé entre la presqu'île de Giens, la Sardaigne et la Toscane. Il est par ailleurs impliqué dans des actions à l'international à travers le réseau MEDPAN.
Il entretient de par sa position géographique des liens étroits avec l'antenne méditerranéenne de l'Agence des Aires Marines Protégées, prochainement intégrée à l'Agence Française pour la Biodiversité, ainsi qu'avec le parc national des Calanques, pour lequel il assure des fonctions de support administratif (gestion RH, paye…) ainsi qu'avec le réseau régional des espaces protégés de la région Provence-Alpes - Côte d'Azur dont il membre du comité de suivi.
Comme pour tous les directeurs d'établissement public de l'Etat, la rémunération comporte une part fixe composée d'une composante fonctionnelle liée au poste, le cas échéant d'une composante personnelle (liée à la rémunération dans le poste précédent) et une part variable liée aux résultats obtenus.


Qualités requises


Les candidatures seront appréciées sur la base des critères suivants :


- connaissances des politiques relatives à la protection de la nature et du patrimoine culturel, au développement durable ;
- expérience confirmée dans le pilotage de projets territoriaux de développement durable, de préférence en milieu péri-urbain ;
- pratique de la concertation sur projets, forte capacité relationnelle, aptitude indispensable à la négociation ;
- bonne connaissance de l'administration de l'Etat ;
- expérience confirmée dans le management d'entreprise, collectivité ou établissement public ;
- grande capacité d'organisation, d'animation et d'encadrement d'une équipe ;
- capacité à développer une vision stratégique dans un environnement complexe ;
- sens de la communication ;
- bonne compréhension des mécanismes de gestion des fonds structurels européens ;
- connaissance du milieu méditerranéen et capacité de déplacement en mer en toutes saisons.


Candidatures


Date limite de dépôt des candidatures : 1er janvier 2017.
Date de prise de fonctions souhaitée : 1er mars 2017.
Les candidatures sont à adresser à : MEEM, direction de l'eau et de la biodiversité, sous-direction des espaces naturels, tour Séquoia, 92055 La Défense Cedex.
Elles devront comporter une lettre de motivation adressée à Mme le ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer et un curriculum vitae.
La sélection des candidatures s'effectuera de la façon suivante :
Une présélection sera réalisée sur dossier puis les candidats retenus seront auditionnés par une commission composée de trois représentants du conseil d'administration de l'établissement public et de trois représentants de l'Etat. A l'issue des auditions, la Commission proposera trois candidats à Mme la ministre en charge de l'environnement, qui effectuera alors le choix final.


Personnes à contacter


Mme Isabelle MONFORT, présidente de l'établissement public (courriel : cabinetmonfort@free.fr) ;
M. François MITTEAULT, directeur de l'eau et de la biodiversité (téléphone : 01-40-81-35-27, courriel : francois.mitteault@developpement-durable.fr) ;
M. José RUIZ, sous-directeur des espaces naturels au sein de la direction de l'eau et de la biodiversité (téléphone : 01-40-81-29-94, courriel : jose-j.ruiz@developpement-durable.gouv.fr).