Arrêté du 26 novembre 2015 relatif au titre professionnel de conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique




Arrêté du 26 novembre 2015 relatif au titre professionnel de conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique

NOR: ETSD1528630A
Version consolidée au 18 juin 2018


La ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social,
Vu les articles L. 335-5, L. 335-6 et R. 338-1 et suivants du code de l'éducation ;
Vu l'arrêté du 9 mars 2006 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;
Vu le référentiel emploi, activités et compétences du titre professionnel de conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique ;
Vu le référentiel de certification du titre professionnel de conseiller(ère) médiateur(trice) en numérique ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative gestion et traitement de l'information du 17 novembre 2015,
Arrête :


Le titre professionnel de conseiller (ère) médiateur (trice) en numérique est créé (ancien intitulé : conseiller (ère) et assistant (e) en technologies de l'information et de la communication).
Il est délivré dans les conditions prévues par l'arrêté du 9 mars 2006 susvisé.
Il est enregistré au répertoire national des certifications professionnelles au niveau III et dans le domaine d'activité 320 t (code NSF).
Il sera réexaminé par la commission professionnelle consultative compétente dans un délai de cinq ans.

Le référentiel emploi, activités, compétences et le référentiel de certification sont disponibles sur le site http://www.emploi.gouv.fr.


I.-Le titre professionnel de conseiller (ère) médiateur (trice) en numérique est composé des trois unités constitutives suivantes :
1. Accompagner différents publics vers l'autonomie, dans les usages des technologies, services et médias numériques.
2. Assister les utilisateurs dans des espaces collaboratifs et/ ou de fabrication numérique.
3. Collaborer à la valorisation numérique d'un territoire, d'une entreprise, ou d'un projet.
II.-Les titulaires des certificats de compétences professionnelles (CCP) du titre professionnel de conseiller (ère) et assistant (e) en technologies de l'information et de la communication créé par l'arrêté du 28 juin 2006 modifié sont réputés être titulaires des certificats de compétences professionnelles (CCP) du titre professionnel créé par le présent arrêté selon les correspondances établies comme indiqué dans le tableau suivant :


TITRE PROFESSIONNEL
de conseiller (ère) et assistant (e)
en technologies de l'information
et de la communication
(arrêté du 28 juin 2006 modifié
par l'arrêté du 15 mars 2011)

TITRE PROFESSIONNEL
de conseiller (ère) médiateur (trice)
en numérique (présent arrêté)

Animer et former aux technologies de l'information et de la communication dans des lieux privés et collectifs

Accompagner différents publics vers l'autonomie, dans les usages des technologies, services et médias numériques

Assurer la gestion opérationnelle d'un équipement multimédia auprès des particuliers et dans des lieux collectifs

Néant

Assister les utilisateurs dans des espaces collaboratifs et/ ou de fabrication numérique

Néant

Collaborer à la valorisation numérique d'un territoire, d'une entreprise, ou d'un projet


Les dispositions du présent arrêté sont applicables à compter du 13 juillet 2016. L'annexe au présent arrêté comporte les informations requises pour l'inscription du titre professionnel au répertoire national des certifications professionnelles.


Le délégué général à l'emploi et à la formation professionnelle par intérim est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié ainsi que son annexe au Journal officiel de la République française.

  • Annexe

    INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES

    Intitulé : conseiller (ère) médiateur (trice) numérique.
    Niveau : III.
    Code NSF : 320 t-Spécialités plurivalentes de la communication et de l'information.

    Résumé du référentiel d'emploi

    Par son expertise de la médiation et du numérique, le (la) conseiller (ère) médiateur (trice) en numérique met en œuvre des actions de médiation à destination des utilisateurs pour favoriser leur autonomie avec les pratiques, les technologies, les usages et les services numériques. Il (elle) accompagne également des entreprises locales et des acteurs territoriaux pour leur développement dans l'économie numérique.
    Le (la) conseiller (ère) médiateur (trice) en numérique exerce une veille en continu auprès des organismes, des acteurs de références et sur les démarches citoyennes, en lien avec son territoire d'activité et le secteur du numérique afin de maintenir son niveau d'expertise. Il (elle) développe aussi ses compétences de conseils et d'accompagnement sur le numérique dans les usages, la technologie et les innovations. Il (elle) exerce également cette veille pour se constituer un réseau de référents, d'acteurs et de partenaires. Il (elle) mobilise l'ensemble de cette culture numérique et les connaissances acquises dans le cadre de ses activités et prestations d'accompagnement et de conseils auprès des publics, entreprises ou organismes territoriaux.
    Afin de permettre l'appropriation des usages technologiques, et une utilisation adéquate de services et médias numériques, le (la) conseiller (ère) médiateur (trice) en numérique, après une analyse des besoins ou des demandes des différents clients, propose des actions de médiation : formations, débats, ateliers thématiques, manifestations, en prenant en compte des aspects réglementaires et financiers. Il (elle) utilise ou réalise des contenus pour la proposition retenue. Il (elle) communique afin d'informer ou de promouvoir l'offre de la structure. Il (elle) organise les prestations et services proposés en tenant compte des objectifs fixés. Il (elle) transmet à sa hiérarchie les indicateurs d'évaluation (taux de fréquentation, satisfaction, taux de réussite etc.) associés aux actions menées et aux services rendus.
    Dans un environnement favorisant l'innovation et la fabrication numérique tel que les tiers-lieux, du type "fablab", le (la) conseiller (ère) médiateur (trice) en numérique assiste les utilisateurs dans la définition de leur (s) projet (s) dont la complexité varie en fonction du contexte, du public, des objectifs, des moyens. Le cahier des charges formalisé tient compte des contraintes techniques, budgétaires et d'un modèle économique adapté. Le (la) conseiller (ère) médiateur (trice) en numérique repère dans son réseau ou sur le territoire les contributeurs possibles et il (elle) facilite leur mise en relation. Il (elle) organise et anime des rencontres, des événements participatifs sur l'innovation et le numérique à destination du grand public ou des entreprises. Il (elle) s'assure du recueil des informations produites lors de l'animation du projet et de leur diffusion aux participants.
    Il (elle) veille à l'utilisation conforme des équipements et des outils de l'environnement technique mis à disposition. En fonction des situations et des besoins, il (elle) intervient auprès de l'utilisateur sans influencer les réalisations en cours. Il (elle) fait respecter les consignes techniques, les modes opératoires et les règles de sécurité.
    Le (la) conseiller (ère) médiateur (trice) en numérique est en charge de la maintenance de premier niveau du matériel et des équipements mis à disposition. Il (elle) s'assure de l'approvisionnement, de l'état de marche du matériel et des équipements afin de proposer un environnement de fabrication numérique opérationnel pour la réalisation des projets individuels, collectifs, associatifs et entrepreneuriaux. Dans le cadre de manifestations organisées à l'extérieur de la structure, il (elle) assure l'installation et le paramétrage du matériel et des équipements utilisés et assiste les utilisateurs.
    Le (la) conseiller (ère) médiateur (trice) en numérique, dans le cadre d'une prestation de service ou des besoins de la structure, utilise des outils et des méthodes pour mesurer la présence numérique d'un projet d'une entreprise ou d'un territoire. La complexité du recueil d'information varie en fonction du sujet traité et du contexte. Il (elle) transmet les données à son responsable ou au groupe projet afin d'établir une représentation quantitative et qualitative des données numériques du sujet. Avec son responsable ou le groupe projet, ils élaborent des propositions d'objectifs et d'indicateurs pour établir ou améliorer la présence numérique du territoire, de l'entreprise ou du projet.
    Le (la) conseiller (ère) médiateur (trice) s'assure de la présence numérique et de la qualité des relations avec les internautes au travers des outils et services numérique. Il (elle) favorise ou modère les échanges des internautes sur les plateformes et outils de diffusion. Il (elle) contribue à l'amélioration technique des outils de diffusion et d'échange. Dans le cadre d'actions collaboratives et participatives, il (elle) collecte et produit des savoirs partagés et des données ouvertes sous formes de textes, de photographies, de bases de données, d'œuvres, de créations numériques. La complexité des actions menées et la quantité de données générées dépendent de la nature des projets et du sujet : territoire, quartier, groupement d'entreprise, école, associations. Il (elle) participe à la gestion et la mise en place d'évènements conçus pour la valorisation des données obtenues.
    Les conditions d'exercice de l'emploi varient en fonction des activités de la structure, selon les lieux, les établissements et les événements. Les horaires sont variables et peuvent être décalés. Les déplacements sont à prévoir lors de la mise en place de projets, de manifestations, pour la rencontre de partenaires, de clients. L'activité requiert occasionnellement le port de charges.

    Capacités attestées et descriptif des composantes de la certification
    1. Accompagner différents publics vers l'autonomie, dans les usages des technologies, services et médias numériques

    Assurer l'accueil et l'information des différents publics dans le cadre d'une structure ou lors d'une action de médiation numérique.
    Etablir un programme d'actions de médiation pour faciliter l'appropriation des usages et outils numériques à destination des particuliers ou d'une entreprise ou d'un territoire.
    Mettre en œuvre des actions de médiation individuelles ou collectives auprès d'utilisateurs dans un environnement numérique.
    Produire des supports pédagogiques ou de communication.

    2. Assister les utilisateurs dans des espaces collaboratifs et/ ou de fabrication numérique

    Contribuer à la définition et à l'animation de projets collaboratifs et/ ou de partenariats dans un environnement numérique.
    Assister techniquement différents publics et entreprises dans l'utilisation de machines et outils numériques.
    Assurer la gestion et le premier niveau de maintenance du matériel numérique.

    3. Collaborer à la valorisation numérique d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet

    Mesurer la présence numérique d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.
    Développer et valoriser la présence numérique, d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.
    Favoriser la réputation et/ ou la cohésion au sein d'une communauté numérique.
    Produire et diffuser des savoirs et des données d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet.

    Secteur d'activité et types d'emplois accessibles par le détenteur du titre

    Les différents secteurs d'activités concernés sont principalement :
    Code NAF S-Autres services-code naf commerce.
    94-Services fournis par des organisations associatives.
    95-Services de réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques.
    96-Autres services personnels.
    L'emploi s'exerce généralement dans des espaces publics numériques, des "tiers lieux" du type :

    -espace de pratique numérique (médiation numérique) ;
    -laboratoire de fabrication numérique du type "FabLab", "TechShop" "HackersSpace" ;
    -laboratoire numérique du type "Medialab" ;
    -centres de formation ; et

    dans des structures assurant également des activités socio-éducatives et numériques du type :

    -associations (culturel, artistique, communication, évènementiel, insertion, social) ;
    -centres de loisirs ;
    -organismes culturels (cités des sciences, musées) ;
    -entreprises publiques/ établissements publics, collectivités, établissements scolaires, médiathèque ;
    -maison des jeunes et de la culture ;
    -centre social, maison de l'emploi, points information jeunesse, Pôle emploi ;
    -organismes de formation ;
    -maison de retraite ; et

    dans des entreprises de service marchand :

    -service après vente ou technique (fournisseur d'accès) ;
    -services commerciaux, de vente de biens numériques, téléphonie mobile ;
    -entreprise de communication évènementielle.

    Les types d'emplois accessibles sont les suivants :

    -animateur d'espace public numérique ;
    -médiateur Internet ;
    -médiateur multimédia ;
    -médiateur numérique ;
    -animateur numérique ;
    -formateur TIC ;
    -forgeur numérique ;
    -assistant de projet numérique ;
    -assistant de valorisation numérique du territoire ;
    -assistant d'usages mobiles ;
    -coordinateur local EPN ;
    -conseiller numérique ;
    -assistant de développement numérique ;
    -modérateur de communauté ;
    -animateur de communauté dit "community manager"

    Codes ROME :
    Exemple G1202-Animation d'activités culturelles ou ludiques.
    E1101-Animation de sites multimédia.
    Réglementation de l'activité :
    Néant.
    Autorité responsable de la certification :
    Ministère chargé de l'emploi.
    Liens avec d'autres certifications :
    Néant.
    Bases légales et réglementaires :
    Code de l'éducation, notamment les articles L. 335-5, L. 335-6 et R. 338-1 et suivants ;
    Arrêté du 9 mars 2006 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministre chargé de l'emploi ;
    Arrêté du 8 décembre 2008 relatif au règlement général des sessions de validation conduisant au titre professionnel du ministère chargé de l'emploi.
    La réglementation applicable à ce titre professionnel est mise en œuvre à compter du 28 juillet 2015.


Fait le 26 novembre 2015.


Pour la ministre et par délégation :

Le sous-directeur des politiques de formation et du contrôle de la délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle,

J.-M. Huart