Loi n° 84-622 du 17 juillet 1984 portant modification de l'ordonnance n° 45-2658 du 2 novembre 1945 et du code du travail et relative aux étrangers séjournant en France et aux titre uniques de séjour et de travail.




Loi n° 84-622 du 17 juillet 1984 portant modification de l'ordonnance n° 45-2658 du 2 novembre 1945 et du code du travail et relative aux étrangers séjournant en France et aux titre uniques de séjour et de travail.
Version consolidée au 18 septembre 2019
Article 1
A modifié les dispositions suivantes :
Les étrangers qui, à la date d'entrée en vigueur de la présente loi, sont titulaires d'une carte de résident ordinaire ou d'une carte de résident privilégié ou détiennent l'une de ces cartes et un titre de travail dont l'échéance est antérieure à celle de l'un ou l'autre de ces titres de séjour reçoivent de plein droit une carte de résident à la première échéance de l'un de ces titres de séjour ou de travail. Dans l'attente de cette échéance, ils bénéficient des droits attachés à la possession de la carte de résident.

Les étrangers qui, à la date d'entrée en vigueur de la présente loi, sont titulaires d'une carte de séjour temporaire et d'un titre de travail d'une durée de validité initiale supérieure à un an reçoivent une carte de résident à la première échéance de l'un de ces titres de séjour ou de travail, sous réserve de l'appréciation de la condition fixée au troisième alinéa de l'article 14 de l'ordonnance n° 45-2658 du 2 novembre 1945 précitée.

Lorsque le titre de séjour à renouveler a été délivré dans un département d'outre-mer, les dispositions du présent article ne s'appliquent qu'à l'étranger qui en demande le renouvellement dans ce même département.

Article 3
A modifié les dispositions suivantes :
Article 4
A modifié les dispositions suivantes :
Article 5
A modifié les dispositions suivantes :
Le Président de la République : FRANCOIS MITTERRAND. Le Premier ministre, PIERRE MAUROY.

Le ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale, PIERRE BEREGOVOY.

Le ministre de l'intérieur et de la décentralisation, GASTON DEFFERRE.

Le garde des sceaux, ministre de la justice, ROBERT BADINTER. Le ministre des relations extérieures, CLAUDE CHEYSSON. Le secrétaire d'Etat auprès du ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale, chargé de la famille, de la population et des travailleurs immigrés, GEORGINA DUFOIX.

Assemblée nationale :

Projet de loi n° 2075.

Rapport de M. Roger Rouquette, au nom de la commission des lois, n° 2142.

Discussion et adoption, après déclaration d'urgence, le 25 mai 1984.

Sénat :

Projet de loi adopté par l'Assemblée nationale, n° 336 (1983-1984).

Rapport de M. Arthuis, au nom de la commission des lois, n° 437 (1983-1984).

Avis de la commission des affaires sociales, n° 406 (1983-1984).

Discussion et adoption le 28 juin 1984.

Assemblée nationale :

Rapport de M. Roger Rouquette, au nom de la commission mixte paritaire, n° 2269.

Sénat :

Rapport de M. Arthuis, au nom de la commission mixte paritaire, n° 454 (1983-1984).

Assemblée nationale :

Projet de loi, modifié par le Sénat, n° 2267.

Rapport de M. Roger Rouquette au nom de la commission des lois, n° 2272.

Discussion et adoption le 28 juin 1984.

Sénat :

Projet de loi, adopté avec modifications par l'Assemblée nationale en deuxième et nouvelle lecture, n° 458 (1983-1984).

Rapport de M. Arthuis, au nom de la commission des lois, n° 460 (1983-1984).

Discussion et adoption le 29 juin 1984.

Assemblée nationale :

Projet de loi, modifié par le Sénat en deuxième et nouvelle lecture, n° 2289.

Rapport de M. Rouquette, au nom de la commission des lois, n° 2290.

Discussion et adoption le 30 juin 1984.