Nouvelle convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment visées par le décret du 1er mars 1962 (c'est-à-dire occupant jusqu'à 10 salariés) du 7 mars 2018 (Avenant du 7 mars 2018) - Textes Salaires - Limousin Accord du 11 décembre 2014 relatif aux salaires minima pour l'année 2015


Afficher les non vigueur Accord IDCC 1596
  • Textes Salaires
Limousin Accord du 11 décembre 2014 relatif aux salaires minima pour l'année 2015

En vigueur étendu


En application de l'accord national, signé le 12 février 2002, relatif à la durée légale du travail pour toutes les entreprises, quel que soit leur effectif, les organisations représentatives d'employeurs et de salariés de la région Limousin se sont réunies afin de déterminer les salaires mensuels minima des ouvriers du bâtiment de la région Limousin.



En vigueur étendu

Les parties signataires du présent accord ont fixé le barème des salaires minima des ouvriers du bâtiment de la région Limousin, base 35 heures par semaine ou 35 heures en moyenne sur l'année, comme indiqué dans le tableau ci-après.

(En euros.)

Catégorie
professionnelle
Coefficient Salaire mensuel
au 1er janvier 2015
(base 151,67 heures)
Salaire horaire
au 1er janvier 2015

Niveau I

Ouvriers d'exécution :

– position 1

– position 2







150 1 462,10 9,64
170 1 513,67 9,98

Niveau II

Ouvriers professionnels


185

1 603,15

10,57

Niveau III

Compagnons professionnels :

– position 1

– position 2







210 1 729,04 11,40
230 1 835,21 12,10

Niveau IV

Maîtres ouvriers ou chefs d'équipe :

– position 1

– position 2







250 1 964,13 12,95
270 2 074,85 13,68



En vigueur étendu


Tout salarié embauché au coefficient 150 ne pourra être maintenu dans cette position que pendant une période n'excédant pas 6 mois.



En vigueur étendu


L'article de l'avenant n° 15 du 9 octobre 1972 demeure valable en ce qu'il précise que le salaire de l'ouvrier ne devra jamais être inférieur à un taux fixé à 0,01 € au-dessus du Smic.



En vigueur étendu


Le présent accord fera l'objet d'une demande d'extension auprès du ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.