Arrêté du 22 juillet 2011 relatif aux documents et visas exigés pour l'entrée des étrangers sur le territoire de la Nouvelle-Calédonie



ARRETE
Arrêté du 22 juillet 2011 relatif aux documents et visas exigés pour l'entrée des étrangers sur le territoire de la Nouvelle-Calédonie

NOR: IOCV1117611A
Version consolidée au 20 décembre 2014


Le ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration et la ministre auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, chargée de l'outre-mer,
Vu la convention de Chicago du 7 décembre 1944 sur l'aviation civile internationale ;
Vu la convention internationale du travail n° 108 concernant les pièces d'identité nationales des gens de mer, adoptée à Genève le 13 mai 1958, et notamment son article 6 ;
Vu la convention internationale et son annexe visant à faciliter le trafic maritime international, faite à Londres le 9 avril 1965, le décret n° 68-204 du 29 février 1968 portant publication de cette convention et le décret n° 78-890 du 9 août 1978 portant publication des amendements à cette annexe ;
Vu l'ordonnance n° 2002-388 du 20 mars 2002 relative aux conditions d'entrée et de séjour des étrangers en Nouvelle-Calédonie ;
Vu le décret n° 81-778 du 13 août 1981 modifié fixant le tarif des droits à percevoir dans les chancelleries diplomatiques et consulaires et en territoire français par le ministère des affaires étrangères ;
Vu le décret n° 2002-1219 du 27 septembre 2002 pris pour l'application de l'ordonnance n° 2002-388 du 20 mars 2002 relative aux conditions d'entrée et de séjour des étrangers en Nouvelle-Calédonie ;
Vu le décret n° 2009-291 du 16 mars 2009 portant organisation de l'administration centrale du ministère des affaires étrangères ;
Vu le décret n° 2010-1436 du 19 novembre 2010 relatif à l'entrée et au séjour des citoyens de l'Union européenne mentionnés à l'article 14 de l'ordonnance n° 2002-388 du 26 avril 2002 et des membres de leur famille en Nouvelle-Calédonie ;
Vu le décret n° 2010-1444 du 25 novembre 2010 relatif aux attributions du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration ;
Vu l'arrêté du 10 mai 2010 relatif aux documents et visas exigés pour l'entrée des étrangers sur le territoire européen de la France ;
Vu l'avis du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en date du 7 juin 2011,
Arrêtent :


1. Pour être admis à entrer sur le territoire de la Nouvelle-Calédonie, tout étranger non bénéficiaire des dispositions du décret du 19 novembre 2010 susvisé doit être muni d'un document ou de documents de voyages en cours de validité et reconnus par la France pour le franchissement de ses frontières extérieures métropolitaines, revêtus, le cas échéant, d'un visa en cours de validité.
2. Tout étranger doit se présenter à un des points de passage contrôlés répertoriés à l'annexe I aux fins de contrôles des conditions d'entrée et de séjour sur le territoire prévues par l'article 4 de l'ordonnance du 20 mars 2002 susvisée. Toutefois, ces contrôles peuvent être assouplis sur une période non immédiatement reconductible ne dépassant pas vingt-quatre heures consécutives, par décision prise par le garde-frontière qui est responsable du point de passage contrôlé lorsque la survenance de circonstances exceptionnelles et imprévues provoquent une intensité du trafic telle qu'elle y rend excessif le délai d'attente.
3. Le visa est matérialisé par une vignette individuelle dont les caractéristiques techniques et sécuritaires sont contenues dans le règlement (CE) n° 1683/95 du Conseil du 29 mai 1995 établissant un modèle type de visa, modifié, ou ont été adoptées sur la base de ce règlement.
4. La validité territoriale du visa en Nouvelle-Calédonie est mentionnée sur la vignette.
5. Pour qu'un visa puisse y être apposé, le document de voyage doit satisfaire aux critères suivants :
a) Sa durée de validité doit être supérieure d'au moins trois mois à la date d'expiration du visa sollicité ; toutefois, en cas d'urgence dûment justifiée, il peut être dérogé à cette obligation sans que la durée du visa puisse excéder la durée de validité du document de voyage ;
b) Il doit contenir au moins deux feuillets vierges ;
c) Il doit avoir été délivré depuis moins de dix ans au moment du dépôt de la demande de visa.


Un cachet est systématiquement apposé sur le document de voyage, sauf dispense prévue au 2 de l'annexe I, par les autorités chargées du contrôle aux frontières à l'entrée et à la sortie du territoire de la Nouvelle-Calédonie. L'apposition par le garde-frontière d'un cachet sur les documents de voyage des ressortissants de pays tiers à l'entrée et à la sortie est obligatoire, y compris lors des périodes d'assouplissement des vérifications aux frontières. Le cachet permet d'établir avec certitude la date et le lieu de franchissement de la frontière.
Est réputé être en situation irrégulière l'étranger dont le document de voyage n'entre pas dans les cas de dispense prévus à l'alinéa précédent et n'est pas revêtu d'un cachet d'entrée.


Outre les étrangers mentionnés à l'article 1er qui bénéficient de la libre circulation des personnes, sont dispensés du visa prévu à l'article 1er les étrangers mentionnés à l'annexe II du présent arrêté, dans les limites qu'elle fixe.
En outre, à titre exceptionnel, le haut-commissaire de la République peut autoriser l'entrée sans visa, lors d'une escale ou d'un transit aérien ou maritime, des passagers qui ne sont pas mentionnés à l'annexe citée à l'alinéa précédent.


Ne sont pas soumis au visa les étrangers transitant par le territoire de la Nouvelle-Calédonie en empruntant exclusivement la voie aérienne, sous réserve qu'ils ne sortent pas des limites de la zone de transit international de l'aéroport durant les escales, à l'exception des étrangers pour lesquels l'obligation d'être munis d'un visa de transit aéroportuaire est prévue à l'annexe D de l'arrêté du 10 mai 2010 relatif aux documents et visas exigés pour l'entrée des étrangers sur le territoire européens de la France.
A titre exceptionnel, le haut-commissaire de la République peut autoriser le passage en zone de transit international, sans visa, des passagers pendant la durée de leur escale à la condition que ces passagers détiennent les documents permettant l'entrée sur le territoire du lieu de destination.


1. Sont soumis à l'obligation de présenter une autorisation d'entrée sur le territoire défini à l'article 1er les étrangers dispensés de visa en application des dispositions des articles 3 et 4 du présent arrêté, qui font l'objet d'une mesure d'expulsion ou d'une peine d'interdiction du territoire prévue au deuxième alinéa de l'article 131-30 du code pénal, et sollicitent leur entrée en Nouvelle-Calédonie, soit pour comparaître devant une juridiction française, soit pour des raisons humanitaires.
2. L'autorisation prévue à l'alinéa précédent se présente sous la forme d'un visa d'entrée pour un court séjour.


1. A titre exceptionnel, un visa peut être délivré aux points de passage contrôlés si le demandeur remplit les conditions suivantes :
a) Il est en possession d'un document ou de documents de voyage en cours de validité permettant le franchissement de la frontière ;
b) Il présente des justificatifs de l'objet et des conditions du séjour envisagé, et dispose des moyens de subsistance suffisants, tant pour la durée du séjour envisagé que pour le retour dans le pays d'origine ou le transit vers un pays tiers dans lequel son admission est garantie, ou est en mesure d'acquérir légalement ces moyens ;
c) Il n'est pas considéré comme constituant une menace pour l'ordre public, la sécurité intérieure, la santé publique ou les relations internationales de la France ;
d) Le demandeur n'a pas été en mesure de demander un visa à l'avance et, sur demande, il fait valoir par des pièces justificatives la réalité de motifs d'entrée imprévisibles et impérieux ;
e) Le retour du demandeur vers son pays d'origine ou de résidence, ou son transit par un autre Etat tiers est considéré comme garanti.
2. Un visa de court séjour peut être délivré à la frontière aux fins de transit à un marin devant être muni d'un visa pour franchir les frontières extérieures lorsque :
a) Il remplit les conditions énoncées au point 1 du présent article, à l'exception des garanties relatives aux frais de séjour et de rapatriement lorsque le formulaire ci-dessous mentionné a été communiqué aux autorités compétentes ; et
b) Il franchit la frontière pour embarquer ou rembarquer sur un navire à bord duquel il doit travailler ou a travaillé comme marin, ou pour débarquer d'un tel navire.
L'armateur ou son agent maritime doit informer les autorités compétentes du port situé sur le territoire défini à l'article 1er où se trouve, ou bien est attendu, le navire, de l'arrivée ou du départ, par un point de passage contrôlé, du marin soumis à l'obligation de visa, au moyen d'un formulaire établi sur un modèle identique à celui prévu par l'annexe IX au code des visas. Ce formulaire prévoit que l'armateur ou son agent maritime qui le signe s'engage à prendre en charge pour ce marin tous les frais de son séjour et, le cas échéant, de son rapatriement. Ce formulaire vaut demande de visa.
3. Lorsqu'il introduit une demande de visa à la frontière, le demandeur :
― présente une photographie d'identité, conforme aux normes internationales définies par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) ;
― présente un document de voyage reconnu par les autorités françaises et conforme aux dispositions du 5 de l'article 1er du présent arrêté ;
― permet le relevé de ses empreintes conformément à l'article 11-1 de l'ordonnance du 20 mars 2002 susvisée ;
― acquitte le montant des droits fixés par le décret n° 81-778 du 13 août 1981.
4. Le visa délivré à la frontière peut autoriser une ou plusieurs entrées pour une durée n'excédant pas quinze jours. La validité territoriale du visa et la durée du séjour qu'il autorise sont déterminées en fonction de l'objet et des conditions du séjour envisagé. En cas de transit, la durée du séjour autorisé correspond au temps nécessaire pour le transit. Ce visa porte la mention C.
5. Les demandes de visas sont instruites conformément aux instructions adressées dans les conditions fixées par les articles 3 et 4 du décret n° 2008-1176 du 13 novembre 2008 relatif aux attributions des chefs de mission diplomatique et des chefs de poste consulaire en matière de visas.

Article 7
A modifié les dispositions suivantes :


Le secrétaire général à l'immigration et à l'intégration, le directeur central de la police aux frontières, le directeur des Français à l'étranger et de l'administration consulaire et le délégué général à l'outre-mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexes

    1. Liste des points de passage contrôlés :

    SITES
    MODALITÉS D'OUVERTURE
    Frontières aériennes
    Tontouta
    Permanent
    Frontières maritimes
    Nouméa
    Permanent

    2. Liste des documents de voyage sur lesquels il n'est pas apposé de cachet d'entrée et de sortie :
    a) Les documents de voyage des citoyens de l'UE, de l'EEE ou de la Suisse ainsi que les membres de leur famille produisant une carte de séjour délivrée par un Etat membre ;
    b) Les documents de voyage des chefs d'Etat et des personnalités dont l'arrivée a été préalablement annoncée officiellement par voie diplomatique ;
    c) Les licences de pilote ou les certificats de membres d'équipage d'un aéronef, ces deux types de documents devant être accompagnés d'un passeport ;
    d) Les documents de voyage des marins, qui ne séjournent sur le territoire d'un Etat membre que pendant l'escale du navire dans la zone du port d'escale ;
    e) Les documents de voyage de l'équipage et des passagers d'un navire de croisière ;
    f) Les documents permettant aux ressortissants d'Andorre, de Monaco et de Saint-Marin de franchir la frontière.


    Article Annexe II

    1. Liste des pays ou des régions administratives dont les titulaires de passeport sont dispensés de visa pour entrer et séjourner sur le territoire de la Nouvelle-Calédonie pendant trois mois par période de six mois, sauf disposition plus favorable prévue par un accord de circulation, et limites de cette dispense :

    PAYS OU RÉGION
    administrative
    CATÉGORIE CONCERNÉE
    par la dispense de visa
    Dispense s'appliquant seulement :
    ― aux titulaires d'un passeport diplomatique ou de services ;
    Afrique du Sud
    ― aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrée multiple dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Albanie
    Dispense s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique ou d'un passeport biométrique.
    Algérie
    Dispense s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique.
    Andorre
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Antigua-et-Barbuda
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Arabie saoudite
    Dispense s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique.
    Argentine
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Arménie
    Dispense s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique.
    Australie
    Dispense de visa, sauf pour effectuer un séjour d'une durée n'excédant pas trois mois afin d'exercer en France une activité rémunérée et seulement si les conditions suivantes sont simultanément réunies :
    ― une autorisation de travail est exigée par la réglementation française pour exercer cette activité ;
    ― et le ressortissant étranger n'est pas en mesure de présenter cette autorisation de travail lors du franchissement de la frontière.
    Outre les ressortissants australiens, cette dispense de visa s'applique également aux ressortissants de Norfolk (territoire associé à l'Australie), titulaires d'un passeport australien.
    Azerbaïdjan
    Dispense s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique.
    Bahamas
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Bahreïn
    Dispense de visa s'appliquant seulement :
    ― aux titulaires d'un passeport diplomatique ou spécial ;
    ― aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrée multiple dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Barbade
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Bénin
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique sécurisé.
    Biélorussie
    Dispense de visa s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport sur lequel est apposé un visa à entrée multiple dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Bolivie
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Bosnie
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique ou d'un passeport biométrique.
    Brésil
    Dispense de visa, sauf pour effectuer un séjour d'une durée n'excédant pas trois mois afin d'exercer en France une activité rémunérée et seulement si les conditions suivantes sont simultanément réunies :
    ― une autorisation de travail est exigée par la réglementation française pour exercer cette activité ;
    ― et le ressortissant étranger n'est pas en mesure de présenter cette autorisation de travail lors du franchissement de la frontière.
    Titulaires d'un passeport britannique dont la nationalité mentionnée sur la page des données personnelles n'est pas "British Citizen"
    Dispense s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport britannique portant, sur la page de données personnelles, à la rubrique "nationalité" :
    ― "British Nationals (Overseas)" ;
    ― ou "British Subject" et la mention que le titulaire du passeport bénéficie du droit de résidence au Royaume-Uni ("right of abode").
    Brunei
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Canada
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Chili
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Chine
    Dispense de visa s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport sur lequel est apposé un visa à entrée multiple dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Chine (Hong Kong)
    Dispense de visa s'appliquant aux titulaires d'un passeport de la région administrative spéciale de Hong Kong de la République populaire de Chine.
    Chine (Macao)
    Dispense de visa s'appliquant aux titulaires d'un passeport de la région administrative spéciale de Macao de la République populaire de Chine.
    Chine (Taïwan)
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires de passeports délivrés par Taïwan qui comportent un numéro de carte d'identité.
    Colombie
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique ou de service.
    Congo (Brazzaville)
    Dispense de visa s'appliquant jusqu'au 31 juillet 2011 aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique sécurisé.
    Corée du Sud
    Dispense de visa sauf pour effectuer un séjour d'une durée n'excédant pas trois mois afin d'exercer en France une activité rémunérée et seulement si les conditions suivantes sont simultanément réunies :
    ― une autorisation de travail est exigée par la réglementation française pour exercer cette activité ;
    ― et le ressortissant étranger n'est pas en mesure de présenter cette autorisation de travail lors du franchissement de la frontière.
    Costa Rica
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Croatie
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    République dominicaine
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique ou de service.
    El Salvador
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Emirats arabes unis
    Dispense de visa s'appliquant seulement :
    ― aux titulaires d'un passeport diplomatique ou spécial ;
    ― aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Equateur
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique ou de service.
    Etats-Unis
    Dispense de visa, sauf pour effectuer un séjour d'une durée n'excédant pas trois mois afin d'exercer en France une activité rémunérée et seulement si les conditions suivantes sont simultanément réunies :
    ― une autorisation de travail est exigée par la réglementation française pour exercer cette activité ;
    ― et le ressortissant étranger n'est pas en mesure de présenter cette autorisation de travail lors du franchissement de la frontière.
    Outre les ressortissants américains, cette dispense s'étend également aux ressortissants des îles Samoa américaines et de Guam (territoires bénéficiant du statut de "non-incorporé" des USA) et titulaires d'un passeport américain.
    Gabon
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique ou de service.
    Guatemala
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport
    Honduras
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Inde
    Dispense de visa s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Israël
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Japon
    Dispense de visa, sauf pour effectuer un séjour d'une durée n'excédant pas trois mois afin d'exercer en France une activité rémunérée et seulement si les conditions suivantes sont simultanément réunies :
    ― une autorisation de travail est exigée par la réglementation française pour exercer cette activité ;
    ― et le ressortissant étranger n'est pas en mesure de présenter cette autorisation de travail lors du franchissement de la frontière.
    Kazakhstan
    Dispense s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique.
    Koweït
    Dispense de visa s'appliquant seulement :
    ― aux titulaires d'un passeport diplomatique ou spécial ;
    ― aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Kiribati
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Macédoine (ancienne République yougoslave de)
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique ou d'un passeport biométrique.
    Malaisie
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Mariannes du Nord
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Maroc
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique.
    Iles Marshall
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Maurice
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Mexique
    Dispense de visa, sauf pour effectuer un séjour d'une durée n'excédant pas trois mois afin d'exercer en France une activité rémunérée et seulement si les conditions suivantes sont simultanément réunies :
    ― une autorisation de travail est exigée par la réglementation française pour exercer cette activité ;
    ― et le ressortissant étranger n'est pas en mesure de présenter cette autorisation de travail lors du franchissement de la frontière.
    Micronésie (Etats fédérés de)
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Moldavie
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique.
    Monaco
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport, y compris pour des séjours d'une durée excédant trois mois.
    Monténégro
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique ou d'un passeport biométrique.
    Namibie
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique.
    Nauru
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Nicaragua
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Nouvelle-Zélande
    Outre les ressortissants néo-zélandais, la dispense de visa s'étend également aux ressortissants :
    ― des îles Tokelau (territoire sous souveraineté néo-zélandaise) et Niue (statut de libre association avec la Nouvelle-Zélande), titulaires d'un passeport néo-zélandais ;
    ― des îles Cook (passeport néo-zélandais).
    Oman
    Dispense de visa s'appliquant seulement :
    ― aux titulaires d'un passeport diplomatique, spécial ou de service ;
    ― aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Palaos
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Panama
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Papouasie-Nouvelle-Guinée
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Paraguay
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Pérou
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique ou spécial.
    Qatar
    Dispense de visa s'appliquant seulement :
    ― aux titulaires d'un passeport diplomatique ou spécial ;
    ― aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Russie
    Dispense de visa s'appliquant seulement :
    ― aux titulaires d'un passeport diplomatique ;
    ― aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Saint-Christophe-et-Nevis
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Saint-Marin
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport, y compris pour des séjours d'une durée excédant trois mois.
    Saint-Siège
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Iles Salomon
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Samoa occidentales
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Sénégal
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique.
    Serbie
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport biométrique, à l'exclusion des titulaires de passeports serbes délivrés par la direction de coordination serbe (en serbe : "Koordinaciona uprava").
    Seychelles
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Singapour
    Dispense de visa sauf pour effectuer un séjour d'une durée n'excédant pas trois mois afin d'exercer en France une activité rémunérée et seulement si les conditions suivantes sont simultanément réunies :
    ― une autorisation de travail est exigée par la réglementation française pour exercer cette activité ;
    ― et le ressortissant étranger n'est pas en mesure de présenter cette autorisation de travail lors du franchissement de la frontière.
    Thaïlande
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique.
    Tonga
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Tunisie
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique ou spécial.
    Turquie
    Dispense de visa s'appliquant seulement aux titulaires d'un passeport diplomatique, de service ou spécial.
    Tuvalu
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Ukraine
    Dispense de visa s'appliquant seulement :
    ― aux titulaires d'un passeport diplomatique ;
    ― aux titulaires d'un passeport ordinaire sur lequel est apposé un visa à entrées multiples dont la durée de validité est comprise entre six mois et cinq ans, délivré par une autorité consulaire française.
    Uruguay
    Dispense de visa de court séjour s'étendant à tout type de passeport.
    Venezuela
    Dispense de visa, sauf pour effectuer un séjour d'une durée n'excédant pas trois mois afin d'exercer en France une activité rémunérée et seulement si les conditions suivantes sont simultanément réunies :
    ― une autorisation de travail est exigée par la réglementation française pour exercer cette activité ;
    ― et le ressortissant étranger n'est pas en mesure de présenter cette autorisation de travail lors du franchissement de la frontière.
    Vietnam
    Dispense de visa s'appliquant aux seuls titulaires d'un passeport diplomatique.

    2. Liste des catégories spécifiques d'étrangers dispensés de visa pour l'entrée sur le territoire de la Nouvelle-Calédonie et limites à cette dispense :
    a) Les titulaires d'un titre de séjour ou d'un visa de long séjour en cours de validité, délivré par la France ou par un autre Etat partie ou associé à la Convention d'application de l'accord de Schengen et appliquant en totalité l'acquis de Schengen, pour des séjours n'excédant pas trois mois par période de six mois ;
    b) Les réfugiés statutaires, les apatrides et les autres personnes n'ayant la nationalité d'aucun pays, qui résident dans un Etat partie ou associé à la convention d'application de l'accord de Schengen appliquant l'intégralité de l'acquis de Schengen et qui sont titulaires d'un document de voyage délivré par cet Etat, pour des séjours n'excédant pas trois mois par période de six mois à la condition de pouvoir présenter lors d'un contrôle :
    ― le document de voyage délivré par un Etat membre ;
    ― un justificatif de leur statut de réfugié statutaire ou d'apatride, ce justificatif pouvant être constitué du document de voyage précité ;
    c) Les membres de l'équipage civil des avions (le personnel navigant technique et le personnel navigant commercial des compagnies aériennes) titulaires d'une licence de personnel navigant et d'un certificat de membre d'équipage en cours de validité et ressortissants d'un Etat signataire de la convention de Chicago relative à l'aviation civile internationale pour circuler dans l'aéroport et les localités avoisinantes pendant la durée des escales dans le cadre d'un déplacement de service ;
    d) Les membres de l'équipage civil des navires titulaires d'une pièce d'identité des gens de mer, délivrée conformément aux conventions de l'Organisation internationale du travail n° 108 de 1958 et n° 185 de 2003 et de la convention visant à faciliter le trafic maritime international signée à Londres le 9 avril 1965, en cas de permission à terre lors d'une escale dans le cadre d'un déplacement de service pour circuler dans la zone portuaire, sur le territoire de la commune du port de relâche et sur celui des communes avoisinantes tel que défini par le haut commissaire ;
    e) Les passagers des navires de croisière pour entrer et y séjourner pendant la durée de l'escale s'ils répondent à l'une des conditions suivantes :
    ― ils sont titulaires d'un titre de séjour en cours de validité délivré par un Etat membre de l'Union européenne, de l'Espace économique européen ou de Suisse ;
    ― ou ils sont titulaires d'un titre de séjour en cours de validité délivré par Andorre, Monaco, Saint-Marin, le Canada, le Japon ou les Etats-Unis d'Amérique autorisant la réadmission dans ces Etats ;
    ― ou ils sont titulaires d'un visa en cours de validité délivré par une autorité française pour une autre partie du territoire de la France ;
    f) Les passagers se trouvant dans un port français à bord d'un navire y faisant escale, en provenance ou à destination de l'étranger, dès lors qu'ils ne quittent pas le navire.


Fait le 22 juillet 2011.


Le ministre de l'intérieur,

de l'outre-mer, des collectivités territoriales

et de l'immigration,

Claude Guéant

Le ministre d'Etat,

ministre des affaires étrangères

et européennes,

Alain Juppé

La ministre auprès du ministre de l'intérieur,

de l'outre-mer, des collectivités territoriales

et de l'immigration, chargée de l'outre-mer,

Marie-Luce Penchard