Code de l'action sociale et des familles - Article Annexe 3-8-4

Chemin :




Annexe 3-8-4

RÉFÉRENTIEL DE FORMATION DES ACCUEILLANTS FAMILIAUX


I. – Positionnement professionnel de l'accueillant familial :

1. Le cadre juridique et institutionnel de l'accueil familial :

– historique du dispositif et textes de référence ;

– l'agrément : conditions, portée et engagements de l'accueillant ;

– les missions du conseil départemental ;

– le contrat d'accueil : conditions matérielles et financières de l'accueil ; droits et obligations de l'accueillant familial et des personnes accueillies.

2. Le rôle de l'accueillant familial, ses responsabilités et ses limites :

– accueillir chez soi : place et rôle de chacun, spécificités, contraintes et limites de la vie familiale partagée ;

– organiser son activité dans le respect de la continuité de l'accueil ;

– l'épuisement professionnel : causes, conséquences et prévention.

3. Le partenariat avec les différents acteurs :

– les relations avec la famille et les proches de la personne accueillie ;

– la collaboration avec le conseil départemental ;

– les autres acteurs intervenant auprès des personnes accueillies et leurs rôles respectifs.

4. Le développement de ses compétences :

– le partage de son expérience ;

– la nécessité d'une veille et d'une formation régulière.

II. – Accueil et intégration de la personne âgée ou de la personne handicapée :

1. La connaissance des personnes à accueillir et de leurs besoins :

– les besoins fondamentaux de l'être humain ;

– le développement de la personne et les étapes de développement : de l'enfance au vieillissement ;

– les différents types de handicaps (notamment le polyhandicap, le handicap psychique et la notion de handicap rare) et leurs conséquences dans la vie quotidienne, y compris les particularités liées aux troubles psychiques et aux troubles du comportement ;

– les effets du vieillissement et les pathologies spécifiques au grand âge ;

– écoute et appréhension des personnes accueillies ou susceptibles de l'être, de leurs besoins et de leurs attentes ;
– le projet de vie des personnes accueillies ou susceptibles de l'être.

2. La mise en place de l'accueil :

– apprécier la possibilité d'accueillir des personnes compte tenu de leurs caractéristiques, besoins et attentes ;

– l'établissement des contrats d'accueil ;

– la coconstruction des projets d'accueil personnalisé ;

– les dangers potentiels pour les personnes accueillies et la prévention des accidents domestiques ;

– la mise en place d'un environnement accessible, sécurisé et aménagé en fonction du profil des personnes accueillies ;

– l'appréhension des principales aides techniques mobilisables et de leurs finalités (lit médicalisé, lève-malade, fauteuil roulant …).

3. L'intégration de la personne accueillie au sein de la famille :

– la place de la personne accueillie, sa participation à la vie de famille ;

– les interactions avec la famille de l'accueillant et les autres personnes accueillies.

4. La fin de l'accueil :

– les démarches liées à la fin du contrat ;

– faire face au départ ou au décès de la personne accueillie.

III. – Accompagnement de la personne dans les actes essentiels de la vie quotidienne et les activités ordinaires et sociales :

1. La relation d'accompagnement :

– les limites de l'action de l'accueillant familial : les recours obligatoires aux professionnels de santé ;

– les enjeux : santé, sécurité et bien-être de la personne accueillie, prévention de la perte d'autonomie, participation active de la personne accueillie au projet d'accueil, participation sociale et autonomisation ;

– l'observation et l'écoute de la personne accueillie ;

– la communication verbale et non verbale ;

– la construction d'une relation de confiance ;

– le repérage et la prise en compte des troubles du comportement et des pratiques addictives ;

– la gestion des conflits, de la violence et des attitudes inappropriées ;

– la posture professionnelle de l'accueillant familial : savoir prendre du recul par rapport aux situations, garder la bonne distance affective ;

– la bientraitance ;

– l'accompagnement d'une personne en fin de vie.

2. L'accompagnement dans les actes essentiels de la vie quotidienne :

– l'aide à l'hygiène, à la toilette, au change, à l'habillage et au déshabillage, aux transferts et à la mobilisation ;

– la préservation et le respect de l'intimité ;

– les bonnes postures et la prévention des troubles musculo-squelettiques ;

– l'alimentation : l'aide à l'alimentation, la préparation des repas (principes de base de l'alimentation et de l'hygiène alimentaire, équilibre alimentaire, prise en compte des régimes alimentaires spécifiques) ;

– la santé de la personne accueillie : l'accompagnement au suivi médical, l'aide à la prise de médicaments.

3. L'accompagnement dans les activités ordinaires et sociales :

– l'importance du maintien d'une vie sociale pour les personnes accueillies ;

– les activités physiques, sociales, culturelles ou ludiques pouvant être proposées aux personnes accueillies.

4. La vie affective et sexuelle de la personne accueillie :

– la vie sexuelle et affective des personnes âgées et personnes en situation de handicap ;

– la verbalisation et la gestion des comportements inappropriés.


Liens relatifs à cet article